Féminin Psycho n°42 mar/avr 2008
Féminin Psycho n°42 mar/avr 2008
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°42 de mar/avr 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 47,9 Mo

  • Dans ce numéro : c'est décidé, je m'écoute.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
MOI & MA VIE Catherine SERRURIER est psychothérapeute de couple. Elle est notamment l’auteur de C’est de ta faute ! Peur, pouvoir et rivalité dans le coupl et de Ces femmes qui en font trop publié chez Desclée de Brouwer. ii 4 FÉMININPSYCHO L’importance du regard amoureux Dans son ouvrage Le phénomène érotique, le philosophe Jean- Luc Marion donne le ton : « C’est par l’amour de l’autre, qui nous sauve de la haine de soi, que nous pouvons devenir aimables et nous aimer nous-même. C’est le désir de l’autre qui me fait vivre. » Goethe lui-même faisait dire à son jeune Werther « Combien je m’adore depuis qu’elle m’aime ! ». Première étape, le regard amoureux nous amène sans aucun doute à nous accepter nous-même à travers son effet « validant », en transformant la vilaine grenouille en princesse. En témoigne Valérie, informaticienne de 29 ans : « Avoir un amoureux est déterminant dans l’estime que je peux avoir Il ne faut pas confondre l’amour et le regard amoureux Tout commence souvent par un regard, puis on se noie dans les yeux l’un de l’autre et plus tard, bien plus tard, arrive la plainte : « Tu ne me regardes plus ! ». Autant dire que l’amour est finalement bien loin d’être aveugle ! Comme le regard de notre mère lorsqu’on était enfant, le regard amoureux constitue un espace privilégié de la construction de soi, souvent fédérateur de nos « moi » multiples. 55 de moi-même. Je pense que c’est une nourriture aussi importante pour l’âme que boire et manger peuvent l’être pour le corps. » La psychothérapeute Catherine Serrurier qui entend souvent en consultation « Je me sens nulle parce que je n’ai personne », confirme cet état de fait. Le regard amoureux semble pour beaucoup indispensable pour asseoir leur valeur à leurs propres yeux. EXPERT En quoi le regard amoureux participe-t-il à la construction de notre identité ? En premier lieu, il est constitutif de notre personnalité sexuée. Chez les ados par exemple, il permet d’accéder à son identité de femme ou d’homme. Le regard amoureux permet à une femme d’être plus femme, de grandir dans sa féminité. Les hommes aussi lorsqu’ils sont aimés changent considérablement, ils reprennent confiance en eux. Le regard amoureux confirme l’identité sexuelle. Ce regard rappelle celui Un sentiment de sécurité De même qu’un enfant se construit en fonction de ceux avec qui il tisse des liens quotidiens et réels, de même l’individu continue de se construire à travers un regard aimant et CATHERINE SERRURIER Psychothérapeute « Le regard amoureux confirme l’identité sexuelle » que nos parents ont posé sur nous dans l’enfance ? Oui. Par exemple, il va manquer quelque chose d’important à beaucoup de filles qui n’ont pas été regardées par leur père. À travers des liaisons multiples, elles vont éperdument rechercher ce regard. Est-il possible de s’aimer vraiment sans ce regard ? Cela demande un plus gros travail sur soi, c’est beaucoup plus difficile. Car l’autre dans la relation amoureuse nous révèle aussi des qualités dont on n’est pas conscient, il nous aide à sortir le meilleur en nous. PHOTOS : BANANA STOCK. D.R.
rassurant, qui confirme le bien fondé de son « amabilité ». Sorte de base arrière face au chaos extérieur, le regard amoureux donne la confiance nécessaire pour explorer le monde. En calmant nos doutes et nos incertitudes sur nous-même, il décuple nos forces et nos capacités, et nous amène à nous déployer. Un transformateur Pour autant, cet amour est rarement absolu et « il faut quand même s’aimer un peu pour rencontrer vraiment l’autre, rappelle Catherine Serrurier, même si l’amour est souvent un baume pour nos failles narcissiques ». Rares sont ceux qui peuvent se passer de la séduction, sinon de l’amour, le boom des sites Internet et autres techniques de rencontre en témoignent. Et si certains le redoutent – car au début on peut s’y perdre – audelà des prémices de la séduction, rassurants pour notre ego, le regard amoureux a pourtant un rôle positivement transformateur. Selon Catherine Serrurier, « on se perd au début pour mieux se retrouver ensuite ». Un effet structurant Face à la profusion de stimuli qui nous sont donnés à ressentir, les différentes facettes de notre personnalité ont parfois du mal à se structurer. L’aspect pérenne du regard amoureux lorsque l’histoire dure, permet de fédérer nos différents « moi ». Charlotte, restée longtemps célibataire avait tendance à « partir dans tous les sens au gré de mes rencontres et de mes envies. Depuis que j’ai rencontré mon ami, je suis beaucoup plus posée, j’ai l’impression de m’être recentrée ». Dans la confrontation quotidienne à ce qu’est l’autre, nous nous donnons naissance comme sujet, obligés de nous définir et de donner forme à nos perceptions. Selon Michel Reynaud, « le regard amoureux est un révélateur de nos meilleurs côtés mais aussi de nos faiblesses et nos limites. Il nous aide à prendre conscience de qui nous sommes ». Du regard à la parole Le psychanalyste Gérard Sévérin pointe l’effet bénéfique de la parole dans le couple pour apprendre à se découvrir. « Il ne faut pas confondre l’amour et le regard amoureux, qui ne suffit pas. Ce qui est important c’est l’échange, dévoiler ses émotions, partager l’intime. » Pour cela il faut savoir baisser la garde de ses défenses et abandonner quelque peu l’idéal de soi. Dans Les nourritures affectives, Boris Cyrulnik explique que « la rencontre me décentre et m’invite à exister, à sortir de moi-même ». À me définir en somme. Alors peut-on dire « je suis aimé donc je suis ? ». « Il serait plus juste de dire : « je suis aimé donc je deviens » », précise Gérard Sévérin. Se dépasser Dans Parler d’amour au bord du gouffre, Boris Cyrulnik insiste sur le rôle thérapeutique de l’amour : « On peut trouver dans la relation amoureuse l’occasion de réparer les représentations négatives de soi ou le style relationnel qu’on a acquis dans l’enfance. » Pour Karine, 36 ans, « le regard de mon compagnon m’a aidée à travailler sur moi. Il m’a poussée à aller au-delà de mes blocages et à sortir de mes angoisse ». À Guillaume, il a donné un sens à sa vie, l’envie de se dépasser, « tu ne fais plus les choses que pour toi, tu as moins l’impression d’être inutile ». Oups ! Mais quand on est célibataire, comment fait-on alors ? Pas de panique. Rares sont celles, pour commencer, qui ont été célibataires toute leur vie, et toutes nous nous sommes nourries de nos histoires amoureuses. Comme le souligne Michel Reynaud, « on peut très bien s’aimer sans avoir de relation, en ayant intériorisé la confiance que l’on nous a donnée, si les bases de sécurité ont été suffisantes ». En attendant la prochaine histoire. ● À LIRE L’amour est une drogue douce… en général Michel Reynaud. Robert Laffont. 289 p.20 €. Que serais-je sans toi ? Gérard Séverin. Albin Michel. 231 p.15 €. C’est de ta faute ! Peur, pouvoir et rivalité dans le couple. Catherine Serrurier. Desclée de Brouwer. 162 p.18 €. FÉMININPSYCHO 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 1Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 2-3Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 4-5Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 6-7Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 8-9Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 10-11Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 12-13Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 14-15Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 16-17Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 18-19Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 20-21Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 22-23Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 24-25Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 26-27Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 28-29Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 30-31Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 32-33Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 34-35Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 36-37Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 38-39Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 40-41Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 42-43Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 44-45Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 46-47Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 48-49Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 50-51Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 52-53Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 54-55Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 56-57Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 58-59Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 60-61Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 62-63Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 64-65Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 66-67Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 68-69Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 70-71Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 72-73Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 74-75Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 76-77Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 78-79Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 80-81Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 82-83Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 84-85Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 86-87Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 88-89Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 90-91Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 92-93Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 94-95Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 96-97Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 98-99Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 100-101Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 102-103Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 104-105Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 106-107Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 108-109Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 110-111Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 112-113Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 114-115Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 116-117Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 118-119Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 120-121Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 122-123Féminin Psycho numéro 42 mar/avr 2008 Page 124