Féminin Psycho n°47 nov/déc 2008
Féminin Psycho n°47 nov/déc 2008
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°47 de nov/déc 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : le goût de vivre... savoir le trouver et le conserver.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 118 - 119  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
118 119
Travail & santé psy incarne une image parentale. Devant son patron, la victime se voit comme une petite fille face à son père. D’où le choc. Le harcèlement sexuel réveille l’Œdipe des victimes. C’est pourquoi elles ont tant de mal à réagir ». Les victimes deviennent malgré elles les complices d’un jeu pervers qu’elles ne dirigent pas. Le harcèlement sexuel : comment réagir ? Il faut pourtant faire preuve de courage pour agir et résister. Il faut répondre à l’agresseur, lui renvoyer sa propre perversité en lui rappelant la loi. Cela suffit dans la plupart des cas à décourager les harceleurs. Ceux-ci sont souvent des personnes qui doutent de leur puissance et qui, à cause de cela, cherchent à rabaisser leurs victimes sans forcément aller jusqu’au rapport sexuel. C’est pour cela qu’ils choisissent des personnes en position de faiblesse, sachant qu’elles n’oseront pas se défendre. Si vous savez vous montrer suffisamment ferme, les problèmes peuvent se dissiper d’euxmêmes. Si par contre la situation venait à empirer, ne vous enfermez pas dans votre bulle, mais au contraire, faites appel à votre entourage, aux personnes ou aux associations aptes à vous soutenir ou à vous aider dans une démarche juridique qui s’avèrera souvent nécessaire. Prenez soin de conserver toutes les traces, e- mails, lettres, cadeaux, susceptibles de prouver le harcèlement dont vous êtes victime et réunissez auprès de vos collègues et alliés des témoignages permettant d’appuyer votre vision des faits. L’ensemble de ces pièces peut s’avèrer utile à un moment ou à un autre si le harcèlement persiste et que vous devez le dénoncer officiellement. 118 FÉMININ PSYCHO ● TRAVAIL & SANTÉ PSY Le harcèlement moral : définition L’autre mal régnant parfois dans l’entreprise revêt les habits de la violence psychologique ou du « mobbing » (de l’anglais to mob, molester). La psychiatre Marie- France Hirigoyen parle plus particulièrement de harcèlement moral – elle a d’ailleurs consacré un livre fameux au sujet, Le harcèlement moral – pour évoquer « toute attitude abusive se manifestant notamment par des comportements, des paroles, des actes, des gestes, des écrits pouvant porter atteinte à la personnalité, la dignité ou à l’intégrité physique ou psychique d’une personne, mettre en péril l’emploi de celle-ci ou dégrader le climat de travail ». Quel que soit son nom, cette forme de stress qui toucherait, selon une étude européenne, près de deux millions des salariés français, est punie par une loi, à la fois présente dans le Code pénal et dans celui du travail, qui prévoit une sanction d’un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende contre la personne jugée coupable de tels actes. Le harcèlement moral peut s’exercer entre collègues de même niveau hiérarchique, mais il est assez régulièrement le fait d’un supérieur sur une personne appartenant à un rang moins élevé. Bien que le phénomène soit aussi vieux que le travail lui-même, sa prise de conscience est relativement récente, surtout depuis qu’il a été identifié, selon les propos de Bernard E. Gbézo, « comme un facteur détruisant l’ambiance de travail, entraînant l’absentéisme et la diminution de la productivité ». Les agressions prennent des formes multiples : blâmes exagérés visant à mettre en doute la victime sur ses capacités, demandes irréalistes renforçant injustement son sentiment d’incompétence, humiliations, mise à l’écart ou exclusion des groupes de discussion, menaces plus ou moins importantes... Globalement, on peut mettre en évidence deux sortes de harcèlements : ceux qui visent délibérément, par tous les moyens, à obtenir le départ de la personne agressée, et ceux, plus subtils, qui, sans l’inciter à partir, font de la victime, et ce sur une longue période de temps, le souffre douleur désigné de l’entreprise. Le harcèlement moral : comment réagir ? N’attendez pas de tomber en dépression : si vous estimez, en ayant bien pris soin de faire la part des choses et de demander PHOTO : PHOTOS.COM IMAGES. D.R.
l’avis de vos collègues de travail, que quelqu’un s’acharne sur vous au travail, mieux vaut agir avant que les choses n’aillent plus loin. Dans un premier temps, il vous faut être sûr(e) de ne pas avoir mal interprété certains propos ou reproches : estce que l’individu que vous visez est vraiment responsable d’actes de harcèlement ? Le conseil de Marie-France Hirigoyen, c’est de se confronter à cette personne. Demandez des éclaircissements sur la situation, sur la teneur réelle de ses allusions. Dans le meilleur des cas, vous réussirez à calmer le jeu et obtiendrez peutêtre de plates excuses. En pratique, tout refus de parler ou d’accepter les faits montrerait que vous avez affaire à un pervers de mauvaise foi. Si vous vous trouvez dans cette situation, n’allez pas plus loin avec lui, il risquerait de vous accuser de tous les maux et de vous faire culpabiliser. Ne doutez pas de vous. Prenez soin d’éviter tout rapport superflu avec cette personne sans pour autant vous isoler. Restez au plus près des gens en qui vous avez confiance, alertez la hiérarchie ou la médecine du travail, essayez de renforcer votre estime de vous, seule armure permettant de faire face à l’imposteur, en dressant la liste de vos qualités et de vos succès, et montrez bien que vous savez de toutes manières vous défendre, quoi qu’il en coûte. Les harceleurs sont souvent pris de panique face à des personnes adoptant ces comportements. Si la pression est malgré tout trop forte, il est toujours possible de prendre un peu de recul, d’arrêter temporairement de travailler, le temps de faire la paix avec vous-même, en ayant recours s’il le faut à une psychothérapie. Rien n’y fait ? N’abandonnez votre boulot qu’après mûre réflexion et seulement si vous êtes déterminé(e) à retrouver ailleurs une atmosphère de travail sereine et détendue. N’ayez pas honte de cette supposée faiblesse, car c’est en fait ce à quoi nous aspirons toutes et tous ! ■ POUR EN SAVOIR PLUS ● Agressivité et violences au travail Bernard E. Gbézo ESF Editeur. 182 p., 21,19 €. ● Le harcèlement moral dans la vie professionnelle Marie-France Hirigoyen Pocket. 444 p., 7 €. ● A.V.F.T (Association Européenne contre les Violences Faites aux Femmes au Travail) BP 60108 - 75561 PARIS CEDEX 12 FÉMININ PSYCHO ● TRAVAIL & SANTÉ PSY 119



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 1Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 2-3Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 4-5Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 6-7Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 8-9Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 10-11Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 12-13Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 14-15Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 16-17Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 18-19Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 20-21Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 22-23Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 24-25Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 26-27Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 28-29Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 30-31Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 32-33Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 34-35Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 36-37Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 38-39Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 40-41Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 42-43Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 44-45Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 46-47Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 48-49Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 50-51Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 52-53Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 54-55Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 56-57Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 58-59Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 60-61Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 62-63Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 64-65Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 66-67Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 68-69Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 70-71Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 72-73Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 74-75Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 76-77Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 78-79Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 80-81Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 82-83Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 84-85Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 86-87Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 88-89Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 90-91Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 92-93Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 94-95Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 96-97Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 98-99Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 100-101Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 102-103Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 104-105Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 106-107Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 108-109Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 110-111Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 112-113Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 114-115Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 116-117Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 118-119Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 120-121Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 122-123Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 124