Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°40 de nov/déc 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 29,7 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
DOSSIER 76 FÉMININPSYCHO Des psys à part Rirothérapeute L’art de se détendre avec une bonne rigolade ! Se faire du bien par le biais du rire, c’est possible. Comment ? À travers la rirothérapie, un yoga du rire. Elle combine le yoga, le rire et exercices respiratoires. Le docteur Madan Kataria a inventé tout le principe de ce yoga particulier et a fondé le premier club de rire en Inde en 1995. Son idée est que rire sans raison possède des bienfaits, et que nous pouvons en profiter. Selon cette école, de nombreux « clubs de rire » se sont formés. On y apprend les rires élaborés par le docteur en question. Mais à quoi concrètement servirait une franche rigolade entre inconnus ? À en croire le portail des clubs de rire français et des pays voisins, il serait bénéfique entre autre parce qu’en riant, « le corps secrète des endorphines, qui ont le pouvoir de nous apporter le bien-être. Le rire permet ainsi de réduire le stress négatif et améliore la qualité de vie ». Concrètement, si vous vous rendez dans un « club de rire », vous y apprendrez par exemple à exécuter le rire « bonjour ! » qui consiste à dire bonjour et à rire. Si au début l’exercice et la situation quelque peu inhabituelle déconcertent, l’hilarité générale l’emporte vite. Vous êtes alors prêt à effectuer le rire « cocktail », composé d’ingrédients du rire, et même à vous affronter en « duel de rire » … En fin de séance, vous exécutez le « rire du lion » qui consiste à sortir ses griffes, et à marcher langue pendante en émettant un grognement. L’aboutissement marque un temps de relaxation où, allongés, les élèves peuvent rire à leur guise. Et c’est cette détente que les élèves semblent venir chercher au sein de tels clubs. Ce rendez-vous de « rire sans raison » les détend. Caroline, 24 ans, sans devenir adepte, s’est essayée à la pratique il y a deux ans : « En sortant, j’ai senti que ça m’avait détendue, je me sentais moins oppressée, plus prête à profiter de la vie, malgré les jours de pluie ! J’avais envie de rire plus spontanément, un peu pour rien d’ailleurs…J’en ai conclu que rire est vraiment une thérapie. Ce mélange avec le yoga apprend aussi à mieux respirer…Et puis, à voir toutes ces personnes rire de bon cœur, alors que j’y allais pour l’expérience, il m’a été impossible de ne pas rire à mon tour. En fait, ça m’a fait le même effet qu’un cours de sport, je me suis bien défoulée. » ● S.W. PHOTOS : ABLESTOCK. D.R.
Thérapie avec le cheval Retrouver l’expérience archaïque du portage La thérapie avec le cheval, c’est « la prise en charge de soins dont le médiateur relationnel est le cheval. Cette prise en charge est réalisée par des soignants diplômés de la santé : infirmiers, psychomotriciens, psychologues, médecins », explique Brigitte Martin, psychomotricienne présidant la Fédération nationale de thérapies avec le cheval (FENTAC). Cette thérapie se fait sur indication posée par un médecin, et peut concerner plusieurs publics : les personnes souffrant de troubles physiques, celles qui souffrent d’une maladie mentale, de difficultés d’insertion, ou encore d’addiction à une substance (alcool, drogue…). « La thérapie avec le cheval n’a pas comme but premier la monte », reprend la psychomotricienne. Ainsi, le rôle du thérapeute, après avoir défini un cadre et un projet thérapeutiques, est de favoriser les situations relationnelles entre enfant et cheval. Et il existe de nombreuses façons de le faire. « Nous pouvons passer par le pansage, par exemple, ou laisser un poney en liberté avec l’enfant. » Toutefois, monter sur le dos du cheval peut apporter beaucoup à la personne venue en thérapie. C’est d’ailleurs entre autre la raison du choix de cet animal. « Toute notre vie, nous recherchons des sensations de portage », explique Brigitte Martin. « Comme être sur une balançoire, par exemple. Monter à cheval reproduit la sensation de portage liée à la petite enfance, aux bras d’une mère. Certains enfants n’ont d’ailleurs pas pu vivre vraiment cette situation étant tout-petit : les bébés autistes, par exemple, peuvent faire preuve d’une tonicité qui empêche ce portage. Le cheval permet de retrouver ce vécu, d’être porté, bercé. De plus, on peut s’allonger sur un cheval… Celui-ci a une odeur particulière, une chaleur, aussi, ce qui le rend propice au rappel de ces expériences archaïques. » Que peut faire l’animal, pour une personne ayant subi une addiction ? « Il permet de faire l’expérience de s’occuper d’une personne, ou d’un animal : son pansage, sa promenade peut permettre la reprise de confiance en soi après le sevrage. » Enfin, la thérapie avec le cheval s’utilise également dans le cas de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, « des personnes âgées qui n’éprouvent plus d’intérêt pour les choses retrouvent la motivation d’aller vers l’autre, retrouvent également des gestes, à travers un brossage, par exemple. » ● S.W. FÉMININPSYCHO 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 124