Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°40 de nov/déc 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 29,7 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
MOI ET MOI Les ados sont éternels Rester jeune dans le corps et l’esprit : l’adage est devenu aujourd’hui une véritable philosophie de vie. Mais en attendant la chirurgie et les crèmes antirides, on peut commencer par se rafraîchir la mémoire. Redevenir ado le temps de quelques souvenirs cathodiques ou musicaux, ça fait un bien énorme. Après tout, être adulte, c’est parfois d’un ennui ! 4 FÉMININPSYCHO Ce sont de drôles d’oiseaux. Ces adultes qui ont 30 ans jouent à la console, s’extasient devant Goldorak ou se précipitent dans les soirées Gloubi Boulga manquant au passage de s’évanouir quand Casimir leur serre la pince. Ils aiment aussi les friandises, chantent « au pays de Candy » lors des soirées karaoké, bref une aubaine pour les sociologues qui il y a cinq ans environ avaient créé un mot : adulescent. Mi-adulte mi-adolescent, un mot valise qui avait créé LE phénomène de société. Joseph est l’un deux, mieux c’est un « kidulte » autre mélange morphologique entre le français adulte et l’anglais kid La société a tellement évolué, la façon d’être adulte aussi (enfant). « Je n’ai jamais vraiment quitté la phase d’enfance, encore moins d’adolescence. Je dors avec des nounours, je joue aux jeux vidéos et les dessins animés, ça me fait délirer. C’est comme les Walt Disney. Je sais que c’est pour les enfants mais il n’empêche que ce sont de belles histoires. » À 25 ans, cet étudiant reste « un grand enfant, émerveillé par tout et n’importe quoi ». Winnie, Mario et les chevaliers du Zodiaque, c’est son dada, et peu importe les qu’en-dira-t-on. D’autres, en revanche, en ont soupé des caricatures et clichés à gogo dont on les affublait. Surtout il y a cinq ans, quand les adulescents sont devenus un véritable phénomène de société analysé en long, en large et en travers. Cécile, 30 ans, enseignante dans l’Oise, monte rapidement au créneau rien qu’à entendre ce terme. C’est incroyable. À chaque fois, j’ai envie de dire Non, Non, nous ne sommes pas atteints d’une étrange pathologie appelée syndrome de Peter Pan (refus de grandir, incapacité à assumer ses responsabilités, insouciance) : on veut se souvenir, c’est tout. On est comme tout le monde. Des parents, des salariés. On est indépendant et comme beaucoup, quotidiennement confrontés aux difficultés de la vie. Oui, nous aimons collectionner des objets à l’effigie de nos héros d’enfance ou aimons nous retrouver et nous remémorer, le temps d’une « gloubiboulgatesque » soirée, nos souvenirs communs. Il faut dire que Cécile fait partie des « modérés ». Une petite soirée par ci un autographe de Casimir par là mais elle garde « les pieds sur terre ». Point de régression dans tout ça, juste un vent de nostalgie. Pour Julien, 28 ans (Metz), le refrain est aussi celui des souvenirs : « On est une génération visuelle. Il y a tellement de séries qui nous ont marquées. Et quand on les revoit, on se met à réagir comme des gosses. On ne peut pas oublier qui on était. Être ado dans sa tête ce n’est pas un « phénomène », c’est tout simplement accepter la part d’enfance qui est en nous. » Chez Cécile, même son de cloche : « Les années soixante-dix ont été un tournant très important dans l’horizon télévisuel. Tout d’abord, la télé s’installe dans bon nombre de foyers. En 1975, il n’y a que trois chaînes de télévision, donc a fortiori, tous les enfants de l’époque se retrouvent devant les mêmes programmes, créant forcément des souvenirs en commun. Des souvenirs émanant directement de la petite lucarne… » Quand on évoque le terme « adulescent », ces adultes mais ados dans leur tête, ces djeune’s forever, difficile, il est vrai de ne pas céder à la caricature. Marie Giral, qui en 2002, publiait un livre sobrement intitulé Les Adulescents explique que la
PHOTOS : PHOTO ALTO. D.R. FÉMININPSYCHO 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 124