Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°40 de nov/déc 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 29,7 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
DOSSIER Réussir à changer manque tant. Mais pour cela, encore faut-il savoir comment s’intéresser aux autres et leur témoigner, tout en ne renonçant pas à ses propres convictions. Selon Gérard-Dominique Carton, « nos perceptions, nos interprétations et nos jugements peuvent être considérablement améliorés dans leur efficacité si l’on se donne la peine d’encourager nos interlocuteurs à préciser leur point de vue et leurs sentiments ». C’est l’une des grandes règles toutes simples d’une bonne communication, qui évite les malentendus et favorise l’entente On ne peut pas changer l’autre sans envisager de changer soi-même « 40 FÉMININPSYCHO entre les interlocuteurs. De manière générale, pour savoir comment se comporter dans un contexte donné, il suffit souvent de savoir observer. « Nous apprenons les comportements en observant les réactions autour de nous, en intégrant les codes culturels qui y sont associés », note Gérard-Dominique Carton. « Les personnes confrontées à des cultures différentes possèdent par conséquent un registre comportemental plus étendu que celles dont l’expérience se limite à un seul modèle culturel. » Rien ne remplace une grande ouverture d’esprit et une certaine souplesse pour améliorer notre communication avec les autres. Changer son comportement amoureux La sensation de vivre toujours les mêmes schémas de relations amoureuses, les ruptures à répétition et les coups de déprime successifs qui leur sont liés sont particulièrement difficiles à vivre. D’autant que, la plupart du temps, nous ne savons pas d’où vient ce phénomène, que nous considérons parfois comme une pure malédiction. Or, si l’on revient sur terre, on finit par réaliser que nous revivons les mêmes schémas amoureux parce que nous nous mettons souvent nousmême dans des situations qui ont toutes les chances d’aboutir à la rupture. Mais pour parvenir à cette conclusion et pouvoir commencer à envisager un changement de comportement, il faut connaître l’origine de ce cercle vicieux. Des raisons très profondes liées à notre intégration des schémas parentaux ou éventuellement à des traumatismes liés à la découverte de la sexualité peuvent expliquer un comportement amoureux répétitif. Seul, il est très difficile de démêler les causes du problème, souvent enfouies sous une couche compacte de protection inconsciente. L’aide d’un psychothérapeute est donc très utile dans ces cas-là. Un travail qui permettra de « prendre du recul sur ses propres mécanismes et ne plus en être l’otage », selon la psychothérapeute Christel Petitcollin, auteur de Réussir son couple. « En apprenant à ne plus rejouer inlassablement les scènes douloureuses de votre passé, vous pourrez renoncer à l’excitation négative des relations malsaines et préférer dorénavant aux mélodrames sordides une vie simple et tranquille. C’est-à-dire vous ouvrir au bonheur d’être serein », ajoute-t-elle. Par ailleurs, lorsque l’on vit des difficultés relationnelles au sein d’un couple qui dure, mais qui est constamment menacé de rupture, il peut être utile d’entamer une thérapie conjugale. Celle-ci permet de réunir les deux partenaires dans un désir commun de changement, sans lequel rien n’est possible. En effet, on ne peut pas changer l’autre sans envisager de changer soi-même, contrairement à certaines croyances assez répandues. Face au thérapeute conjugal, qui est une personne neutre, les deux partenaires pourront revenir sur les enjeux de leurs disputes et découvrir ce que cachent leurs réactions systématiques. Cette étude du fonctionnement conjugal permet souvent de débusquer des déséquilibres entretenus dans un jeu de rôles répétitif et malsain pour la relation. Changer de métier Vous avez l’impression de ne plus avancer dans votre vie professionnelle ? Vous vous ennuyez au travail, ou vous ne supportez plus la pression liée à votre activité ? Peut-être n’avez-vous pas encore trouvé votre voie et avez-vous intérêt à envisager une reconversion professionnelle. Mais avant tout, vous devez prendre le temps de réfléchir aux causes de votre mécontentement actuel. « Pour la réussite de toute reconversion, il est essentiel de ne pas se précipiter sur le premier projet possible, mais d’aller jusqu’au bout de ses motivations profondes avant de passer à l’acte », insistent Marie-Pierre Noguès-Ledru et Anne Claret-Tournier dans leur ouvrage Changer de vie, se reconvertir, mode d’emploi. Parmi les mauvaises raisons qui pousseraient à vouloir changer de métier, on note l’échec ponctuel lié à un épuisement général. « Changer de métier pour échapper au surmenage n’est pas forcément la solution. Car la personne qui change d’orientation devra alors repartir de zéro : elle sera tentée de mettre les bouchées doubles… et repartira dans sa boulimie de travail qui l’a déjà fait craquer », expliquent Marie- Pierre Noguès-Ledru et Anne PHOTOS : ABLESTOCK. D.R.
Claret-Tournier. Par ailleurs, la frustration ressentie doit être analysée précisément avant d’entamer toute démarche de reconversion : si celle-ci est liée à une insatisfaction profonde et objective, il faut l’écouter mais « il y a des personnes que la société qualifie d’« instables ». Elles se lancent dans une activité, puis l’abandonnent tout de suite » notent les auteurs de Changer de vie. Cependant, il est souvent très difficile de faire la part des choses seul entre un ras-le-bol passager ou un vrai projet cohérent. Pour y parvenir, rien de mieux que de se confronter à la réalité du nouveau métier que l’on envisage. Comment ? D’abord en rencontrant des professionnels du secteur envisagé, pour découvrir l’envers du décor. Ces rencontres sont facilitées lors des salons professionnels, de plus en plus répandus. Internet permet aussi d’obtenir de nombreux contacts en un clic, sans oublier les renseignements précieux des chambres de commerce et d’industrie des départements. Une fois que l’on possède une idée plus précise et réaliste du métier envisagé, on peut commencer à en parler à des amis ou à des proches. « Dans des périodes de questionnement et de remises en cause, prendre un avis extérieur peut être très utile. Cela permet de sortir de ses fantasmes, de ses projections ou de ses doutes, pour revenir à la réalité », remarquent Marie-Pierre Noguès- Ledru et Anne-Claret-Tournier. Cependant, il faut s’attendre à ce que les réactions autour de soi ne soient pas toutes positives. Alors, ne vous découragez pas face aux prédictions sinistres des envieux et gardez votre cap ! Bien sûr, il faut tout de même faire le tri entre propos jaloux et conseils de prudence. Par ailleurs, n’oubliez pas de rassurer vos proches – parents et conjoint – en ne leur parlant de votre projet que lorsque vous en aurez une vision assez précise. Enfin, ne quittez pas votre travail en claquant la porte, sans aucune assurance en cas d’échec. « Quitter son emploi pour se lancer dans un nouveau projet professionnel avec l’idée qu’on pourra le retrouver en cas d’échec est rassurant. Cela permet de diminuer l’angoisse du grand saut dans le vide », soulignent Marie-Pierre Noguès- Ledru et Anne-Claret-Tournier. Alors, soyez stratège ! De nombreuses solutions existent dans le droit du travail français pour tenter des expériences ailleurs et tester le terrain, sans risquer de tout perdre son poste. Celles-ci vont du temps partiel au congé sabbatique, congé sans solde, congé pour création d’entreprise, le compte épargne temps et à la « disponibilité » pour les fonctionnaires. ● À LIRE Éloge du changement Gérard-Dominique Carton Pearson éditions 256 p., 24 €. Réussir son couple Christel Petitcollin Jouvence 96 p., 4,90 €. FÉMININPSYCHO 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 124