Féminin Psycho n°47 nov/déc 2008
Féminin Psycho n°47 nov/déc 2008
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°47 de nov/déc 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : le goût de vivre... savoir le trouver et le conserver.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 110 - 111  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
110 111
Travail & santé psy compte, nous aurons là l’effet inverse de la réussite de départ. Sauf qu’on ne s’en rend pas compte puisque, en raison du turn-over, on n’a pas le temps de prouver que le management est en cause. Donc finalement à n’y pas regarder de trop près, on entretient l’illusion que le management par le stress est le plus efficace, ce qui n’est pas du tout le cas. Manager en maintenant le stress sous contrôle est beaucoup plus durable.• 110 FÉMININ PSYCHO ● TRAVAIL & SANTÉ PSY Mais une telle approche est-elle réellement possible dans l’entreprise ? Le principal problème est surtout qu’il faut que le stress et la pression coûtent plus cher à l’entreprise qu’ils ne lui rapportent pour que sa prise en charge soit réputée efficace. S’il n’y a pas de signaux d’alerte, on ne fait rien. On peut d’ailleurs se demander comment il se fait qu’on prenne finalement plus soin de sa voiture que de soi-même… On en arrive au burn-out – c’est-àdire par exemple le sentiment d’indifférence à la souffrance, qui a finalement un coût très lourd pour l’entreprise. Mais les salariés de l’entreprise ont finalement du mal à se persuader qu’ils doivent faire attention à eux. Il faut bien considérer que sur du long terme, la prise en charge du stress et l’accompagnement du salarié permettent à l’entreprise de mieux fonctionner, et que le coût est nettement moins élevé. Dans quelle proportion ? Aux États-Unis, les grandes entreprises se sont intéressées au stress depuis plus de 30 ans. Ce qui est très logique si on considère que ce sont elles qui financent l’assurance maladie pour leurs salariés. Et elles ont constaté que pour un dollar investi en gestion du stress, en accompagnement des salariés, elles en économisaient PHOTO : COMSTOCK IMAGES. D.R.
trois en protection sociale… Très prosaïquement, il n’y a pas photo. Elles ont donc raisonné en termes de retour sur investissement.Ce que beaucoup d’entreprises françaises n’ont pas encore compris, c’est que le coût social généré par le fait de « casser » les gens n’est pas compensé par le résultat. Doit-on alors travailler sur les individus ou sur les organisations ? On ne peut pas, ce me semble, ne travailler que sur les organisations, car en les abordant on voit bien à quel point il est nécessaire de travailler au niveau personnel, sur les individus. L’idéal est de pouvoir situer l’action sur les niveaux organisationnel, individuel, et bien sûr managérial, car c’est surtout dans cette dimension-là que résident les clefs de l’efficacité. Si le management est performant, la productivité est au rendez-vous. Il faut que les gens aient envie et que leur motivation soit convenablement orientée ; il faut donc que les gens soient bien dans leur tête et que les managers sachent les maintenir dans cette bonne perspective. Est-ce vraiment le rôle de l’entreprise que de prendre en charge l’accompagnement psychologique de ses salariés ? On ne doit pas tomber dans l’excès inverse : l’entreprise n’est pas un lieu à « psychologiser » à outrance, on ne vient pas y faire sa thérapie, mais c’est déjà un progrès que de considérer qu’elle peut prendre en charge ces aspects humains. Et toute la réussite de l’entreprise ne peut pas reposer là-dessus non plus, c’est évident. Le fait est qu’on ne devrait de toute façon pas avoir à « réparer », mais seulement à prévenir. Si on y parvenait efficacement, on n’aurait d’ailleurs pas besoin d’intervenir sur les conséquences du stress. Quels seraient les freins à cette prise en charge ? Il ne faut jamais oublier que les gens ont une histoire, un vécu hors de l’entreprise, sur lequel ils sont seuls à pouvoir travailler, s’ils le souhaitent. Tout au plus, dans un cadre professionnel, peut-on les inviter à y réfléchir : le soin, cela se fait ailleurs. Dans cette perspective la dimension « psy » a toute sa place. Lorsque nous intervenons en entreprise avec les membres de notre cabinet, nous apportons la réponse à certains problèmes, mais nous sommes bien dans la prévention, pas dans la réparation. Nous sommes certes des thérapeutes, mais pas dans ce cadre. Le problème qui se pose ici est que souvent les intervenants qui, par exemple, vont faire de la formation en entreprise, s’improvisent thérapeutes de groupe. Là, il y a réellement danger, car on n’est pas là pour ça... même si le marché est juteux ! ■ POUR EN SAVOIR PLUS ● L’affirmation de soi par le jeu de rôle en thérapie comportementale et cognitive. Anne-Marie Cariou-Rognant. Dunod. 168 p.22 €. ● Le stress au travail. Patrick Légeron. Poches Odile Jacob. 10 €. FÉMININ PSYCHO ● TRAVAIL & SANTÉ PSY 111 PHOTO : COMSTOCK IMAGES. D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 1Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 2-3Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 4-5Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 6-7Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 8-9Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 10-11Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 12-13Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 14-15Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 16-17Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 18-19Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 20-21Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 22-23Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 24-25Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 26-27Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 28-29Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 30-31Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 32-33Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 34-35Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 36-37Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 38-39Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 40-41Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 42-43Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 44-45Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 46-47Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 48-49Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 50-51Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 52-53Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 54-55Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 56-57Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 58-59Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 60-61Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 62-63Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 64-65Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 66-67Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 68-69Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 70-71Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 72-73Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 74-75Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 76-77Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 78-79Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 80-81Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 82-83Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 84-85Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 86-87Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 88-89Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 90-91Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 92-93Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 94-95Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 96-97Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 98-99Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 100-101Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 102-103Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 104-105Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 106-107Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 108-109Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 110-111Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 112-113Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 114-115Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 116-117Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 118-119Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 120-121Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 122-123Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 124