Féminin Psycho n°60 jan/fév 2011
Féminin Psycho n°60 jan/fév 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°60 de jan/fév 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 64,7 Mo

  • Dans ce numéro : retrouver ses valeurs et donner du sens à sa vie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
PHOTOS.COM D.R. PSY•QUO•TIDIEN l’extérieur, tandis que la femme prenait soin de lui et de leur progéniture, sécurisant leur survie tout en pratiquant assez rapidement la cueillette. Pendant des millions d’années, ce schéma n’a que très peu évolué. De nomades, nous sommes devenus sédentaires, un phénomène qui date d’environ vingt mille ans. Et depuis cent ans, soit une goutte d’eau au niveau du temps, nous sommes passés en Occident d’un monde rural à un monde industriel, puis technologique où l’information circule à une vitesse accrue. Les femmes se sont libérées. Et pourtant, nous sommes toujours conditionnés, hommes et femmes, par les siècles passés plus que par les cent dernières années, en bref, toujours en pleine période d’adaptation ! Les spécialistes du malentendu Tout comme la méconnaissance culturelle peut mener à l’échec d’une négociation entre un Chinois et un Européen par exemple, la méconnaissance des spécificités de l’autre sexe peut également mener à la rupture. La curiosité est donc de bon aloi. Autant dire que 38 FÉMININPSYCHO « Couple : l’heure du bilan » c’est une recherche qu’il faut mener seul, car l’éducation ne permet pas aux enfants, garçons et filles, de beaucoup progresser dans la connaissance qu’ils ont l’un de l’autre. La mixité scolaire a bien entendu amélioré les choses, mais les attitudes restent les mêmes : les petits se regroupent assez rapidement au cours du primaires en clans de filles et clans de garçons. Ces regroupements sexués continuent ensuite au collège et au lycée, les rapprochements s’effectuant essentiellement pour des raisons sexuelles et de découverte de l’amour. Au-delà des cours sur la sexualité, peutêtre faudrait-il penser à des cours de découverte sur le mode de communication de chaque sexe ? Cela serait probablement fort utile, il suffit de discuter avec quelques adolescents ou jeunes adultes pour s’apercevoir que les clivages restent importants. Tout comme en négociation commerciale, une bonne connaissance du partenaire en tant qu’être masculin ou féminin est donc essentielle à une réelle compréhension ! « Dans un couple, peut-être que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux, c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre. » (Jacques Salomé) Pas que des clichés ! Voici quelques généralités qui ne sont pas que des clichés ! Une femme a besoin de connaître les sentiments et les états d’âme de l’autre pour avancer en toute sérénité. Tandis que l’homme souhaite simplement savoir qui contrôle la situation à un instant T afin de pouvoir passer à l’action de la façon la plus efficace possible et sans perte de temps. Les deux manifestent leurs besoins de compréhension, mais pas sur le même registre. Comprendre ce dont l’autre a besoin et lui fournir les bonnes informations permettraient ainsi de grandement faciliter certaines situations qui finissent en impasse. La femme a tendance à tisser du social et l’homme à s’inscrire dans la compétition et l’action. La grande majorité des hommes peut se trouver des points communs, qu’ils soient Américains, Espagnols ou Russes et il en est de même pour les femmes. C’est la communication entre les sexes qui est effectivement la plus délicate. Mais pas impossible. Il n’est pas question pour autant de devenir androgyne pour une femme ou gynandre pour un homme. Dans l’univers professionnel, il arrive que les femmes adoptent des codes masculins afin de parvenir à se faire accepter et comprendre. Dans un couple, cela n’est pas possible. Un comportement prédéterminé ? Pourquoi les femmes sont-elles en majorité plus tentées par des études psycho-sociales, par la littérature, les langues et les hommes par les sciences ? Certains disent que cela est uniquement la faute de l’éducation qui poussent les filles vers ce type de matières, d’autres pensent qu’au-delà de l’acquis depuis la naissance, c’est l’acquis de tous les siècles précédents qui pèse le plus. Stanislas Dehaene, la petite trentaine, membre de l’Académie des Sciences, professeur au collège de France à la chaire de Psychologie cognitive est l’un des chercheurs français les plus en vue qui utilise notamment l’imagerie cérébrale pour ses recherches. Il vient de rééditer « La bosse des maths ». Ce livre nous révèle des points surprenants : les enfants quel que soit leur sexe naissent avec une intuition des nombres. Nous avons tous la capacité à comprendre ce qu’est une quantité, et des opérations de type élémentaires. Mais contrairement à ce qui se passe pour la vision ou le langage dont nous savons où ils siègent
dans le cerveau, les maths n’ont pas une zone spécifique. Dans son livre, nous apprenons ainsi que les mathématiques étant une science récente, notre cerveau doit se mobiliser presque en globalité pour vraiment résoudre ces problèmes. Pour lui, le génie mathématique provient essentiellement de l’éducation, de la passion mais aussi et surtout du travail. Rien d’inné là dedans. D’ailleurs, il fait remarquer que si les premières places dans le monde international des mathématiques sont en Asie, c’est aussi parce que là-bas, la bosse des maths, sorte de génie inné, n’existe pas. Il faut travailler pour y arriver. Voici qui met à mal le fait que les garçons seraient plus doués pour les maths et les sciences, tandis que les filles seraient plus faites pour des matières littéraires ! Deux êtres à part entière Même si le vocabulaire romantique parle souvent « des deux moitiés » qui se rejoignent, ni la femme ni l’homme ne sont des « moitiés ». Deux êtres totalement différents et qui restent entiers l’un sans l’autre. Notre bonheur ne dépend pas de l’autre, du moins pas totalement. L’une des grandes difficultés est que si la femme aspire légitimement à l’égalité stricte et méritée dans un métier donné et par rapport à des diplômes et compétences précises dans le monde professionnel, elle ne tient pas forcément à être traitée « comme » un homme. Le fait de réclamer une égalité de salaire n’enlève rien à sa féminité. Dans la vie privée, les relations se compliquent encore. La plupart des jeunes femmes cherche en effet à ce que de nouvelles revendications soient respectées, telles que l’aide au niveau du travail à la maison, ou pour l’éducation des enfants. Les limites étant posées par chaque couple particulier. Pour autant, chaque partenaire du couple est sexué et entend être traité comme tel. Un homme moderne peut se permettre d’être romantique et offrir des fleurs à sa compagne sans pour autant la dévaloriser, et la conjointe peut apprécier d’être épaulée par un homme qui n’hésite pas à déployer une attitude protectrice. La vie à deux reste à réinventer et la communication également. Le positionnement des femmes n’est pas toujours très clair. Certaines revendiquent beaucoup, tout en appréciant d’être prises en charge par leur époux. Certains n’osent pas se laisser aller à leurs penchants naturels sous peine d’être traités de « macho », voire de « misogyne ». La communication : un besoin pour qui ? En parlant autour de nous, force est de constater que ce sont surtout les femmes qui se plaignent d’un manque de communication, et revendiquent un meilleur dialogue au sein du couple. Nombreux sont les hommes qui ne souffrent pas d’un manque similaire. Peut-être faites-vous partie des femmes qui aiment évoquer leur journée avec leur entourage le soir tandis que votre conjoint ne vous raconte rien des événements de sa journée ? A vrai dire, une véritable communication sur les sentiments et l’affectif est toujours compliquée quoi que l’on en dise, que l’on soit une femme ou un homme. Les mots peuvent dépasser la pensée, et lorsque les sentiments sont profonds, les blessures peuvent rester ouvertes longtemps. C’est sans doute la raison pour laquelle les partenaires ne s’expriment pas vraiment jusqu’à ce qu’il soit trop tard, lorsque la rupture est déjà consommée ou presque. Une dispute entraîne souvent une prise de conscience brutale chez l’autre. Communiquer demande donc un véritable savoir-faire avant de devenir une habitude. Il faut savoir choisir le moment favorable. Le monde du travail exige généralement d’être en permanence dans la maîtrise des sentiments et de l’émotion, afin de ne mettre à jour aucune fragilité dans un environnement où la compétitition et parfois l’agressivité sont souvent la norme. Les femmes n’ont pas eu pour habitude de cacher cette facette de leur personnalité qui semble les rendre vulnérables. Cela ne les a pas empêchées de conquérir de nouvelles positions, provoquant une sorte de malaise chez les hommes, dont le rôle traditionnel a été remis en question. L’important aujourd’hui est de parvenir à se faire entendre de l’autre en étant certain que la compréhension est réelle. Pour cela, il faut oublier toute rivalité ou guerre des sexes et faire preuve d’un peu… d’amour. n A.F. A LIRE Secrets des couples heureux Le docteur Gottman est l'inventeur d'une nouvelle science de l'amour. De sa recherche, menée avec les moyens d'investigation les plus modernes, il a mis au point une méthode qui permet de déterminer la qualité d'un mariage, ses aspects positifs et négatifs, son horizon de longévité. Dans cet ouvrage écrit en collaboration avec Nan Silver, il livre ici les secrets de son expertise qui sont aussi ceux d'une union heureuse et durable. « Les couples heureux ont leurs secrets : Les sept lois de la réussite » de John-M Gottman et Nan Silver, Editions Pocket, 343 pages. FÉMININPSYCHO 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 124