Féminin Psycho n°42 mar/avr 2008
Féminin Psycho n°42 mar/avr 2008
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°42 de mar/avr 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 47,9 Mo

  • Dans ce numéro : c'est décidé, je m'écoute.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
MOI & MA VIE fusionnelle avec l’un des parents, qui laisserait comme unique modèle un mode d’attachement basé sur l’emprise et l’enfermement. Un défaut dangereux Toutefois, de manière générale, les femmes paraissent plus enclines à adopter des comportements possessifs que les hommes en raison de l’importance particulière que revêt pour elles la vie de couple. Selon Serge Hefez, psychothérapeute spécialiste de la famille et auteur de La danse du couple, « Les attentes des femmes sont plus concentrées sur la relation conjugale et familiale. Les hommes en attendent moins parce que cette relation leur sert de socle, EXPERT de tremplin pour explorer l’extérieur. Pour eux, le couple est le « repos du guerrier ». Une vision différente de ce que doit représenter l’intimité est souvent à l’origine de crises dans les couples où l’un est possessif. Marie, 30 ans, ne supporte pas que Marc sorte un soir avec ses amis prendre un verre sans elle. Pourtant, selon lui, c’est un moment de détente nécessaire, qui ne menace en rien leur relation. Le manque de compréhension réciproque entre un possessif et son partenaire peut toucher ainsi tous les aspects de la vie quotidienne : les amis, le travail, la bellefamille… Autant de disputes possibles qui, si le possessif ne change pas, peuvent mener à l’épuise- MARYSE VAILLANT Psychologue clinicienne « La possessivité provient souvent d’expériences d’abandon... » Qu’est-ce que la possessivité en amour, selon vous ? C’est le désir d’avoir l’autre à sa portée, de le posséder, de le dominer. La possessivité, contrairement à la jalousie, n’a pas besoin de s’appuyer sur des fantasmes pour exister. Les personnes possessives se comportent comme des bébés qui en tétant le sein de leur mère ont l’illusion de la posséder. Certaines personnes ne mûrissent pas et gardent le sentiment qu’ils ne sont bien que s’ils sont comblés par un partenaire à disposition. D’où vient la possessivité ? Cette difficulté à accepter la solitude, ce manque relationnel et cette gourmandise avide viennent souvent de l’enfance et des expériences d’abandon. Le sevrage et les différentes séparations d’avec 76 FÉMININPSYCHO la mère comme le fait d’aller à l’école permettent normalement d’acquérir progressivement le sens de l’autonomie. Mais les expériences traumatisantes peuvent amener certaines personnes à constamment avoir besoin de la présence de l’autre pour être rassurées sur leur propre valeur. Comment lutter contre sa propre possessivité ? La possessivité, comme la jalousie et la gourmandise, est une pulsion de voracité. C’est un besoin d’avoir tout, tout de suite. Mais c’est très douloureux pour les possessifs eux-mêmes, qui souffrent beaucoup. Si j’ai un conseil à leur donner, c’est d’avoir un peu plus de tendresse pour euxmêmes, de patience et d’humour. Je suis très possessive avec mon petit ami. À chaque fois qu’il va quelque part où il est susceptible de prendre du plaisir sans moi, que ce soit avec ses amis ou dans une activité quelconque, ça m’énerve. J’ai l’impression que s’il est heureux sans moi, il risque de m’oublier et de me délaisser. Je me mets en concurrence avec ses amis et ses activités parce que j’ai toujours peur que ça lui apporte plus que je ne pourrais le faire. Alors, pour diminuer les risques, j’essaie de me parer de toutes les qualités, je suis aux petits soins avec lui. J’ai peur de l’infidélité, même s’il ne me donne absolument aucun signe d’une aventure potentielle. Je sais que c’est un problème de confiance en moi. Je cherche toujours des preuves supplémentaires d’attachement, sûrement parce que petite, j’étais souvent seule et que j’ai perdu ma mère à l’âge de 18 ans. Je crois qu’on n’est pas possessive à ce point sans être un peu névrosée. Mais je me soigne ! Je suis une psychothérapie et je suis très lucide sur mon problème. Maintenant, quand il sort sans moi, je me force à ne pas l’appeler. Je suis malheureuse, mais je me freine, parce que je sais que ce n’est pas juste et en plus, ça provoque toujours des disputes. Le problème, c’est que depuis que je le surveille moins, c’est lui qui s’inquiète ! ment et à la rupture. « La question de savoir ce que l’on partage ou pas est implicitement sous-jacente pour tous les couples. Elle est au cœur des scènes de ménage, de bouderies et retrouvailles », selon Serge Hefez. Le possessif empoisonne peu à peu la vie tout entière du partenaire, mais il peut aussi lui reprocher son passé : cela s’appelle la jalousie rétrospective. C’est en effet le domaine qui échappe le plus, celui des amours passées, qui ont bien eu lieu et qu’on ne pourra jamais effacer ! Évidemment, arrivé à ce stade de possessivité, il faut s’interroger sur le sens de notre relation à l’autre. Car ce qui fonde les rapports harmonieux dans un couple, c’est au contraire la confiance. Comprendre que l’autre a besoin d’avoir des activités individuelles, c’est aussi admettre que cela peut être LAURE, 29 ANS « Je cherche toujours des preuves supplémentaires d’attachement » source d’enrichissement pour le couple. Sinon, concrètement, on risque bien de ne plus rien avoir à se dire ! Il s’agit d’entrer dans la danse du couple, selon la définition de Serge Hefez : « Un pas en avant, un pas sur le côté, les couples ne cessent de danser une espèce de tango pour réguler ce qu’ils mettent dans le pot commun et ce qu’ils gardent pour eux dans leur vie personnelle ». Alors, à vos ballerines…● À LIRE LA JALOUSIE La jalousie Willy Pasini Odile Jacob 274 p, 21 €. La danse du couple Serge Hefez Hachette Littératures 224 p, 17 €. PHOTOS : DR.
TEST Quelle possessive êtes-vous ? Entre la méfiance légitime – quand Jules a l’air de s’intéresser de trop près à la gent féminine – et l’exclusivité à tout prix, il y a une frontière à ne pas dépasser. L’avez-vous franchie ? Pour le savoir, faites le test ! 1 Pour vous, l’image parfaite d’un couple, c’est : ❏ A Elle et lui seuls sur le canapé au coin du feu un soir d’hiver. ❏ B Elle et lui en voyage. ❏ C Elle et lui dans une soirée s’éclatant chacun de leur côté en se jetant des clins d’œil de temps en temps. 2 Vous êtes invités tous les deux à une fête ; une fille le drague sous vos yeux. ❏ A Vous laissez faire, de toute façon, vous savez qu’il vous adore. ❏ B Vous faites un scandale en allant parler à votre rivale. ❏ C Vous vous rapprochez ostensiblement de votre amoureux. 3 Ce soir, il vous annonce qu’il sort avec ses copains : ❏ A Vous l’imaginez immédiatement dans les bras d’une autre femme. ❏ B Vous l’appelez toutes les demiheures pour vous rassurer. ❏ C Vous êtes ravie : enfin vous allez pouvoir vous occuper un peu de vous ! 4 Vivre ensemble c’est : ❏ A Tout partager. ❏ B Passer plus de bons moments ensemble. ❏ C Le train-train, quelle horreur ! Vous avez plus de 25 points SCOTCH Vous êtes ultra-possessive. Vous ne supportez pas qu’il ait une vie sans vous et vous lui faites savoir. Vous avez tout le temps peur d’être trahie, même s’il ne donne aucun signe d’infidélité. Attention ! Vous allez l’étouffer. À moins que vous ne l’ayez choisi comme vous et que vous formiez un couple totalement fermé sur l’extérieur, en fusion totale. Dans tous les cas, vous risquez de finir par vous ennuyer vous-même si vous ne le laisser pas vivre : qu’aura-t-il encore à vous raconter ? N’oubliez pas que le désir se nourrit du manque… 5 Un soir, vous le surprenez en train de regarder un filmX... ❏ A Vous vous posez des questions sur son désir pour vous. ❏ B Vous regardez avec lui. ❏ C Vous vous sentez trahie. 6 Il rentre ravi de son voyage d’affaires, avec plein d’anecdotes à vous raconter... ❏ A Vous passez un très bon moment avec lui à en discuter. ❏ B Ça vous énerve qu’il ait passé du bon temps sans vous. ❏ C Vous riez avec lui, mais vous êtes mal à l’aise. 7 Au cours de salsa, il danse avec une très jolie fille... ❏ A Vous êtes fière de le regarder danser et de vous dire « il est à moi ! » ❏ B Vous attendez votre tour en enrageant intérieurement. ❏ C Vous la regardez et vous complexez. 8 Jules travaille dur toute la semaine et le week-end, il dort le matin... ❏ A Vous passez votre temps à le chatouiller pour qu’il se réveille. ❏ B Vous lisez à côté de lui et vous le regardez dormir comme un bébé. ❏ C Vous allez à la piscine. Vous avez entre 15 et 25 points INQUIÈTE Vous n’êtes pas du genre à provoquer des scandales, mais rien à faire, vous avez beau vous raisonner, vous ne pouvez pas vous empêcher de stresser quand il sort sans vous : va-t-il rencontrer une autre femme ? Sera-t-elle mieux que vous ? Vous êtes inquiète et vous ne lui faites pas confiance, parce que vous n’avez pas confiance en vous-même. Un conseil : arrêtez de penser qu’il est avec vous par hasard. Vous devez croire en votre valeur et en votre sex-appeal ! 9 Vous avez programmé un super week-end en amoureux, mais il veut voir sa mère seul... ❏ A Vous acceptez de sacrifier une après-midi ensemble pour qu’il puisse aller la voir. ❏ B Vous lui faites une scène. ❏ C Vous ne dites rien, mais vous êtes triste qu’il « la préfère à vous ». 10 Le pire, pour vous, c’est : ❏ A Qu’il parte plusieurs mois loin de vous. ❏ B Qu’il ait une collègue sublime au travail. ❏ C Qu’il soit malheureux. VOS RÉSULTATS A B C 1 3 2 1 2 1 3 2 3 3 2 1 4 3 2 1 5 2 1 3 6 1 3 2 7 1 3 2 8 3 2 1 9 1 3 2 10 3 2 1 Vous avez moins de 15 points INDÉPENDANTE Vous avez confiance en vous et vous aimez par-dessus tout votre indépendance. Pas question que votre Jules vous empêche de la vivre et tant mieux si lui aussi est autonome. Vous ne concevez pas de vivre en autarcie et pour vous, le couple est tout sauf un univers fermé. Vous aimez sa liberté et vous la respectez. Ça augmente même votre désir pour lui ! FÉMININPSYCHO 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 1Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 2-3Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 4-5Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 6-7Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 8-9Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 10-11Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 12-13Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 14-15Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 16-17Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 18-19Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 20-21Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 22-23Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 24-25Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 26-27Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 28-29Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 30-31Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 32-33Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 34-35Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 36-37Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 38-39Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 40-41Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 42-43Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 44-45Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 46-47Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 48-49Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 50-51Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 52-53Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 54-55Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 56-57Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 58-59Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 60-61Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 62-63Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 64-65Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 66-67Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 68-69Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 70-71Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 72-73Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 74-75Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 76-77Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 78-79Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 80-81Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 82-83Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 84-85Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 86-87Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 88-89Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 90-91Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 92-93Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 94-95Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 96-97Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 98-99Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 100-101Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 102-103Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 104-105Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 106-107Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 108-109Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 110-111Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 112-113Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 114-115Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 116-117Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 118-119Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 120-121Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 122-123Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 124