Féminin Psycho n°47 nov/déc 2008
Féminin Psycho n°47 nov/déc 2008
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°47 de nov/déc 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : le goût de vivre... savoir le trouver et le conserver.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
DOSSIER « Bonheur » « Le soleil est rare et le bonheur l’est aussi. » EXPERT [Serge Gainsbourg] liberté qui peut coexister avec la liberté de chacun grâce à une possible loi universelle. » L’aptitude au bonheur A-t-on une aptitude au bonheur ? Dr Christophe André de répondre : « Comme pour la plupart des traits psychologiques, il existe, dans l’aptitude au bonheur, à la fois des prédispositions émotionnelles, innées, liées au tempérament (se sentir plus ou moins facilement et spontanément de bonne humeur) sur lesquelles va s’inscrire un style psychologique, acquis, lié à la trajectoire de vie individuelle (modèles parentaux, styles éducatifs, événements de vie). Mais le bonheur est un état instable, labile par essence. Nous sommes 18 FÉMININPSYCHO donc tous des intermittents du bonheur. Et nous avons, pour la plupart, besoin d’apprendre à mieux l’accueillir, le préserver, le susciter. C’est cela, l’apprentissage du bonheur. Pour les plus chanceux, cet enseignement a été offert très tôt par la vie (avoir un heureux tempérament, des parents eux-mêmes aptes au bonheur). Pour la plupart des autres, le travail reste à compléter à l’âge adulte... » Le bonheur se mérite-t-il ? Le bonheur n’aurait pas de valeur intrinsèque pour lui-même ou absolue, mais une valeur relative à une action, à un faire, à une attitude. La question du mérite serait alors liée à la question de la valeur. Le bonheur est généralement compris comme un état de satisfaction durable, qui pourrait d’ailleurs être considéré comme le but de toute vie humaine. Dire qu’une chose « se mérite », c’est dire plusieurs choses : que cette chose a une grande valeur, que son acquisition ne peut se faire Médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne (Paris), CHRISTOPHE ANDRÉ est spécialiste de la psychologie des émotions. Ses ouvrages ont enchanté de nombreux lecteurs : Imparfaits, libres et heureux (prix Psychologies Magazine 2006 de « l’essai qui aide à mieux vivre sa vie «) L’Estime de soi ; La Force des émotions ; Vivre heureux... Bonheurs sauvages et bonheurs d’élevage Dr Christophe André : « Le bonheur n’est pas un luxe, mais un besoin. Nous avons besoin de bonheur, et pas seulement de bien-être, car nous sommes des animaux dotés de conscience, notamment de la conscience que nous sommes mortels. Ce que rappelait Woody Allen avec sa boutade : « depuis que l’Homme sait qu’il est mortel, il a du mal à être tout à fait décontracté... ». Pour éviter que cette conscience angoissante ne nous empêche de profiter de la vie, nous autres humains avons inventé le bonheur, cet antidote dinaire à la peur de la mort, qui nous donne un sentiment de plénitude et extraorde suspension du temps. Comme le bonheur est un besoin, les humains ont toujours cherché à s’en rapprocher et à en éprouver autant que possible. Exactement comme pour d’autres besoins, comme l’alimentation (en passant du statut de chasseurs-cueilleurs à celui d’agriculteurs-éleveurs) ou la lumière (en ajoutant à la lumière naturelle de la lumière artificielle, de la bougie à l’électricité). Le questionnement a été le même pour le bonheur : si on se contente de l’attendre passivement, on risque de se retrouver au régime sec ! Il faut donc apprendre à le construire, le susciter, le créer... Mais nous avons besoin des deux : les bonheurs sauvages, qui nous sont offerts, qui nous surprennent. Et les bonheurs d’élevage, de jardinage, qui sont le fruit de nos efforts. » qu’au prix de certains efforts, qu’elle est donc en quelque sorte la récompense ultime d’un dur travail fourni. Ce qui n’a pas à se mériter, c’est ce qui nous est dû quoi qu’il arrive, quoi que nous fassions : pouvons-nous nous considérer que nous avons le droit de prétendre au bonheur quoi que nous fassions ? Ou bien faut-il préférer une perspective impliquant une responsabilité de l’homme devant son bonheur, si bien que le bonheur apparaîtrait comme la récompense d’un travail sur soi ? Ces questions mettent en jeu la définition du bonheur : est-il un ensemble de conditions extérieures qui ne nous concernent que par chance ou par malchance, qui nous arrivent par accident et sur lesquelles nous n’avons aucune prise ? Ou est-il au contraire un ensemble de dispositions que nous prenons délibérément, et qui touchent tant nos conditions de vie extérieures que nos manières de réagir intérieurement à ce qui vient nous affecter ? Le bonheur semble être la chose vers laquelle tout citoyen tend, et vers laquelle toute action humaine (notamment celle de se réunir en une cité) est dirigée. Aristote souligne précisément cette volonté consciente et inconsciente d’être perpétuellement heureux au sein d’une cité. Pourtant la conquête des sociétés modernes semble être la place prépondérante qu’elles attribuent à l’individualité, ainsi chacun doit être capable de trouver son bonheur tout seul. Et puisque l’individualité semble être une valeur bénéfique pour tous, alors à quoi bon s’occuper du bonheur d’une population entière ? Si le bonheur devenait un problème public, alors, en un sens la société concernée ne serait plus individualiste, puisqu’elle sous-entendrait qu’elle a pour rôle de rendre les gens heureux... ■ A.M. A LIRE lh ph\no du BONHEUR « De l’art du bonheur : 25 Leçons pour être heureux », de Christophe André, 174 pages, Editions l’Iconoclaste.
PAS DE CHICHI 100% JEANS www.ricalewis.com UNE NOUVELLE IDÉE DU JEAN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 1Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 2-3Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 4-5Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 6-7Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 8-9Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 10-11Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 12-13Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 14-15Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 16-17Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 18-19Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 20-21Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 22-23Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 24-25Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 26-27Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 28-29Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 30-31Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 32-33Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 34-35Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 36-37Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 38-39Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 40-41Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 42-43Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 44-45Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 46-47Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 48-49Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 50-51Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 52-53Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 54-55Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 56-57Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 58-59Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 60-61Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 62-63Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 64-65Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 66-67Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 68-69Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 70-71Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 72-73Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 74-75Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 76-77Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 78-79Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 80-81Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 82-83Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 84-85Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 86-87Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 88-89Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 90-91Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 92-93Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 94-95Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 96-97Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 98-99Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 100-101Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 102-103Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 104-105Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 106-107Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 108-109Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 110-111Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 112-113Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 114-115Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 116-117Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 118-119Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 120-121Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 122-123Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 124