Féminin Psycho n°42 mar/avr 2008
Féminin Psycho n°42 mar/avr 2008
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°42 de mar/avr 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 47,9 Mo

  • Dans ce numéro : c'est décidé, je m'écoute.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
MOI & MA VIE Mettre la bonne distance avec ses collègues de travail Oubliez l’image de l’entreprise vue comme une usine obligeant les gens qui y travaillent à masquer leurs ressentis. Aujourd’hui, on y voit se développer de plus en plus de rencontres et des liens forts – d’amitié, d’amour, voire de haine – entre les salariés. Toute la difficulté semble être désormais de parvenir à concilier relations affectives et vie professionnelle. Et pour cela, il faut savoir prendre de la distance vis-à-vis de ses collègues sans pour autant renier les contacts... Brigitte VAUDOLON est psychologue clinicienne, coach et spécialiste des Programmes d’Aide aux Employés (PAE). Elle est également directrice associée d’Axis Mundi, société de conseil en relations humaines et a collaboré avec Pierre Angel, Patrick Amar et Marie-José Gava au livre Développer le bien-être au travail paru aux éditions Dunod. 70 FÉMININPSYCHO Nous avons besoin de nouer des liens avec nos collègues. Il s’agit là d’une exigence qui répond à un triple besoin de l’individu travaillant au sein d’une entreprise, besoin détaillé par le spécialiste en gestion interpersonnelle au travail Brian Desroches dans son livre Ne prenez pas votre patron pour votre mère. Il y a tout d’abord l’envie de ressentir son appartenance au groupe et d’être reconnu dans sa fonction ; puis celle de se sentir compétent et de savoir son travail apprécié ; enfin, il y a la volonté de se sentir accepté et aimé par les autres. Voilà ce qui nous pousse à entretenir des relations avec ses collègues. Difficile de faire autrement. « L’entreprise est un microcosme, une parcelle de la société, prévient Brigitte Vaudolon, psychologue clinicienne et coach auprès des salariés. On peut aussi bien y avoir des amis que des ennemis. Il y a même des personnes qui rencontrent leur conjoint au sein de l’entreprise dans laquelle elles travaillent. Il y a des employés qui passent dix ans de leur vie dans une compagnie, qui changent de travail et qui gardent pourtant de bonnes relations avec leurs anciens collègues. L’entreprise est un lieu de socialisation, un lieu où on peut rencontrer des personnes avec lesquelles on peut partager des centres d’intérêt. » On ne compte plus les rapprochements qui naissent de la proximité quotidienne des gens sur leur lieu de travail. L’inconscient a beau nous dicter de mettre nos sentiments de côté au boulot, il en va tout autrement dans la réalité. Nos amis, nos ennemis... Il est normal d’avoir une relation durable avec une personne qui partage le même quotidien que le nôtre. Mais une trop grande proximité peut aussi fragiliser le bien-être que l’on a au travail. Encore faut-il savoir quelles sont les limites à ne pas franchir et la bonne distance à mettre pour éviter que l’affectif ne vienne parasiter les relations professionnelles. Si deux employés tombent amoureux l’un de l’autre, il vaut mieux pour eux vivre leur bonheur le plus discrètement du monde, sans s’afficher aux yeux de leurs collègues communs qui pourraient mal le prendre, ni s’isoler au sein de la compagnie. Dans le cas, plus fréquent, où la relation s’établit sur des bases amicales, le meilleur conseil à donner est celui de ne pas mélanger vie professionnelle et vie privée, de bien les distinguer, ce qui n’est pas toujours évident à mettre en pratique compte tenu de la puissance des réseaux d’affinités. On a facilement tendance à devenir complice avec une personne de son service et à lui déballer des récits intimes. Là est le danger. Comment garder un équilibre, une justesse dans ses relations sans céder à la superficialité ni aller trop loin ? L’important est d’effectuer un travail sur soi pour empêcher tout type
PHOTOS : ABLESTOCK. DR. d’excès. Il est en effet aussi bien déconseillé de se couper de tout lien social, de se barricader dans un cloisonnement systématique, que de trop ouvrir son cœur à l’autre, de rechercher l’amitié à tout prix. Ces relations peuvent brouiller les liens exclusivement professionnels et les confessions personnelles finir par se retourner contre la personne qui les a avancées. Gardons à l’esprit qu’une entreprise est avant tout un lieu de stratégies personnelles. Patrick Légeron, directeur de cabinet de conseil aux entreprises, explique dans son ouvrage Le stress au travail que les relations difficiles que connaissent les salariés existent au sein même du lieu de travail. Luttes internes pour l’obtention d’une promotion, manque de solidarité de la part d’individus qui se replient égoïstement sur eux-mêmes… Nombreux sont les facteurs de stress régnant dans l’entreprise. À ceci, il faut ajouter d’hypothétiques collègues délicats à appréhender, des personnalités dures à vivre : les anxieux, les paranoïaques, les perfectionnistes, les excentriques, les agressifs ou encore les collègues qui cherchent à se livrer le moins possible. Il y a fort à faire pour composer avec ces éléments perturbateurs. Autant limiter les rapports avec ces gens-là à des échanges légers, apprendre à sélectionner, à éviter les profils dits « dangereux ». FÉMININPSYCHO 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 1Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 2-3Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 4-5Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 6-7Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 8-9Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 10-11Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 12-13Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 14-15Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 16-17Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 18-19Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 20-21Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 22-23Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 24-25Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 26-27Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 28-29Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 30-31Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 32-33Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 34-35Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 36-37Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 38-39Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 40-41Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 42-43Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 44-45Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 46-47Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 48-49Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 50-51Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 52-53Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 54-55Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 56-57Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 58-59Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 60-61Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 62-63Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 64-65Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 66-67Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 68-69Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 70-71Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 72-73Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 74-75Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 76-77Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 78-79Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 80-81Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 82-83Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 84-85Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 86-87Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 88-89Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 90-91Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 92-93Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 94-95Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 96-97Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 98-99Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 100-101Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 102-103Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 104-105Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 106-107Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 108-109Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 110-111Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 112-113Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 114-115Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 116-117Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 118-119Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 120-121Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 122-123Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 124