Féminin Psycho n°61 mar/avr 2011
Féminin Psycho n°61 mar/avr 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°61 de mar/avr 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 26,2 Mo

  • Dans ce numéro : croire en soi, ça change tout.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
PHOTOS.COM PHOTOS.COM MES ENFANTS & MOI Pour les Childfree, ce choix est plutôt l’affirmation de vraies valeurs : • Respect de la femme et du fœtus,• Respect de l’enfant,• Respect du couple,• Respect de la société,• Respect de la planète,• Vision personnelle du sens de la vie. Des raisons différentes Comment expliquer le fait qu’une femme n’ait pas envie d’avoir d’enfant ? Selon Yvonne Poncet-Bonissol, psychologue, plusieurs raisons peuvent justifier le choix de ne pas avoir d’enfant. Tout d’abord le fait de devenir mère, c’est indéniablement faire le deuil d’une partie de soi. Le refus de la grossesse peut également s’expliquer par la transformation physique qu’implique la maternité. Ces femmes refusent que leur corps soit abîmé. Devenir mère c’est aussi devenir femme, or ces femmes ne veulent pas couper le cordon et veulent rester « femme/enfant ». 80 FÉMININPSYCHO Ce sont également des femmes qui ne veulent pas perdre leur liberté et préfèrent se réaliser en tant que femme plutôt qu’en tant que mère. De manière générale, jusqu’à l’âge de 30/35 ans, les raisons sont multiples et confuses. Auteur du livre « Etre femme sans être mère », Emilie Devienne fait partie de ces 10% de femmes françaises qui ont fait le choix de ne pas avoir d'enfant. Elle lève le voile sur ce fait de société encore mal connu et mal perçu. Pour elle, « Les raisons des femmes sont nombreuses. Parmi elles, on retrouve le sentiment d'insécurité affectif ou matériel. Cette insécurité peut provenir de son éducation, de son passé, de sa situation professionnelle. Il y a des femmes qui ont peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas réussir à accomplir ce que leurs mères ont si bien réussi, ou alors, au contraire, ne veulent absolument pas reproduire ce qu'elles ont vécu pendant l'enfance. L'autre raison est, sans aucun doute, le regard que l'on porte sur le monde actuel. Pour ma part, c'est cela qui motive mon choix. Je crains une guerre énergétique dans l'avenir et ça ne me tente pas de plonger un enfant dans ce monde-là. » Et quand on lui demande si la société juge les femmes sans enfants, la réponse fuse : « Ayant vécu pas mal d'années au Québec, je peux constater que cette situation est, aujourd'hui, beaucoup mieux acceptée là-bas qu'en France. Il y a environ 10% de femmes qui font ce choix mais c'est un fait qui dérange la société française, finalement assez conservatrice. Ces femmes sont alors jugées de différentes façons. La plupart sont d'abord considérées comme suspectes. Pour les femmes qui n'ont pas un physique avantageux, les gens penseront, a priori, qu'elles n'ont pas réussi à trouver un compagnon. Mais pour celles qui sont en couple, les premières interrogations seront axées autour du corps, de la santé et d'éventuels problèmes gynécologiques. Sans oublier celles à qui l'on attribue une sexualité débridée. Il y a bien évidemment tous les clichés du genre « tu es égoïste », « tu ne veux pas abimer ton corps », « tu n'aimes pas les enfants », « tu as des problèmes psychologiques » … De toutes les façons, nous sommes considérées comme étranges. Même si j'ai pu constater une sorte d'admiration à notre égard. Certaines femmes sont envieuses. Un jour, une veille dame m'a confié : aujourd'hui, les femmes ont de la chance de pouvoir utiliser la pilule. » Un souci de l’enfance et du passé ? Peut-on également trouver des réponses dans l’enfance de ces femmes qui ne désirent pas enfanter ? C’est ce qu’a exploré la psychiatre Geneviève Serre dans une étude passionnante : « Les femmes sans ombre ou la dette impossible ». Suite aux entretiens menés avec des femmes qui ont choisi de ne pas avoir d’enfant, elle note un certain nombre de « points communs ». Dans tous les cas, celles-ci ont eu une mère soit trop absente, soit trop fusionnelle et étouffante. Elles ont par ailleurs le sentiment que, pour cette dernière, avoir un enfant a été quelque chose de plus ou moins imposé : « Peut-être font-elles donc le choix que leur mère n’a pas pu faire ? » suggère Geneviève Serre. Par ailleurs, elles n’éprouvent aucun sentiment de dette envers elles, comme si quelque chose avait cloché dans la transmission et qu’elles n’avaient pas reçu ce qu’elles pourraient donner à leur tour… PHOTOS.COM
PHOTOS.COM EXPERT YVONNE PONCET-BONISSOL, psychologue Avoir un enfant, est-ce forcément sacrifier sa vie de femme ? « Non, aujourd’hui on peut tout à fait concilier les deux. Cependant pour les femmes qui ne veulent Ressenti de la sphère sociale Jusqu’à il y a peu, pour les femmes, l’enfant ne relevait pas du désir mais d’un rôle immuable biologique et social. Maintenant que la possibilité technique de ne pas faire d’enfant est relativement acquise dans nos sociétés occidentales, les femmes peuvent faire le choix de non-maternité. Elles évoquent pour expliquer cela, des raisons manifestes comme la volonté de rester libres, de ne pas participer à l’ordre établi des choses, les lourdeurs et responsabilités inhérentes à la maternité. Mais envisager une nonmaternité suppose de se colleter avec une pression sociale qui ne s’est pas affaiblie quant au statut des femmes : devoir de postérité et idéal de maternité restent des poids majeurs dans le désir social d’enfant. Quant au désir inconscient (de maternité ou de son pas d’enfant, la vie de femme et la vie de mère sont très scindées. Elles ont une mauvaise image de la vie de mère et de la fonction maternelle. » refus), il reste en liminaire. Beaucoup de femmes deviennent mères pour se conformer à la norme sociale sans que cela corresponde à leur réalité intérieure. En France, il est clair que ceux qu’on appelle « les no kids » sont atypiques et sont souvent victimes d'une certaine hostilité et subissent selon eux une forme de pression sociale. Bon nombre de membres de leur famille ne voient pas d'un bon œil leur position ; en particulier pour les femmes. Beaucoup de non-parents sont en effet traités d'égoïstes ou d'immatures, et on leur dit souvent qu'ils se retrouveront seuls plus tard, que personne ne paiera leur retraite… Et si leur bonheur à eux était à ce prix ? Encore une fois, respect et tolérance sont des éléments de réponse. n J.B. A LIRE Ne pas être mère Partout dans le monde, un nombre croissant de femmes ose affirmer et assumer leur choix de ne pas vouloir d'enfant alors que l'air du temps irait davantage dans le sens « d'un enfant à tout prix ». Qui sont ces femmes qui nous rappellent qu'on ne peut réduire le désir d'enfant à une simple question d'instinct et d'horloge biologique ? Quelles sont les raisons profondes de leur choix ? Loin des clichés réducteurs - elles n'arrivent pas à trouver d'homme pour faire leur enfant, elles sont probablement homosexuelles, aigries ou immatures -, Emilie Devienne, elle-même sans enfants, nous donne à voir des femmes qui, chaque jour, doivent affronter la pression sociale et familiale. Brisant avec humour et parfois dérision ce sujet encore tabou, elle partage avec nous sa vision de femmes modernes, responsables, créatives et... heureuses, même sans être mères ! « Etre femme sans être mère : Le choix de ne pas avoir d'enfant » d’Emilie Devienne, Editions Robert Laffont, 189 pages. FÉMININPSYCHO 81 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 124