Féminin Psycho n°60 jan/fév 2011
Féminin Psycho n°60 jan/fév 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°60 de jan/fév 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 64,7 Mo

  • Dans ce numéro : retrouver ses valeurs et donner du sens à sa vie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
PHOTOS.COM D.R. ENQUÊTE Le choix fait partie de notre vie. Pourtant tout commence plutôt confortablement avec des parents qui s’occupent de tout, et qui prennent d’ailleurs trop de décisions par rapport à ce que nous souhaitons. Mais vient le temps de la maturité et des choix personnels. Avec les premières amours, le choix est encore généralement assez facile. C’est ensuite que les choses se compliquent… 58 FÉMININPSYCHO « Savoir faire les bons choix » L’importance du choix « Un Homme est fait de choix et de circonstances. Personne n'a de pouvoir sur les circonstances, mais chacun en a sur ses choix. » (Eric-Emmanuel Schmitt) A l’adolescence, nous fantasmons sur l’époque où nous serons enfin indépendants, libres de faire ce que bon nous semble. Une façon d’envisager l’âge adulte de façon assez simpliste à vrai dire, car une fois cet âge arrivé, l’expérience des loyers, lessives et autres plaisirs correspond à un retour à la réalité. Le choix : le propre de la maturité Pour autant, l’éducation parentale consiste aussi en la mise à l’épreuve progressive des choix par le jeune. Choisir sa voie en troisième, et au baccalauréat ensuite, même s’il convient de l’aider à s’orienter s’il n’a pas vraiment de vocation. Commencer à gérer un petit budget, passer ensuite son permis de conduire ou pas, autant de pas qui peu à peu familiarisent avec le choix. Il faut pourtant reconnaître qu’il faut un peu d’expérience pour parvenir non pas à faire des choix, mais avoir conscience du fait que certains auront une influence décisive sur l’avenir. Cela concerne des sujets extrêmement concrets du type « Boire ou conduire, il faut choisir », un choix qui en effet peut avoir des conséquences immenses. Cela concerne également le domaine de la vie professionnelle (accepter une mutation, changer d’emploi ?), la vie amoureuse (se séparer, faire un enfant, adopter ?), où tout est évidemment plus délicat.
PHOTOS.COM D.R. En effet, notre bonheur est souvent en question, et il n’est pas si rare d’entendre certaines personnes plus âgées exprimer certains regrets quant à des orientations prises semble-t-il en connaissance de cause et qui pour finir ont abouti à des déceptions. « Ah si j’avais su… », voici une phrase qu’il vaut mieux prononcer le moins souvent possible, à moins que ce ne soit pour des choses triviales, comme le choix du plat du jour ou la couleur d’une robe ! Le choix dans la vie amoureuse Il se présente à plusieurs occasions et à des âges divers. Le premier choix est celui de l’homme avec lequel on décide de se lancer dans une véritable histoire. En s’investissant sentimentalement, en s’installant ensemble et pour finir en formant une famille. Un choix qui pour la grande majorité des femmes se fait quasiment naturellement. Les plus jeunes continuent une histoire qui a commencé de façon précoce. Les plus âgées se précipitent parfois vers une aventure qui arrive un peu tard par rapport à leurs souhaits. La véritable question ne serait-elle pas plutôt de savoir si l’on a bien opéré un choix ? En effet, lorsqu’une histoire d’amour s’installe, les femmes (et les hommes) n’ont pas toujours l’impression de choisir. Les événements s’enchaînent, l’amour est présent, et l’on se laisse porter. Une fois que la décision de faire au moins une partie de sa vie ensemble est prise, les choix commencent à se préciser sur des points souvent très concrets tels que le lieu d’habitation, le type de logement, les détails du mariage s’il y en a un, mer ou montagne pour les vacances… Des éléments matériels qui viennent parfois occulter d’autres points plus essentiels, mais chacun doit faire son expérience. Evidemment, il vaut mieux aborder les questions qui sont du ressort des valeurs, comme vouloir ou non un enfant, travailler tous les deux ou non, partir habiter en province ou à Paris, pratiquer une vie sportive… Lorsque les années passent, il arrive que des choix décisifs pour l’avenir du couple se présentent, par exemple : • Décider d’adopter face à une infertilité, ce qui peut mener à un déséquilibre du couple, il n’y a pas que des adoptions heureuses,• Choisir une promotion qui éloigne ou rester ensemble,• Se mettre à son compte et changer de vie… Sans oublier les rencontres des conjoints qui peuvent venir perturber la bonne entente. Prendre un amant ou une maîtresse n’arrive pas qu’aux autres et si des sentiments naissent, le choix devient alors parfois indispensable et douloureux, il peut paraître même impossible. Des difficultés de faire le bon choix Finalement, faire le bon choix et le savoir semble parfois relever de la chance pure. Il peut arriver en effet que des mois ou des années plus tard, nous nous félicitions de l’orientation prise. Ou le contraire. Un point est certain : l’âge joue un rôle évident. Lorsque l’on démarre dans la vie, et que l’on a peu d’expérience, tout semble encore possible, et faire un mauvais choix ne semble pas si grave. D’autant qu’il est parfois difficile d’envisager toutes les conséquences à terme d’un choix particulier. Peu à peu, en analysant ce qui nous « On a toujours le choix. On est même la somme de ses choix. » (Joseph O’Connor) est déjà arrivé, il est beaucoup plus simple de se rendre compte qu’une bonne réflexion est indispensable pour mettre le maximum de chances de notre côté. Encore faut-il prendre le temps de se pencher sur la question ! Enfin, il arrive à certains moments de la vie que l’on ait l’impression de ne plus avoir le choix, d’être obligé d’avancer en attendant d’y voir plus clair… Le choix engendre souvent des sentiments que nous souhaitons éviter : • L’angoisse, ou pour le moins les questions perturbantes, les hésitations, les retours en arrière. Mais ne pas décider s’avère impossible, qui n’avance pas recule, dit le proverbe.• L’obligation de faire son deuil. Ainsi décider d’une adoption est considéré comme étant positif, mais cela va avec le deuil de sa fertilité personnelle, et de l’espoir d’une grossesse (bien que…), rompre d’avec son compagnon est le deuil du couple que l’on formait, etc.• Il oblige à prendre des décisions strictement personnelles, sans subir uniquement les lois édictées par notre éducation ou l’influence des proches. Réfléchir aux points positifs et négatifs, envisager toutes les conséquences, réfléchir seule en se libérant des diktats familiaux, autant de challenges qui ne FÉMININPSYCHO 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 124