Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°40 de nov/déc 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 29,7 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
DOSSIER 78 FÉMININPSYCHO Des psys à part Comportementaliste Un médiateur entre le chien et son maître Le comportementaliste est un « professionnel à l’écoute du propriétaire du chien ou du chat pour comprendre une difficulté mutuelle à vivre ensemble », résume Michel Quertainmont. Sans dressage, son conseil permet de proposer « un nouveau contexte » de vie qui convient à l’humain et l’animal de compagnie. Car tout part d’un constat : « Chaque espèce perçoit le monde de façon différente. Or l’humain s’attend à ce que le chien ait la même représentation que lui et donc réponde d’une certaine façon à ce monde. Le comportementaliste sera alors un médiateur dans cette relation. » Ce qui rapproche un comportementaliste du domaine de la psychologie, c’est l’approche systémique et la conduite d’entretiens. L’approche systémique car la famille est un système, et qu’il faut prendre en compte les relations maîtreschien. La conduite d’entretien, elle, ne dépasse pas un certain cadre, par déontologie : « Il ne s’agit pas d’entrer dans la psychologie de la personne », rappelle Michel Quertainmont. « Nous menons en fait une démarche pédagogique pour une meilleure gestion des échanges », précise-t-il. « Souvent, on donne des réponses de dressage à des problèmes qui sont d’un autre ordre. Un chien qui tire en laisse, qui agit de façon désordonnée, tout cela peut être de l’ordre de la réponse comportementale à une situation qui ne convient pas. Pour un chat, c’est encore plus flagrant car ce dernier, contrairement au chien, n’est pas dressé. » Quelles réponses apportent donc les comportementalistes ? « Il faut voir la famille au complet : l’animal doit être entouré de tous ses maîtres pour bien comprendre la situation. Nous retraçons l’histoire de l’animal et tentons de détecter les situations génératrices de tensions pour apporter des solutions. Car l’animal traduit dans ses réponses comportementales son incapacité à produire une réponse adaptée. » Souvent, c’est d’ailleurs un faisceau de petites causes qui induisent un comportement. « Il faut alors apporter les informations nécessaires aux maîtres, expliquer en quoi les situations sont mal adaptées pour l’animal, afin qu’elles changent à l’avenir. Les troubles disparaissent ainsi d’eux-mêmes. » ● S.W. Sur Internet : www.comportementaliste-fec.org PHOTOS : ABLESTOCK. D.R.
PHOTOS : ABLESTOCK. D.R. Psychogénéalogiste L’arbre familial et son influence sur la personne La psychogénéalogie part du principe que nous ne nous résumons pas à notre vie avec une naissance comme point de départ à toute construction de la personne. Nous possédons un héritage et une histoire bien avant cela, et nos ancêtres ont déjà en cela écrit leur page de l’histoire. Ainsi, la psychogénéalogie consiste à mettre en évidence, au cours de séances, les soucis existant au sein d’un système familial, ses dysfonctionnements, ses événements particuliers qui peuvent influencer la vie de la personne. Des histoires de famille se transmettent parfois de génération en génération et ont, de fait, une incidence sur la personne. Mettre en évidence ces éléments particuliers de la vie d’une famille au sens large permettra de l’aider à comprendre pourquoi et comment les situations et événements surviennent, parfois à des moments non anodins. Ainsi, grâce aux éléments de la généalogie, on va retracer l’histoire familiale, remonter les lignées, les dates importantes, les dates « anniversaires » d’événements par exemple. Chaque membre de la famille est analysé en détails : sa vie est décortiquée, ses échecs comme ses victoires. Il en va de même sur plusieurs générations. Il est possible de tirer de ces vécus des enseignements, de faire des recoupements, d’aboutir à des conclusions parfois utiles pour comprendre son propre chemin, ses propres questionnements. Les problèmes de nos anciens peuvent entrer en résonance avec les nôtres. Découvrir cette composante aidera ainsi la personne à comprendre les événements qui peuvent être des répétitions de scénarios de vie. Il s’agira alors de prendre conscience de cette répétition. De même, un secret de famille peut influer sur le parcours d’une personne. Avoir présent à l’esprit les composantes de l’histoire de sa propre famille, de son inconscient collectif, peut permettre de mettre des mots sur des problématiques souvent insoupçonnées, pour enfin se libérer soi-même. ● S.W. FÉMININPSYCHO 79 79



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 124