Féminin Psycho n°47 nov/déc 2008
Féminin Psycho n°47 nov/déc 2008
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°47 de nov/déc 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : le goût de vivre... savoir le trouver et le conserver.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
• aller vers les autres semblables. La religion catholique pousse à l’extrême cette logique de la similarité puisqu’elle nomme les autres : des frères, des prochains, leur conférant ainsi un statut protégé, créant de manière artificielle une communauté. Le mot « semblable » véhicule l’idée d’une reconnaissance d’un lien de parenté, qui suppose des sentiments forts de solidarité, de sympathie et d’amitié. Un guide, un repère La psychologie a étudié comment les enfants se construisent grâce aux relations maternelles, intrafamiliales puis sociales. Le bébé entretient originellement une relation avec sa mère. Il comprend immédiatement les expressions de son visage, il essaie de les imiter. Puis il va s’efforcer d’acquérir le langage. La construction identitaire passe ensuite par une phase communément appelée « crise des trois ans ». À cette période, les enfants cessent de se désigner comme les autres les désignent, c’est-àdire à la troisième personne du singulier et commencent à s’approprier le « je ». Ils découvrent alors l’altérité de manière parfois violente, répondant « non » de manière• péremptoire aux questions qui leur sont posées. C’est à ce moment qu’il est très important que les parents affirment leur autorité et fixent des limites aux débordements d’enfants au comportement despotique. Paradoxalement, ils semblent apaisés par la dureté de certaines punitions. S’ils sont punis, c’est qu’ils ne sont pas seuls, que quelqu’un est là pour leur montrer le chemin et les aider à grandir. Les enfants sauvages élevés par des loups ont été quant à eux privés de relation avec des êtres humains et ils n’ont pas de conscience de soi, ils ne se posent pas de questions sur l’amour, la vie et la mort. Ils ressentent l’attirance, le dégoût mais ne conscientisent pas ces sentiments. Un soutien Merleau Ponty a montré que la communication avec autrui ne permettait pas l’empathie parfaite. Nous percevons un ami à travers ses mots et ses gestes. Par exemple, la tristesse de son deuil et son désarroi à travers les larmes qui coulent sur son visage et ses mains qui s’agitent de manière compulsive. Nous pouvons, par un mouvement amical (poignée de main, embrassade, phrases de réconfort), participer à ce deuil et à cette colère. Pourtant, nous ne pouvons pas éprouver le même deuil que notre ami. Nous communiquons, nous partageons 60 FÉMININ PSYCHO ● ALLER VERS LES AUTRES quelque chose, nous nous soutenons, mais chacun expérimente des idées et des sensations distinctes. La présence des autres nous est si vitale que Robinson Crusoé, échoué sur son île, dessine un visage sur une noix de coco car il a besoin de simuler la présence de l’autre. Ce besoin de socialisation est extrêmement fort, les détenus incarcérés pour de longues peines sont d’ailleurs considérés comme incapables de revenir à la vie sociale. Quand une personne entame une psychanalyse, c’est souvent « Les enfants se construisent grâce aux relations maternelles, intrafamiliales puis sociales » parce que le dialogue intérieur ne suffit plus à son équilibre psychologique, parce qu’il a besoin que quelqu’un lui fasse écho. Un étranger, une fenêtre ouverte sur un univers inconnu Pour le philosophe Emmanuel Lévinas, « Autrui en tant qu’autrui n’est pas seulement un alter ego. Il est ce que moi je ne suis pas ». L’une des principales qualités d’autrui est d’être un inconnu que l’on ne peut jamais connaître parfaitement. L’idée que tous les hommes appartiennent au même genre
PHOTOS : ABLESTOCK. D.R. « Autrui est comme moi, mais il est ce que moi, je ne suis pas » humain est lourde de sousentendus quand elle est émise par des personnes qui nient les différences, qui ne respectent pas les particularismes. Les cultures se rencontrent, se mélangent et parfois se heurtent les unes, les autres. La richesse du patrimoine culturelle de l’humanité est inhérente à sa diversité. C’est la raison pour laquelle les voyages ont des vertus bienfaisantes. Ils permettent de se confronter à des cultures différentes et d’apprendre d’elles au sens large du terme : cuisine grecque, littérature portugaise, danse russe, chants corses… Les voyages permettent aussi de mieux comprendre sa propre culture. Ils incitent au relativisme culturel et donc à poser sur notre culture un regard critique. Ainsi, le chauvinisme, quand il est poussé à l’extrême, provient souvent de l’ignorance des beautés des autres pays et de la richesse de leur culture. L’enfer, c’est les autres ? Reste que les autres représentent autant de contraintes difficiles à vivre, car il faut apprendre à vivre de manière paisible au milieu des siens. Quiconque a déjà assisté à une dispute dans la cour d’une crèche pour enfants sait qu’il est parfois bien douloureux d’apprendre à vivre ensemble et combien les enfants peuvent être agressifs avec leurs camarades de jeux. Chacun désire la même chose que son voisin et parfois, il y a un seul ballon disponible dans la caisse à jouets ! On parle alors de violence appropriative. Si les hommes étaient naturellement bons, il ne serait pas nécessaire de leur demander d’aimer son prochain ! La présence des au- tres nous apprend le partage, la pitié, le respect, car chacun agit avec les autres comme il aimerait que les autres agissent avec lui. L’être humain est bel et bien un être social. Sa relation aux autres lui confère son humanité, au sens noble du terme. ■ POUR EN SAVOIR PLUS ● Huis clos, suivi de "Les Mouches" Jean-Paul Sartre. Gallimard, 2000. ● Totalité et infini : essai sur l’extériorité. Emmanuel Lévinas. LGF, Le livre de poche, 1990. ● Discours de la méthode. René Descartes. Flammarion, 2000.• ALLER VERS LES AUTRES ● FÉMININ PSYCHO 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 1Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 2-3Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 4-5Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 6-7Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 8-9Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 10-11Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 12-13Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 14-15Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 16-17Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 18-19Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 20-21Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 22-23Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 24-25Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 26-27Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 28-29Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 30-31Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 32-33Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 34-35Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 36-37Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 38-39Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 40-41Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 42-43Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 44-45Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 46-47Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 48-49Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 50-51Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 52-53Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 54-55Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 56-57Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 58-59Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 60-61Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 62-63Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 64-65Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 66-67Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 68-69Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 70-71Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 72-73Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 74-75Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 76-77Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 78-79Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 80-81Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 82-83Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 84-85Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 86-87Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 88-89Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 90-91Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 92-93Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 94-95Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 96-97Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 98-99Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 100-101Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 102-103Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 104-105Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 106-107Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 108-109Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 110-111Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 112-113Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 114-115Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 116-117Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 118-119Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 120-121Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 122-123Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 124