Féminin Psycho n°47 nov/déc 2008
Féminin Psycho n°47 nov/déc 2008
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°47 de nov/déc 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : le goût de vivre... savoir le trouver et le conserver.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
d’abord, un enfant épanoui Refus de l’autorité : comment et pourquoi les gérer ? Il crie, pleure, trépigne, se roule par terre ? Elle lève les yeux au ciel d’un air impertinent et répond un peu trop sèchement à votre goût ? Le jeune enfant, tout comme l’adolescent, passe parfois par des phases difficiles… et ses parents aussi ! Quelques explications et pistes pour ne pas craquer. Si nous savions nous souvenir un peu plus souvent de notre propre enfance, sans doute tout cela nous ferait-il sourire. Mais l’opposition à l’autorité – qu’elle soit caprice, rébellion, déni ou toute autre forme de refus – ne doit pas induire en erreur les adultes que nous sommes devenus : elle n’est souvent qu’une étape nécessaire à la construction de la personnalité de l’enfant. Et pas une remise en question de notre personnalité de parent… Entrée dans l’enfance : attention, « non » à l’horizon Considérons notre bébé en train de devenir enfant. Depuis sa naissance, il a pris l’habitude que ses moindres besoins soient 102 FÉMININ PSYCHO ● D’ABORD, UN ENFANT ÉPANOUI satisfaits sans délai. « Tout petits, les enfants sont un peu dans la toute puissance : ils s’imaginent que quand ils veulent, pensent ou imaginent quelque chose, cela se réalise tout de suite », explique Fanny Cohen-Herlem, psychanalyste et pédopsychiatre. Mais le temps de la plénitude touche déjà à sa fin, et voici que l’apprentissage de la marche, du langage, de la propreté, marquent l’entrée de l’enfant dans une nouvelle vie. Ce qui passe nécessairement par une exploration des limites : celles que l’adulte lui fixe, celles que son corps lui impose. Entre 18 mois et trois ans, les enfants commencent à maîtriser leurs sphincters : c’est l’âge où on leur dit et répète « Fais sur le pot pour faire plaisir à maman »,
et où ils répondent « Non, je ne veux pas ! », se sauvent, etc. C’est ainsi qu’ils apprennent à se maîtriser, comme si cela passait par le corps avant de se « mentaliser », développe Fanny Cohen- Herlem. En explorant les limites de son corps, l’enfant se découvre de nouvelles capacités. Et en prenant conscience de son environnement, l’enfant doit aussi parvenir à s’y positionner, à y définir sa place. Fanny COHEN-HERLEM PSYCHANALYSTE ET PÉDOPSYCHIATRE Qu’est-ce qu’on appelle particulièrement la « phase du non » ? Tout simplement, quand l’enfant commence à parler, il commence par dire « non » ! Le langage est une nouvelle façon pour un enfant de s’opposer, quand il ne veut pas faire quelque chose. Avant, il le faisait par le corps, ne se laissait pas attraper, résistait quand on voulait l’habiller, etc. Là, il peut le dire avec un mot dont il connaît pleinement la valeur. Que doit faire le parent face à son enfant de trois ans qui dit « non », ou à son ado qui dit « zut » ? Je pense qu’il faut qu’il ait beaucoup de patience, de l’humour – parce que ça sauve des situations les plus compliquées –, et un peu de recul. Quand un enfant de Une opposition indispensable à la structuration Un désenchantement, mais aussi l’opportunité de se doter de cadres : place à l’expérimentation ! « Les enfants prennent l’habitude de leur « toute puissance », et quand ils s’aperçoivent que cela ne fonctionne pas comme ça, ça les met en colère, poursuit la spécialiste. S’opposer, c’est une manière de se mesurer aux limites données trois ans dit non, cela ne veut pas dire qu’il va devenir un horrible adolescent qui va tenir tête, mais simplement que c’est un petit enfant qui explore ses nouvelles capacités et qui a besoin d’avoir un adulte face à lui. Il est d’ailleurs important que les parents sachent qu’on ne peut pas mettre des limites partout. Il faut que l’enfant sache qu’une chose est interdite parce que c’est dangereux, parce que culturellement cela ne se fait pas, mais il y a aussi des choses qui sont moins importantes par-dessus lesquelles il faut passer. Pour cela, le parent ne doit pas se sentir blessé, mortifié ou incapable parce que son enfant lui dit non : il doit plutôt se rappeler que tous les enfants passent par là et que par l’adulte. Et reconnaître ces limites, c’est prendre conscience de ce qui est permis ou pas permis, de ce qui est possible et impossible. ». Que l’enfant de 3 ou 4 ans ait le « non » toujours sur le bout de la langue, une petite tendance aux caprices ou une certaine surdité aux injonctions parentales n’a donc rien d’alarmant, et ne remet aucunement en question ni la capacité de ses parents à le gérer, ni l’amour que « Il faut que l’enfant sache pourquoi on lui interdit certaines choses... » lui aussi est passé par là quand il était petit… Les grands-parents ne se privent d’ailleurs pas de nous rafraîchir la mémoire, parfois ! Faut-il négocier avec les enfants ? C’est un piège. Il y a des choses qu’on peut négocier, pas d’autres. Jusqu’à un certain âge, on ne négocie pas le fait de donner la main pour traverser la rue, d’aller faire les courses ou de rentrer de l’école tout seul. Par contre, on négocie à partir du moment où on pense que c’est possible. Ce qui permet aussi de mesurer le désir de l’enfant, qui ne veut pas forcément exactement ce qu’il demande. Et de toute façon c’est toujours l’adulte qui fixe les limites. D’ABORD, UN ENFANT ÉPANOUI ● FÉMININ PSYCHO 103



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 1Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 2-3Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 4-5Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 6-7Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 8-9Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 10-11Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 12-13Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 14-15Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 16-17Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 18-19Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 20-21Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 22-23Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 24-25Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 26-27Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 28-29Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 30-31Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 32-33Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 34-35Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 36-37Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 38-39Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 40-41Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 42-43Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 44-45Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 46-47Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 48-49Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 50-51Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 52-53Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 54-55Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 56-57Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 58-59Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 60-61Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 62-63Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 64-65Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 66-67Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 68-69Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 70-71Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 72-73Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 74-75Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 76-77Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 78-79Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 80-81Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 82-83Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 84-85Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 86-87Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 88-89Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 90-91Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 92-93Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 94-95Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 96-97Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 98-99Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 100-101Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 102-103Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 104-105Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 106-107Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 108-109Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 110-111Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 112-113Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 114-115Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 116-117Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 118-119Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 120-121Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 122-123Féminin Psycho numéro 47 nov/déc 2008 Page 124