Féminin Psycho n°60 jan/fév 2011
Féminin Psycho n°60 jan/fév 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°60 de jan/fév 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 224) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 64,7 Mo

  • Dans ce numéro : retrouver ses valeurs et donner du sens à sa vie.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
DOSSIER « Donner du sens à sa vie » exemple Dieu. Alors, tous nos actes prennent sens par rapport à un « jugement », qui peut avoir lieu après la mort ou à chaque instant de la vie, et qui détermine la qualité de la vie après la mort, de la vie éternelle ou de la réincarnation.• Immanentistes, naturalistes, matérialistes Plusieurs explications sont possibles : • Le sens de la vie individuelle est relatif uniquement à l'espèce, donc à la reproduction, et le reste est illusion. Richard Dawkins va encore plus loin en estimant que le sens de la vie avant que l'homme ne s'en mêle était purement la survie des gènes ; leur intérêt passant avant ceux des individus comme de l'espèce.• Fondamentalement, la vie est dépourvue de sens, autrement dit elle est absurde. Cela fixé, il est possible de poser individuellement des objectifs donneur de sens : bonheur, réussite, etc. La finitude de l'Homme reste radicale (la mort est la fin de tout, l'anéantissement de la personne et du sens de sa vie), mais il peut s'approcher d'une finalité relative.• Dans une conception légèrement différente de la précédente, on peut aussi considérer qu'il appartient aux hommes de construire, non plus individuellement mais collectivement, un sens à leur vie, quand bien même celle-ci serait "au départ" ou "en soi", absurde. Dans sa thèse L'Action, le philosophe Maurice Blondel jette un pont entre ces deux conceptions du monde en exposant les vertus qu'il trouve à l'action au sens le plus large, « jonction entre l'immanence et la transcendance ». Le Baal HaSoulam, dans son « Introduction à l'étude des dix séfirot », exprime la thèse que notre vie existe pour que nous en trouvions le sens. William Shakespeare fait dire à Macbeth (acte V, scène 5) : « La vie n'est qu'un fantôme errant, un pauvre comédien qui se pavane et s'agite durant 18 FÉMININPSYCHO son heure sur la scène et qu'ensuite on n'entend plus ; c'est une histoire dite par un idiot, pleine de fureur et de bruit, et qui ne signifie rien... » Une vie qui se vide… Dans notre vie de tous les jours, nous connaissons tous des personnes pour lesquelles la vie ne semble plus avoir de sens, souvent à la suite d’un drame personnel. Ce peut être le cas d’une femme dont l’unique enfant est mort, de rescapés d’un attentat meurtrier, de victimes de viols ou de violences conjugales, de personnes qui se retrouvent du jour au lendemain sans abris dans la rue suite à une perte d’emploi… Dans ces cas très douloureux, l’existence semble s’être vidée de tout son sel et l’on entend alors « la vie ne vaut plus d’être vécue », menant à la dépression, voire au suicide. PHOTOS.COM Tous les psychologues s’accordent à dire que la seule façon de remettre sur pied ces êtres humains malmenés par la vie, c’est de briser l’isolement dans lequel ils s’enferment. Bref, que l’on croit en Dieu ou pas, c’est bien l’Amour le seul remède. Car se sentir aimé suffit à trouver du sens à la vie et à sa propre vie, même quand tout semble perdu. L’autre voie qui se dessine pour aider ces personnes blessées et solitaires, c’est de les engager à travailler sur elles, au sein de groupes de parole, ou dans le cadre de thérapies plus personnelles. L’idée centrale est de les amener à comprendre qu’elles ne sont pas seules, pas seules à en être passé par là, pas seules à souffrir. En se réappropriant une présence au sein d’un groupe, elles peuvent alors progressivement sortir de leur isolement et trouver un nouveau sens à leur existence : au départ en se faisant aider des autres, puis peu à peu, en aidant à leur tour d’autres personnes dans le besoin. Quand la vie semble ne plus avoir de sens, seul la foi en Dieu, dans les autres et/ou dans soi-même peut permettre de se sentir de nouveau « vivant ». En être « souffrant certes, mais bien « vivant » … n J.B. A LIRE Vivre c'est se mettre au monde plusieurs fois : la première naissance est évidente, physique ; les autres passent parfois inaperçues. Une vie, avec ce qu'elle nous donne et nous inflige, suppose de chercher profondément en soi les ressources pour s'adapter, faire naître en nous, à chaque étape, un être renouvelé, amélioré, plus mûr, plus dense. Une vie pour se mettre au monde c'est une vie pour apprendre à faire corps avec ce qui advient, les joies et les drames ; une vie pour faire de son existence un tout, décousu parfois, mais unique ; une vie surtout pour apprendre à rester dans l'émerveillement. On sort de cette lecture extrêmement positif et joyeux, quel que soit son âge. « Une vie pour se mettre au monde » de Marie de Hennezel et Bertrand Vergely, Editions Carnets Nord, 222 pages.
« Donner du sens à sa vie » DOSSIER 10 façons de donner du sens à sa vie La raison de vivre varie en fonction des individus, de leur situation, et de leur histoire. Ce n’est donc pas le sens global de la vie qui importe mais celui que lui attribue une personne à un moment donné de son existence. La vocation de chacun est donc unique tout comme sa façon de la réaliser. Chaque personne fait face à une question que lui pose son parcours et elle ne peut y répondre qu’en prenant sa propre vie en main. Le point avec Julie Calvé qui nous livre 10 pistes à méditer. Nous vivons des « vies de fous » et force est de constater que nous sommes peu nombreux à nous « poser » pour méditer sur le sens de notre existence. Au quotidien, voici dix clés, dix façons de donner du sens à sa vie. 1. Reconnaître que le travail a pris une place démesurée Pressions, réunions, embouteillages... Répétition quotidienne d’une course contre la montre. Fatigue, migraine, insomnie... Serge Marquis, médecin et conférencier spécialisé en gestion de stress, s’interroge plutôt sur l’évolution des valeurs : « Avant, le travail occupait une place équilibrée par rapport à d’autres dimensions, notamment les dimensions qui permettent aux être humains de se construire : la famille, la communauté, la religion. Maintenant, le travail est au centre de la vie. » Non seulement on se définit par le travail mais, le plus souvent, on gère sa vie de la même manière. Avec des objectifs de performance et le poids des obligations. Ainsi, on ne va plus se prélasser au bord de la mer : même en vacances, on se planifie un horaire chargé d’activités. Et on ne prend pas tellement plaisir à confectionner un bon repas... quand on revient du bureau à 20 h plutôt qu’à 18h. Les imprévus dérangent. « La vie est devenue un job. On n’a tout simplement pas le temps que le grand-père soit malade ce mois-ci ! » ironise Jacques Lafleur, psychologue et auteur de plusieurs livres sur l’équilibre personnel. 2. Donner du sens à notre vie et à notre travail On travaille pour une entreprise, pour un salaire, pour une promotion, pour payer l’hypothèque, pour faire vivre ses enfants, pour acheter une piscine. Une drogue dont le dosage doit sans cesse augmenter. On fonctionne par stimuliréponse, comme le chien de Pavlov. Et on finit - comme le chien de Pavlov ! - par ne plus sentir le choc électrique, aussi intense soit-il. Et si on travaillait « parce que » plutôt que « pour » ? Dans ces deux petits mots, on voit apparaître la notion de sens. « CarlJung disait que la possibilité de donner un sens à quelque chose permet de supporter presque tout, et que l’absence de sens conduit à la maladie », rappelle Serge Marquis, qui a écrit une fable sur ce thème dans son livre « Bienvenue parmi les humains. » FÉMININPSYCHO 19 PHOTOS.COM D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 1Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 2-3Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 4-5Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 6-7Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 8-9Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 10-11Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 12-13Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 14-15Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 16-17Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 18-19Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 20-21Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 22-23Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 24-25Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 26-27Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 28-29Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 30-31Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 32-33Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 34-35Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 36-37Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 38-39Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 40-41Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 42-43Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 44-45Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 46-47Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 48-49Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 50-51Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 52-53Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 54-55Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 56-57Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 58-59Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 60-61Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 62-63Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 64-65Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 66-67Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 68-69Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 70-71Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 72-73Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 74-75Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 76-77Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 78-79Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 80-81Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 82-83Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 84-85Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 86-87Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 88-89Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 90-91Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 92-93Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 94-95Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 96-97Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 98-99Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 100-101Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 102-103Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 104-105Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 106-107Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 108-109Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 110-111Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 112-113Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 114-115Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 116-117Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 118-119Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 120-121Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 122-123Féminin Psycho numéro 60 jan/fév 2011 Page 124