Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°40 de nov/déc 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 29,7 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
54 FÉMININPSYCHO Quand est-ce que nous ne douterons plus de nos sentiments ? Certaines histoires revêtent toutes les qualités de l’amitié : la complicité, la confiance, la compréhension. Jusqu’à ce qu’un jour, cette amitié a priori sans ambiguïté se transforme : les regards changent, le désir s’installe. C’est bien là toute la particularité de l’amitié homme-femme ! Quoique merveilleuse comme les autres, elle est plus fragile. Mais, de vous à moi, le défi ne rend-il pas ce sentiment encore plus beau ? « Il y a des gens comme ça que vous croisez, et dans la demiheure qui suit votre rencontre, vous leur racontez tout un tas de choses, futiles ou importantes, drôles ou sinistres, c’est comme ça que tout a commencé, raconte Marie. Et avec lui, c’était beaucoup de paroles, et même dans nos silences, on se parlait encore… ». On est complices, on se comprend, on s’écoute, on s’apprécie, on s’intéresse l’un à l’autre et au monde. Les ingrédients de l’amitié sont bien là, et pourtant un jour on doute de tout, même de notre propre sincérité sur cette relation ! Qu’on ne panique pas, pour les psychiatres, rien de plus normal. « Avec un ami, on se sait en confiance, à tel point que cette intimité pourrait facilement glisser vers l’union des corps ». Quelquefois, c’est ce qui arrive, ajoute l’écrivain Odile Amblard, auteur de L’Amitié, c’est sacré, et ça peut être fabuleux. Parce qu’on a fait une nouvelle découverte, facilitée par la confiance déjà acquise. D’autres fois, ça l’est moins. » Comme l’histoire de Tom et de Marie… Elle a dérapé.. et puis on s’est mordu les doigts. Ce genre d’histoire, si personnellement vous ne l’avez pas vécue, vous l’avez rencontrée autour de vous. À ceux-là, Odile Amblard répond : « Passionnante, cette aventure des sentiments ! Et enrichissante… Bien sûr, on aimerait peut-être s’éviter des erreurs qui laissent des bleus au cœur. Mais quel conseil accepterait-on d’entendre vraiment ? On profite de l’expérience d’un ami, on peut écouter les avis de proches ou de parents, mais il faut bien aussi se mouiller. Et avec sincérité, c’est encore mieux ! Ne serait-ce pas un peu triste de trouver tout de suite la clé de sa vie ? » Cet envahisseur nommé désir Au cœur de ces amitiés bancales, un unique coupable ? Il est sur toutes les lèvres, tout le monde en parle, c’est bien lui… C’est le désir. On pense soudain à cette fameuse phrase de Chamfort qui date du XVIII e siècle et que l’écrivain Jacqueline Kelen, auteur de Aimer d’Amitié, sort des archives, presque sans une ride. Cette phrase – indécente pour celui qui croit fidèlement à l’amitié entre homme et femme : « Les femmes sont faites pour commercer avec nos faiblesses, avec notre folie, mais non avec notre raison. Il existe entre elles et les hommes des sympathies d’épiderme et très peu de sympathies d’âme et de caractère ». Et puis deux siècles PHOTOS : DIGITAL VISION. D.R.
plus tard, le même discours, comme s’il y faisait écho : « Nous sommes génétiquement programmés pour que l’amitié naissante entre deux personnes de sexe opposé mène à l’amour, pour assurer la reproduction de l’espèce ? Cette nécessité ne nous permet pas de rester à un stade inférieur ». Le désir entre l’homme et la femme ne peut être escamoté ? Mais « quelle démission et quelle complaisance ! », aurait pu s’écrier Jacqueline Kelen. « C’est parce que c’est une histoire vieille comme le monde dont l’auteur s’appelle Eve, le serpent ou la Tentatrice… que le désir entre l’homme et la femme ne peut être escamoté ? Au fond, depuis la nuit des temps, l’individu masculin n’a pas trop réfléchi à la question, il préfère se laisser mener par son désir, au lieu de le gouverner ou, à tout le moins de le connaître un peu mieux… » Quelle belle humanité ! Raillée, suspectée, l’amitié homme-femme peine à trouver sa place au milieu des grandes amitiés sans être taxée d’imposteur. Spontanément, en effet, on pense à des amitiés non-mixtes. Pour des sentiments identiques, des destins différents ! Amant ou ennemi, jamais ami, il semblerait que ce soit le seul sort qu’on réserve aux femmes et aux hommes… Pourtant, « on ne saurait réduire l’homme à son instinct. S’il a la liberté de choisir, de renoncer et de créer, l’amitié entre homme et femme est un gage, une reconnaissance de cette liberté humaine. Et la relation sexuelle, quel que soit le sentiment qui y pousse, a toujours à voir avec la nécessité. » C’est sous-estimer l’homme que de croire qu’il ne pourrait pas désirer quelque chose de plus grand : Un amour intellectualisé… L’amour sans sexualité De l’amour sans sexe ? On peut le dire. La psychanalyste Michèle Montrelay rappelle que « l’amitié entre homme et femme peut représenter une forme d’évitement de la relation sexuelle chez des femmes qui ont peur ou qui, par un certain sadisme, dénient tout désir. Chez un homme, cela peut recouvrir une dénégation : Il ne veut pas de la relation sexuelle, ou il veut se faire materner, soutenir. Mais l’amitié entre homme et femme figure aussi une nouvelle relation franche, pleine de gentillesse, où le sexe n’a plus d’importance et où il n’y a plus d’érotisme. » Jacqueline Kelen pose à ce titre une question très juste : « Si dans ce type de relation, l’érotisme disparaît, faut-il s’en plaindre ? Est-ce à ce point facteur de liberté, d’amour et de connaissance ? » Jusqu’aux confins du monde… Enfin, si cette amitié est merveilleuse, c’est parce qu’elle permet aussi de s’ouvrir, de se découvrir en découvrant l’autre. Et comme justement l’autre est de l’autre sexe, cette découverte vous renvoie un autre regard, celui que portent sur vous les hommes, si vous êtes une femme, et vous enrichit d’une nouvelle vision du monde qui vous bouleverse, vous « décentre » d’autant plus qu’un homme est différent de vous. Ainsi, l’amitié hommefemme est sans doute cette invention géniale dans laquelle l’homme et la femme qui « recherchent l’amitié ne cherchent pas à se faire aimer à tout prix : ils aiment aimer, certainement, avec la liberté et avec l’insolence de la gratuité, ils aiment « sans pourquoi » » … ● FÉMININPSYCHO 55 PHOTOS : DYNAMIC GRAPHICS.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 124