Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°62 de mai/jun 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 26,6 Mo

  • Dans ce numéro : assumer ses choix, le fondement de l'équilibre et de la plénitude.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
PHOTOS.COM ENQUÊTE PHOTOS.COM A chaque âge, ses plaisirs ! 20 ans… A vingt ans, le monde des adultes est à la fois proche et lointain. Les « grands » enfants vont plus fréquemment que par le passé jusqu’au baccalauréat ou suivent un apprentissage qui les met en situation de semi autonomie. Les vingt ans d’aujourd’hui sont heureusement insouciants : on pense à tomber amoureux, 44 FÉMININPSYCHO « Bien vivre son âge » 20, 30, 40, 50, 60, 70 ANS… L’âge est une question complexe. Compter est assez simple, pour autant son âge réel n’est pas toujours celui que l’on a dans la tête. En vieillissant, nos artères suivent le décompte des années, mais ce n’est pas le cas de notre cerveau. On évoque d’ailleurs de plus en plus ces mères qui semblent être les sœurs de leurs filles. Point trop n’en faut cependant, car chaque âge permet d’accéder à des bonheurs différents. on se passionne pour les histoires des uns et des autres, la projection dans l’avenir ne se fait que partiellement. On a bien une idée de ce que l’on aimerait faire, mais la vision n’est pas toujours très claire. L’envie d’être enfin indépendant et totalement autonome vis-à-vis de ses parents est bel et bien là, mais en parallèle, les « 20 ans » ont conscience de ce qui les attend et de la difficulté de la vie. De vingt à trente ans, l’entrée dans la vie se fait donc, de façon plus ou moins aisée. C’est l’apprentissage dans son aspect le plus concret, via le travail, les factures et le loyer à payer. Mais ce sont aussi les soirées à n’en plus finir, les fêtes, les anniversaires en boîte, sujets de quelques excès, les
amours qui se succèdent et souvent celui qui finit par prendre de l’importance et qui va, là encore, provoquer une nouvelle étape. Les « 20 ans » ont aujourd’hui la chance de pouvoir voyager à moindre coût, de se familiariser avec d’autres cultures, d’avoir une fenêtre ouverte sur le monde entier grâce à Internet. Des moyens de communication qui étaient inimaginables il y a… 20 ans. Mais ils vivent aussi dans un monde déstabilisant, entre crise économique, danger pour l’environnement, foyers de guerre, violences au coin de la rue… La meilleure définition de cet âge est probablement la « vitalité », dans le vrai sens du terme, celui d’élan vital. Une belle force qui permet d’aller de l’avant quelles que soient les circonstances. Un âge où, pour la grande majorité, la santé est au rendez-vous, sans que l’on ne se préoccupe encore de la préserver. 30 ans… La trentaine marque l’évolution vers une véritable installation dans la vie. Adulte, le mot est lâché. Toujours jeune, souvent sans enfants, les trentenaires sont de grands hyperactifs. En pleine évolution dans leur vie professionnelle ou déjà en train de changer pour mieux, ils s’installent chez eux, mariés ou non. Pour certains, c’est encore le moment des sorties entre amis, mais le chiffre 2 est de plus en plus envahissant. Pour tous les couples qui se forment et dont la vie sociale se transforme. On commence ainsi à se fréquenter entre couples, et à faire des projets de fondation d’un foyer. Les célibataires sortent le plus souvent entre eux. Pour les femmes, c’est aussi l’âge où la procréation vient se poser en termes concrets, quasi physiques. L’envie de créer une famille à son tour, de s’installer dans la vie devient primordiale. Des années qui passent à la vitesse de l’éclair, occupés qu’ils sont, ces trentenaires, à acheter un premier domicile, à le meubler, à faire des projets de vacances, à choisir un prénom pour le bébé à venir. Une vie qui se remplit à la vitesse grand V. Pas le temps de respirer et des projets à la pelle ! Le mot qui pourrait le mieux définir cette dizaine dynamique est sans doute « l’espoir ». En effet, il s’agit d’un moment où tous les espoirs sont permis, tant en termes professionnels que privés. La vie se transforme et l’on est encore si jeune ! 40 ans… « Quand on a vingt ans, on pense avoir résolu l'énigme du monde ; à trente ans, on commence à réfléchir sur elle et à quarante, on découvre qu'elle est insoluble. » PHOTOS.COM (August Strindberg) Voici arrivée la « fameuse » quarantaine ! La période mouvante du « milieu de vie ». Les premières épreuves ont déjà frappé, parfois un divorce, au moins des disputes, des interrogations sur l’avenir, parfois un licenciement ou un changement professionnel qui s’est révélé décevant ou au contraire extrêmement prenant. C’est l’âge où l’on a appris que l’on ne pouvait tout maîtriser. On a fini de fantasmer sur l’amour au quotidien, mais pas de rêver sur le retour de la passion. La découverte des embûches liées au milieu professionnel a permis de prendre de l’expérience. Certains vrais amis ont passé l’épreuve des années, d’autres sont arrivés. L’inquiétude est également présente. A la fois pour les parents qui vieillissent, pour les enfants qui grandissent, pour le conjoint qui évolue. L’apprentissage de la fragilité de la vie se fait jour, et si l’on est au faîte de sa vie, que l’on se sent toujours jeune et forte, le décompte est vite fait, car l’on est indubitablement à la moitié de sa vie, dans le meilleur des cas. Une décennie forte, pleine où l’on sait sur qui compter. L’activité est à son faîte, les responsabilités aussi. « Epanouissement » est le maître mot de cette décennie qui s’avère pleine de contradictions, d’événements, riche encore d’espoirs, mais aussi des soucis inhérents à la vie qui passe. 50 ans… La cinquantaine garde l’aspect du fruit mûr. Pourtant, dans la vie d’aujourd’hui, cela n’est plus vraiment le cas. Finies les grands-mères d’antan, les femmes de cinquante ans ont aujourd’hui souvent encore de grands enfants au foyer, elles ont recours à la médecine esthétique et font des efforts pour garder une belle apparence, toujours dynamique. L’aspect physique garde en effet toute son importance, plus que jamais à vrai dire, car c’est aussi l’âge de la ménopause, que l’on se sente jeune ou pas. FÉMININPSYCHO 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 124