Féminin Psycho n°60 jan/fév 2011
Féminin Psycho n°60 jan/fév 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°60 de jan/fév 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 64,7 Mo

  • Dans ce numéro : retrouver ses valeurs et donner du sens à sa vie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
PHOTOS.COM MES ENFANTS & MOI APPRENTISSAGE Que faire contre la dyslexie ? La dyslexie est un trouble spécifique et durable affectant l'identification des mots écrits. Il existe des dyslexies acquises, appelées aussi alexies (elles font suite à des lésions connues du système nerveux), et des dyslexies développementales observées chez l'enfant. La dyslexie entraîne des troubles de l'écriture : on parle d'agraphie dans les dyslexies acquises, ou de dysgraphie et de dysorthographie dans la dyslexie développementale. Bon à savoir La dyslexie touche environ 10% de la population. 1 à 2% des enfants en sont sévèrement atteints. La dyslexie frappe plus de garçons que de filles (trois fois plus) et se retrouve davantage chez les gauchers. 82 FÉMININPSYCHO La dyslexie est une difficulté durable d'apprentissage de la lecture et d'acquisition de son automatisme, chez des enfants intelligents, normalement scolarisés, indemnes de troubles sensoriels et de troubles psychologiques préexistants. En particulier, ils inversent et confondent les lettres ou les syllabes des mots. Ni les parents, ni les enseignants, ne sont responsables de ce trouble spécifique d'apprentissage. La notion de dyslexie de l'enfant est toujours en débat. D'après certains spécialistes, elle constitue toujours une médicalisation excessive de questions pédagogiques et psycho-sociales. Il existe néanmoins un consensus pour affirmer qu'elle ne doit pas englober tous les troubles de lecture. Au total, on estime qu'un adulte sur dix est ou a été dyslexique. Le terme de dyslexie peut donc prêter à confusion, car il est tantôt utilisé dans son sens strict de « lecture difficile », tantôt dans son sens large, englobant la totalité des difficultés d'apprentissage du langage écrit. Quelles difficultés ? Les difficultés les plus fréquentes rencontrées par les dyslexiques, décrites par l'ADEPA, l'Association française de parents d'enfants en difficulté d'apprentissage du langage écrit et oral, sont : • La confusion des lettres : ils confondent des lettres de forme voisine, par exemple le "d" et le "b", le "q" et le "p", ces quatre lettres pouvant être considérées comme étant la même lettre. C'est la difficulté la plus connue, mais elle peut être inconstante,• La confusion des sons, par exemple "ch" et "j", "t" et "d", "g" et "k", "b" et "p",• Les difficultés phonologiques, séquentielles et de mémorisation : les dyslexiques éprouvent des difficultés à faire correspondre les sons entendus du langage parlé, aux lettres qui les représentent et l'inverse.• Ils ont aussi du mal à respecter l'ordre de l'alphabet, voire des notes de la gamme, des jours de la semaine, des mois et mémorisent avec peine le langage écrit et oral, alors qu'ils se rappelleront très bien d'événements vécus.
Attention ! Le terme de dyslexie ne peut s’employer qu’après deux années de retard dans l’apprentissage de la lecture, sans aucune autre déficience intellectuelle, soit en début de CE2. Donc, dans le cas ou l’enfant est en CP ou CE1, on ne parlera pas de dyslexie mais de troubles du langage oral et/ou écrit. Gardez donc en mémoire que l’orthophoniste pourra « soupçonner une dyslexie » jusque en fin de CE1 et donc ne l’écrira pas clairement sur un bilan. Lors de la visite médicale d'entrée au CP, des tests peuvent révéler une prédisposition.• Les troubles de l'attention, la peine à suivre les rythmes scolaires, les difficultés à s'orienter dans le temps, dans l'espace, à acquérir des automatismes peuvent également révéler une dyslexie.• Une tendance à l'hyperactivité,• Une certaine maladresse dans les gestes,• Des difficultés d'écriture (dysgraphie)• Des difficultés de calcul (dyscalculie). C'est l'addition de ces difficultés qui caractérise la dyslexie. Sa gravité dépendra cependant davantage de l'intensité de ces troubles que de leur cumul. Des troubles très variables L'évolution des troubles du langage écrit va dépendre de plusieurs facteurs qui varient en fonction des enfants concernés et selon le type de dyslexie/dysorthographie, l'intensité des troubles, la précocité du dépistage, la régularité et l'intensité de la rééducation qui peut durer plusieurs années, les soutiens visant la motivation et la réparation des vécus d'échec. Dans de bonnes conditions de traitement, d'environnement et de soutien, les troubles dyslexiques et dysorthographiques s'atténuent et peuvent pratiquement disparaître s'ils sont d'intensité légère. Dans les cas sévères, il restera toujours une faiblesse à l'écrit, mais le rendement sera considérablement amélioré et moins handicapant, permettant même l'accès à des études et à des informations intéressantes. Qui consulter ? Si vous soupçonnez un retard chez votre enfant, vous devez commencer par en parler avec votre médecin traitant, qui très certainement prescrira un Bilan Orthophonique avec séances de rééducation si besoin est. L’orthophoniste est en effet habilité à poser ce type de diagnostic. Mais attention : le bilan et les soins nécessaires pour les troubles du langage ne s’arrêtent pas toujours là. Aux côtés de l’orthophoniste, il peut y avoir aussi d’autres professionnels : pédopsychiatre, neuropsychologue, psychomotricien, orthoptiste, psychologue… Il est très important de comprendre que la situation de l’enfant peut nécessiter les interventions d’une équipe pluridisciplinaire. L'orthophoniste vous remettra le compte-rendu du bilan. Certains orthophonistes ne font pas systématiquement un compte-rendu, à vous de le demander en expliquant que vous en aurez besoin pour l’école. Ce document est à garder précieusement dans un Que faire ? • Parents soyez vigilants : un dépistage peut être fait dès la maternelle.• Plus tôt l’enfant est pris en charge, plus vite il acquiert des méthodes de compensation qui lui permettront de pallier son handicap scolaire et de garder confiance en lui-même, tout au long de sa scolarité.• Ne vous découragez pas, Vos enfants ont besoin de votre soutien, aidez-les à s’épanouir aussi dans les activités extrascolaires. Il faut leur donner la possibilité de développer leurs dons.• Ne pensez pas que ça passera tout seul ! dossier pour suivre l'évolution de votre enfant et aider à la reconnaissance du handicap si nécessaire. Dans beaucoup de démarche, un bilan de moins de 6 mois est généralement demandé. Si le diagnostic de dyslexie est posé, l'orthophoniste proposera des séances de rééducation (en fonction de l'intensité du trouble : 1 à 3 par semaine). Faut-il prévenir l’école ? Les séances de rééducation ont commencé... Il faut absolument prévenir l'enseignant ou les professeurs et leur amener éventuellement des documents expliquant la dyslexie et donnant des conseils pédagogiques. L’orthophoniste peut fournir quelques conseils à l’enseignant (avec l’accord préalable des parents). Il faut conseiller à l’enseignant de bien vouloir prendre contact avec l’orthophoniste qui pourra l’aider. Un simple appel téléphonique est souvent suffisant. Il faut également prévenir le Médecin scolaire de l'établissement (ou la secrétaire de CCPE) pour qu'il mette en place une collaboration entre l'orthophoniste, l'enseignant et lui-même. Retenez avant tout que la rééducation doit permettre à l'enfant dyslexique d'apprendre comment compenser ses difficultés. N’attendez pas pour consulter et vous lui éviterez sûrement ainsi d’affronter des situations d’échec scolaire, vraiment très pénibles pour lui. n J.B. Pour en savoir plus : Association Apedys-France sur www.apedys.org PHOTOS.COM FÉMININPSYCHO 83



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 124