Féminin Psycho n°60 jan/fév 2011
Féminin Psycho n°60 jan/fév 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°60 de jan/fév 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 64,7 Mo

  • Dans ce numéro : retrouver ses valeurs et donner du sens à sa vie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
ENQUÊTE pour rien », doit être supprimé pour parvenir à une meilleure autonomie dans la relation. 2. Ne pas jouer à la bonne Samaritaine Certaines ont une âme généreuse qui les fait se tourner naturellement vers des hommes en perdition, qui ont besoin d’une mère plus que d’une femme. Un profil assez courant et un schéma habituel, car nombreuses sont les femmes qui ont un penchant pour les plus faibles, les malheureux. Une tendance au maternage qui s’exprime vis-à-vis des enfants, des démunis parfois, mais aussi dans la relation amoureuse. Une relation qui se solde souvent par un échec, mais pas toujours. La générosité et l’envie naturelle d’aider l’autre sont des qualités, aussi aucune femme n’est obligée de se remettre en question si ce type de relation lui convient. Le problème survient lorsque la personne en question finit par être malheureuse à cause de ce style d’amours. Dans ce cas, s’éloigner du profil de bonne Samaritaine est salutaire, au moins dans le cas particulier des relations avec un homme. Quitte à pouvoir exprimer cette tendance dans d’autres domaines tels que le travail par exemple, ou pourquoi pas le bénévolat. 3. Finir d’avoir peur d’un amour heureux Une réaction bizarre, non ? Cependant, l’idée même du bonheur peut faire peur, dans le sens où il exprime une certaine finitude. Pour certaines, le secret de l’éternelle jeunesse réside en des histoires d’amour échevelées, quitte à ce qu’elles se terminent toujours de la même manière. S’installer dans une histoire plus stable, se donner toutes les chances qu’elle puisse réussir les fait fuir, plus ou moins inconsciemment. La stabilité leur suggère une petite mort, parfois le modèle parental intervient 48 FÉMININPSYCHO « Sortir de l’echec amoureux » PHOTOS.COM comme repoussoir. Se stabiliser est alors un renoncement face à une vie excitante, se ranger comme Papa et Maman, en bref vieillir et implicitement mourir. Chacun choisit sa voie, mais lorsque cela devient douloureux, il est important de grandir de façon volontaire pour envisager ses relations amoureuses sous un nouvel angle. 4. Analyser son Œdipe Etre adulte ne signifie pas forcément que l’Œdipe n’est qu’un souvenir lointain. Il arrive que celui-ci soit toujours bel et bien présent. Pas comme à l’âge de trois ans bien entendu, mais il peut constituer une explication lorsque les échecs se multiplient. Le modèle parental et surtout maternel est particulièrement important et certaines peuvent se positionner sans vraiment le vouloir en copiant leur mère ou au contraire en étant son contraire. Encore plus courant, en particulier chez les femmes jeunes, la recherche du père dans l’amoureux. Implicitement, l’amoureuse recherche le père idéal dans la relation, ce qui a toutes les chances de la faire échouer. Analyser ce point est délicat à faire seule. Mais il est assez simple de valider qu’il y a un souci en en parlant avec des personnes très proches, car c’est un syndrome qui ne passe pas inaperçu. 5. Savoir affronter l’inconnu La relation amoureuse est une aventure dans tous les sens du terme. Il ne s’agit pas bien entendu d’escalader l’Everest, mais enfin… L’autre est avant tout un inconnu et en tant que tel, il peut effrayer. Il arrive que l’on préfère rester seule plutôt que de prendre le risque de se frotter à l’autre et ce que cela représente. Lorsque cette attitude craintive existe dans la relation amoureuse, elle est également présente dans la vie en général. Raison pour laquelle il est important d’agir, car ce type de comportement peut être nocif globalement, tant dans la vie professionnelle que privée. Parvenir à surmonter sa timidité, ou devenir plus extravertie n’est pas une démarche facile si l’on reste isolée. Dans ce cas, pour parvenir à progresser, une thérapie ne fût-elle que comportementale, peut débloquer la situation. 6. Ne pas être obsédée par l’amour idéal Le prince charmant a fait bien des victimes, et a aussi permis de faire de merveilleux rêves. Rien de vraiment grave dans ce point de l’éducation qui concerne surtout les filles. En grandissant, la plupart garde un penchant déclaré pour les comédies sentimentales ou la collection Harlequin, sans que l’amalgame ne soit fait avec la vie réelle. Pourtant, chez certaines femmes, la recherche du prince charmant a été remplacée par celle de l’homme idéal qui doit répondre à des critères définis et indispensables. Un besoin d’être rassurée ou un besoin d’image qui prouve une certaine immaturité. Si Meg Ryan, PHOTOS.COM
PHOTOS.COM Jennifer Lopez ou le personnage de Bridget Jones finissent par trouver leur homme idéal, nous sommes bel et bien dans la fiction. Difficile de compter sur le hasard et les circonstances pour que finalement après bien des péripéties, tout soit bien qui finisse bien. Non pas que cela n’arrive jamais dans la « vraie » vie, mais c’est un peu comme lorsque l’on joue au loto. Certaines parviennent à décrocher le gros lot, mais de là à attendre que cela arrive pour prendre sa vie en main, il y a un grand pas. Tendre vers un idéal est très respectable, mais en amour, il faut aussi pour être ouvert à l’autre, ne pas avoir de critères trop précis ne laissant aucune chance aux circonstances et opportunités de la vie quotidienne. Mieux vaut retomber sur terre et ne pas compter sur le miracle. Après tout, le renoncement mènera peut-être à l’accomplissement ? 7. Connaître ses fantasmes Si nous ne sommes pas toutes des romantiques effrénées, nous avons toutes des rêves et fantasmons sur des rencontres qui parfois ne donnent vraiment rien de bon. Mais ces fantasmes peuvent prendre différentes formes et porter tant sur le partenaire rêvé que sur nous-mêmes. De vrais scénarios peuvent ainsi se mettre en place dans nos psychismes. Les plus courants sont la femme victime et fragile sauvée par l’homme tombé fou amoureux d’elle, la grossesse inattendue qui remet l’amoureux dans les bras de la future mère, le couple parfait dans sa maison parfaite, sans oublier la recherche de statut ou de richesse, projets plus concrets mais parfois bien présents. Prendre conscience de ces fantasmes et les reconnaître en tant que tels est l’étape indispensable qui permet de ne pas se retrouver dans une situation délicate et difficile. Ne pas les projeter dans la réalité et identifier la barrière entre ces rêves un peu spéciaux et la vie est salvateur. Nombreuses sont celles qui n’y arrivent pas toujours et qui se mettent dans des situations très compliquées. La règle d’or lorsque l’on part dans ce type de fantasmes est « Ne pas prendre ses désirs pour la réalité ». 8. Retrouver sa fierté de femme La répétition des échecs finit pas transformer n’importe quelle femme en « serial looseuse ». Surtout lorsque les proches semblent ne pas suivre le même type d’itinéraire et n’ont pas de souci pour parvenir à trouver l’âme sœur. Avec le temps, cela finit par créer une dévalorisation de la personnalité, la réaction la plus courante étant de se dire que finalement si aucun homme jusque-là n’a souhaité s’investir plus durablement, c’est que l’on n’en vaut pas la peine. La femme en vient à se sous-estimer dans la sphère amoureuse, et cela finit également par influencer sa vie dans sa globalité. Là encore, redevenir fière de soi, se faire du bien en s’entourant de personnes aimantes, qui vous valorisent au lieu de vous diminuer est une saine mesure. Certaines techniques peuvent également aider dans cette voie, telles que la visualisation positive. La fierté doit venir de l’intérieur, savoir qui l’on est, se faire du bien jusqu’à être sûre de soi lors de la prochaine rencontre. 9. Se donner du temps Les femmes qui restent seules en dépit d’histoires d’amour plus ou moins avortées présentent souvent un grand défaut : elles sont impatientes. Cette impatience les mènent à se lancer tête baissée vers d’autres aventures sans vraiment faire de bilan ou tirer des leçons du passé encore tout proche. C’est l’inquiétude du temps qui passe, l’envie de gommer une liaison qui n’a pas donné satisfaction ou le refus de s’analyser qui mènent à adopter une conduite quelque peu suicidaire dans le sens où tout recommence sans arrêt. Faire une pause est dans ce cas la meilleure solution. Prendre le temps de rester un peu chez soi, ou en famille, revoir les amies du même sexe, bref être un peu plus en réflexion qu’en action et pourquoi pas prendre quelques bonnes résolutions ? La première étant de réfléchir avant de poursuivre une relation qui dès le départ n’a finalement pas de grandes chances d’aboutir à quoi que ce soit. 10. Consulter Parvenir à faire le point seule, voire avec quelques proches, n’est pas toujours suffisant pour que l’on sorte d’un cercle vicieux installé parfois depuis des années. Il convient alors de se faire aider. Plusieurs possibilités sont ouvertes. Il peut parfois s’agir de consulter un psychologue, parfois un sexologue, suivre une thérapie cognitive, comportementale, suivre un stage de visualisation positive. La psychanalyse en tant que telle peut également être un choix à partir du moment où l’on est prête à s’engager pour un long moment afin de pouvoir vraiment remonter aux racines du problème. n V.D. A LIRE « La Répétition Amoureuse » de Maryse Vaillant et Sophie Carquain, Editions Albin Michel. FÉMININPSYCHO 49 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 124