Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
Féminin Psycho n°62 mai/jun 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°62 de mai/jun 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 26,6 Mo

  • Dans ce numéro : assumer ses choix, le fondement de l'équilibre et de la plénitude.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
PHOTOS.COM D.R. PSY•QUO•TIDIEN des buts à plus court terme permet de monter les marches une à une sans se sentir frustré en voyant que cela ne va pas assez vite. Cet exemple signifie simplement qu’il convient de poser des objectifs ambitieux bien entendu, mais cependant réalisables dans un terme d’un an. Il est ainsi possible de les réviser, de les adapter, à la hausse comme à la baisse, en fonction des circonstances. Et d’éviter de voir augmenter son insatisfaction du fait de viser peut-être trop haut ou peutêtre trop vite. L’insatisfait entretient parfois tout seul son problème. Vous avez prévu de vous marier d’ici la fin de l’année ? Pourquoi pas, si vous avez déjà rencontré la personne adéquate. Mais s’il n’en est rien, c’est peut-être se mettre une pression constante de façon quelque peu inconsciente. A chaque soirée ou sortie, vous risquez d’être désespérément à la recherche de l’âme sœur et 38 FÉMININPSYCHO « Toujours insatisfaite ! » « Bénissons nos désirs insatisfaits, chérissons nos rêves inaccessibles : l'envie nous maintient en vie. » (Frédéric Beigbeder) d’accumuler les déceptions. Même si l’ambition reste la même, rencontrer quelqu’un et fonder une famille, mieux vaut ne pas mettre la barre trop haut de façon irraisonnée. Prendre les choses en main pour provoquer des circonstances favorables est une bonne chose, sans pour autant se répéter qu’il faut absolument trouver quelqu’un. Participer, voire organiser des soirées, s’inscrire sur des sites de rencontre, pourquoi pas ? Mais en se donnant le droit de dire non ou plus tard. Réfléchir donc sur ses attentes, et les redimensionner peut s’avérer nécessaire pour éviter les frustrations, les attentes inutiles, l’impatience et l’énervement qui sont tous des ennemis de l’épanouissement. Faire le point sur ses relations Plus que le point sur les personnes, il s’agit de faire un bilan sur les relations que l’on entretient avec les autres : famille, conjoint, enfants éventuellement, collègues, patrons, amis. Il est intéressant de voir les deux aspects : • Quel type de relations ai-je avec ces personnes ? De quel type, avec quelle fréquence ? Afin de déterminer si la relation est effectivement sincère ou si je l’entretiens par obligation ou encore besoin de reconnaissance.• Et au lieu de se demander ce que ces relations m’apportent, s’interroger sur ce que je leur apporte, moi en tant que personne. Un bon moyen de voir quelles sont vos véritables qualités. Cette première étape a pour but de réfléchir pour la première fois, à nos désirs réels et non à nos désirs rêvés. L’important dans cette phase de réflexion est de revenir à une nouvelle réalité en particulier sur l’opinion que l’on a des autres. L’insatisfait a en effet souvent tendance à confondre son envie avec un besoin. Lorsqu’il souhaite quelque chose, contrairement à la plupart d’entre nous, ce désir se transforme en besoin. Un premier pas, car le problème est que si les objectifs sont plus réalistes, cela ne signifie pas que la satisfaction sera au rendez-vous. La question centrale de la confiance Pour parvenir à changer, il faut travailler sur la confiance, non pas en soi, mais dans les autres. L’insatisfait chronique a en effet l’impression que s’il se montre tel qu’il est véritablement, l’amour lui sera refusé, un lointain souvenir d’enfance. Les insatisfaits chroniques ont en effet peu d’amis, non pas parce qu’ils sont désagréables, mais parce qu’ils refusent de se dévoiler. Par la confiance en nos proches, ou en nos amis intimes, tout un chacun acquiert une sensation de calme, la certitude qu’un filet de sécurité existe en quelque sorte. Pour y parvenir, nous devons nous dévoiler, faire preuve d’une certaine intimité avec ces personnes à qui nous pouvons alors révéler des secrets, des états d’âme ou des interrogations. L’insatisfait a besoin de travailler sur cet aspect de sa personnalité pour changer d’attitude. Gérer son insatisfaction Il est impossible de changer de point de vue soudainement, d’où l’intérêt de faire appel à une personne extérieure, un psychologue. L’insatisfait finit par s’habituer à un trait de caractère qui le rend malheureux, mais dont il ne sait comment se débarras-
ser. Il arrive aussi qu’il ne souhaite pas vraiment changer. Ce sont souvent les remarques de l’entourage, et parfois l’isolement forcé auquel il est contraint, qui le persuadent de devoir modifier son comportement. Mais la raison profonde de la décision de changement est que l’insatisfait chronique finit par devenir véritablement malheureux, toujours à la recherche de ce qu’il n’a pas et sans savoir véritablement comment être enfin serein. Le psychologue travaille avec le patient sur plusieurs aspects : • La réconciliation entre l’adulte d’aujourd’hui et l’enfant qui demande toujours réparation,• Retrouver ses vraies émotions, ainsi que ses besoins,• La prise de conscience que les manques ressentis sont pour la plupart imaginaires. Il s’agit d’une véritable psychothérapie pour les personnes dont la personnalité est véritablement affectée. Le travail peut cependant être assez rapide dans certains cas et en fonction du bon choix du psychiatre. Ce que la thérapie va révéler sur l’enfance aura également une grande importance et permettre d’explorer les origines de cette façon d’être. La thérapie comportementale peut venir également à l’aide du patient, en particulier pour lui donner les pistes nécessaires aidant aux méthodes de relaxation et de lâcher-prise, qui représentent une aide réelle dans la vie quotidienne. Certains préfèrent prendre un coach pour mettre en place les exercices de relaxation adaptés notamment à la vie professionnelle. D’autres exercices peuvent aussi être pratiqués, seuls : se concentrer sur les moments positifs et savoir les réactiver quasiment à volonté afin de maîtriser sa tendance naturelle. Car l’insatisfaction devient peu à peu une seconde nature, des exercices de respiration qui donnent le temps d’une pause pour essayer de réfléchir à deux fois avant d’émettre une nouvelle critique. L’entourage joue évidemment un rôle évident, notamment le conjoint, qui doit être partie prenante dans cette volonté de s’améliorer. En effet, cela peut devenir un véritable enjeu de vie privée, notamment lorsque les enfants sont impliqués. Il faut en effet y réfléchir à deux fois avant de répéter les mêmes erreurs que ses parents avec les enfants. Or, cela arrive fréquemment, à moins que le conjoint ne vienne y mettre bon ordre et provoque une volonté, voire un besoin de changement. Les personnalités concernées par l’insatisfaction chronique• La personnalité de pervers narcissique Ce type de personnalité est souvent concerné par le trait de l’insatisfaction, car la critique fait partie intégrante de son fonctionnement. La critique des autres, de l’environnement, tout y passe généralement, car le pervers narcissique se place au-dessus des autres. Cela est nécessaire, car il ne peut être supérieur qu’en maintenant les autres en état d’infériorité. Si l’insatisfaction chronique fait partie de son arsenal, il va au-delà en cherchant à imposer son pessimisme PHOTOS.COM D.R. à son entourage et en cherchant à diminuer leur estime de soi. Le genre de personnalité à éviter si l’on n’a pas les deux pieds bien sur terre, et une bonne connaissance de soi.• Le perfectionniste Le perfectionnisme est considéré généralement comme une qualité. Mais lorsqu’il prend une forme exacerbée, il mène lui aussi à l’insatisfaction chronique. Cette volonté, voire manie que tout soit parfait, qu’aucune erreur ne vienne perturber son monde fait du perfectionniste une personnalité complexe et difficile. L’individu devient vite « borderline » lorsqu’il ne parvient plus à gérer cette tendance. Zoom sur la dysthymie Il s’agit d’un trouble différent de celui que l’on peut constater chez les insatisfaits tels qu’on les connaît autour de nous. Le terme recouvre une forme de dépression chronique. On la caractérisait auparavant de « troubles de la personnalité », car cela va bien au-delà de l’insatisfaction. La racine se trouve là aussi dans l’enfance. Des traumatismes importants tels que les violences, ou des carences affectives graves en viennent à être totalement intégrées dans la personnalité de l’enfant, qui devient ensuite triste, extrêmement pessimiste, abattu. Cela peut aller jusqu’au suicide. Ces enfants, adolescents ou adultes doivent être suivis médicalement, ce qui n’est pas le cas des « simples » insatisfaits chroniques. n A.B. FÉMININPSYCHO 39 PHOTOS.COM D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 62 mai/jun 2011 Page 124