Féminin Psycho n°61 mar/avr 2011
Féminin Psycho n°61 mar/avr 2011
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°61 de mar/avr 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 26,2 Mo

  • Dans ce numéro : croire en soi, ça change tout.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
ENQUÊTE « Réussir une rupture » PHOTOS.COM mener à une situation de plus en plus délicate si cela dure pendant des mois. Pas de précipitation donc, mais concrétiser la rupture signifie aussi passer à la séparation de corps. 7. S’appuyer sur autrui La personne qui part a ses raisons et organise un nouveau mode de vie. L’autre a besoin à ce moment-là d’un véritable soutien, et de façon logique, son ex partenaire ne pourra remplir ce rôle bien longtemps. Comme pour toutes les épreuves, il convient alors d’être à même de s’appuyer sur des personnes aimantes et bienveillantes pendant la période où la rupture n’est pas encore totalement acceptée. Il peut s’agir des frères et sœurs, des meilleurs amis. Ils ont un rôle essentiel à ce moment crucial pour permettre l’expression du chagrin. Encore faut-il que ces proches ne viennent pas rajouter de l’huile sur le feu de façon plus ou moins inconsciente. Il suffit d’être présent, apaisant et pousser peu à peu la personne vers l’avenir plutôt que de se retourner sans cesse sur un passé qui n’est plus. Attention donc à l’isolement qui peut parfois être un facteur de dépression ! 8. Eviter les médicaments Il ne s’agit pas tant d’éviter les médicaments que d’interdire l’automédication. 64 FÉMININPSYCHO Si la déprime pointe le bout de son nez, il arrive que cela se transforme en véritable dépression. Dans ce cas, l’entourage peut aussi avoir son importance pour qu’une visite médicale ait lieu, quitte à appeler soi-même le médecin de famille. Il existe en effet des traitements relativement légers qui procurent un bienfait quasiment immédiat. Pourquoi se priver d’un soulagement ? Le plus important est de suivre l’ordonnance à la lettre et de ne pas poursuivre le traitement plus longtemps. En retrouvant le sommeil ou l’appétit, le moral repart souvent sur une pente ascendante. Pas de fierté mal placée donc, si l’on se sent mal, mieux vaut consulter. 9. Consulter un thérapeute ou un médiateur Dans un autre ordre d’idées, lorsque la relation s’envenime à tel point que le dialogue s’avère quasiment impossible, il est intéressant de mener une démarche qui n’est pas encore tellement dans les mœurs en France, mais qui porte pourtant ses fruits. Les thérapeutes de couple permettent d’envisager la rupture sous l’angle psychologique et sont totalement neutres visà-vis des deux parties. Ils parviennent à apaiser les situations complexes et s’ils ne sont pas là pour décider des aspects juridiques et financiers, ils permettent de renouer le dialogue ; ce dialogue indispensable pour mener à bien la séparation. Attention cependant à consulter le bon thérapeute avec l’objectif d’une séparation réussie et non pas d’une nouvelle vie commune. Cela doit être clair dès le départ. Le médiateur quant à lui à un rôle plus juridique. Il permet de ne pas avoir recours directement à deux avocats, et dénoue certaines des questions concernant par exemple la garde des enfants ou les principales interrogations financières. Un accord peut alors survenir. La principale difficulté est déjà de s’entendre pour consulter l’un ou l’autre de ces spécialistes. 10. Prendre le temps et penser à l’avenir Tous les éléments qui précèdent ont pour but de faire le deuil d’une relation qui se solde par un échec. Cela ne se fait pas sur un coup de baguette magique, il faut donc intégrer le fait que du temps va passer avant que l’on puisse voir l’avenir sous un angle plus riant. Le nombre d’années que l’on a passé avec le conjoint, les enfants, l’âge que l’on a, le caractère, sont autant d’éléments qui jouent en faveur ou en défaveur d’une reprise en main rapide de la situation. C’est le moment privilégié pour se souvenir de toutes les femmes délaissées qui ont retrouvé une nouvelle vie, souvent plus heureuse que la précédente, en tous les cas différente… Peu à peu, c’est par la reformulation de projets que la rupture sera bel et bien consommée et acceptée. n A.F. A LIRE « Je te quitte, moi non plus ou l'art de la rupture amoureuse » de Franco La Cecla, Editions Calmann- Lévy, 178 pages.
PHOTOS.COM Le « locus de contrôle » (ou « lieu de contrôle ») est un concept de psychologie proposé par Julian Rotter en 1954 qui décrit le fait que les individus diffèrent dans leurs appréciations et leurs croyances sur ce qui détermine leur réussite dans une activité particulière, ce qui leur arrive dans un contexte donné ou, plus généralement, ce qui influence le cours de leur vie. Le fameux locus de contrôle Les personnes croyant que leur performance et leur sort dépendent surtout d'eux-mêmes ont un locus de contrôle dit « interne » ; celles persuadées du contraire (c'est-à-dire que l'issue est avant tout déterminée par des facteurs extérieurs, hors de leur influence) ont un locus de contrôle dit « externe ». Par exemple, un candidat échouant à un examen (comme le permis de conduire) attribuera son échec à une cause externe (examen difficile, manque de chance ou examinateur sévère) s'il a un locus de contrôle plutôt externe, mais à ses propres erreurs, son manque de travail, de concentration, etc. s'il a un locus de contrôle plutôt interne. Il est aujourd'hui admis que le locus de contrôle est une dimension importante de la personnalité, relativement stable dans le temps. Cela en fait un élément MOI & MOI J’ai l’impression de ne plus rien contrôler… Le besoin de tout contrôler dans sa vie peut parfois faire bien du mal. Car quand on en vient à « perdre le contrôle », c’est là que le bât blesse, car on perd pied. Difficile alors de retrouver la maîtrise de son équilibre intérieur ! important dans la psychologie de la santé et du soin auprès des malades ou dans la psychologie de l'éducation. Néanmoins, le locus de contrôle peut être affecté par différents facteurs dont la valence affective de la situation : d'une manière générale, les échecs personnels sont perçus comme davantage dûs aux circonstances extérieures tandis qu'on a tendance à adopter un locus de contrôle plus interne vis-à-vis de ses propres succès. « Apporte-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux changer, le courage de changer les choses que je peux changer et la sagesse de reconnaître la différence. » (proverbe indien) FÉMININPSYCHO 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 61 mar/avr 2011 Page 124