Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°40 de nov/déc 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 29,7 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
MOI ET LES AUTRES elles ne peuvent pas imaginer que la haine ou les enjeux de pouvoir existent. Restant dans un monde qu'ils croient idyllique, ce type d’hommes ou de femmes souffrent beaucoup des abus de confiance de certaines personnes malveillantes abusant sans vergogne de cette gentillesse. Leur principale qualité qui se révèle dans ce cas précis plus un handicap qu’autre chose. Le danger est tout aussi présent si l’attitude que l’on dit gentille est factice et malhonnête. La personne décriée ainsi comme trop gentille, tentant maladroitement de cacher ses défauts et de mettre en avant ses faux atouts, EXPERT Pourquoi certaines personnes font preuve d'un trop plein de gentillesse ? Tout simplement parce qu'elles veulent à tout prix être reconnues ou acceptées par leur entourage, c'est le cas le plus fréquent et il ne prête pas tant à conséquence. C'est humain après tout de souhaiter être apprécié. C'est même un formidable moteur relationnel. Si cette gentillesse est malgré tout trop appuyée, une seconde personne peut le faire remarquer à la première et l'équilibre peut être rétabli ainsi, de temps à autre. Que cherchent-elles à en tirer ? Principalement de l’attention et de la reconnaissance. Une femme trop gentille va essayer de gagner l'estime des autres, surtout si elle a été dévalorisée enfant. On lui a dit qu'elle était « vilaine », « mauvaise », « méchante », alors, elle cherche à se prouver le contraire pour que cette « malédiction » ne se réalise pas. Cela l'enferme elle perd sa liberté d’être spontanée et d’afficher son imperfection véritable, ce qui a pour conséquence de la priver de sa personnalité propre. À force de se complaire dans une gentillesse de façade, on risque de ne plus oser vraiment être soimême et de se créer un personnage artificiel. De la gentillesse à la colère On comprend dès lors à quel point il peut être paradoxalement douloureux de se montrer trop gentil avec les autres. Comme le souligne Gonzague Masquelier, psychothérapeute, la gentillesse est une qualité SAVERIO TOMASELLA Psychanalyste « Trop de gentillesse prive la femme de la liberté d’être spontanée et imparfaite » 28 FÉMININPSYCHO dans une course incessante à mendier des signes d'estime de la part des autres. Une telle attitude peut être hypocrite s'il s'agit d'un stratagème. En tout cas, elle est fausse, puisqu'elle prive la femme trop gentille de la liberté d'être spontanée et imparfaite. Cela peut devenir une prison. Comment remédier à cette situation ? Il est vraiment fondamental de sortir du mythe de la perfection qui fait tant de ravages ! Être humain, c'est être imparfait. Une femme qui voudrait sembler parfaite et qui resterait dans l'immobilité de l'idée quelle se fait de la perfection est, en réalité, une femme qui souffre énormément. Elle est réduite à des leurres, à ce qu'elle voudrait faire croire d'ellemême. Alors, acceptons nos imperfections, nos défauts, nos limites. Essayons de les reconnaître et de les dépasser lorsque c'est possible. Surtout, acceptons d'évoluer, d'être en mouvement ! indéniable mais la difficulté commence si l’on est « que » gentil. Selon le docteur en psychologie clinique Thomas d’Ansembourg, « nous nous épuisons à vouloir trop bien faire, par conformité, par manque de conscience de ce que nous vivons vraiment ». Cette contrainte rejaillit dans tous les domaines, affectif, psychologique, moral, hiérarchique, institutionnel. Il convient donc de « renoncer à sa gentillesse de forme », c’est-àdire à cette violence que l’on s’inflige à soi-même et aux autres, pour retrouver une hygiène mentale qui sera la clé de la paix intérieure et de relations gratifiantes. Quelle méthode adopter ? Avec une aide professionnelle, on peut apprendre à renoncer à être « trop » gentille, sans pour autant devenir quelqu’un de « méchant ». Pour Saverio Tomasella, « ce qui compte ce n'est pas d'être gentille, mais de cultiver la sympathie, la lucidité, la bienveillance. Sauf que ce n'est ni facile, ni évident, cela demande du KATIA, 25 ans « Je ne suis pas trop gentille, mais juste serviable ! » Il est vrai que souvent, mon entourage me fait remarquer que je suis trop gentille, trop « bonne poire » même. Pourtant je n’ai pas l’impression de me faire avoir car de toutes façons, j’agis toujours de bon cœur. Si on me demande un service, j’en suis même plutôt flattée car cela veut dire que les gens me croient capable de le rendre et qu’ils ont confiance en moi. Donc, dans la mesure du possible, je m’arrange pour les aider et c’est pourquoi je ne pense pas être « trop » gentille mais juste serviable. Je sais répondre présente quand il le faut et je ne prends pas cela comme une marque de faiblesse mais au contraire d’affirmation de soi. Il est toujours plus facile de se dérober que d’affronter les problèmes, et même s’il est vrai que j’en ai déjà bien assez des miens, j’ai du mal à rester insensible à ceux des autres. Je ne dis pas que je peux révolutionner le monde, mais si chacun y mettait un peu du sien, la gentillesse aurait réellement un rôle à jouer. temps. Le préalable est donc d'exprimer ses ressentis y compris ses peines, ses tristesses, sa violence, son désarroi, sa détresse. Alors seulement, sans mentir, sans tricher, pourra s'épanouir une vraie sollicitude envers ses proches. Trop de malheurs, de souffrances et de maladies se créent et s'amplifient parce que l'on a pas pu exprimer librement sa rage. La colère, c'est la vie et la révolte est nécessaire pour grandir humainement ». C’est en suivant ces quelques conseils que l’on arrivera trouver l’équilibre nécessaire entre le « trop gentille » et le « moins gentille » et à faire de la gentillesse ce qu’elle est vraiment, c’est-à-dire un formidable moteur relationnel qu’il est important de maintenir, de protéger et d’utiliser avant tout à bon escient. ● À LIRE Cessez d’être gentil, soyez vrai Thomas d’Ansembourg Editions de l’Homme, 248 p., 20 €.
TEST Êtes-vous trop gentille ? Vous n’arrivez pas à déterminer quel est votre degré de gentillesse ? N’attendez pas qu’on vous dise d’arrêter de trop bien faire ou qu’on vous fasse remarquer votre manque d’attention, répondez vite à ces dix questions ! 1 Au bureau, vous êtes la seule à qui l’on demande d’effectuer des heures supplémentaires : ❏ A Pourquoi vous et pas les autres ? Vous refusez catégoriquement. ❏ B Assez flattée, vous dites oui à votre patron tout de suite ❏ C Vous réfléchissez avant de vous engager, histoire de savoir si vous pourrez tout assumer. 2 En plein supermarché, votre enfant fait un caprice pour avoir la nouvelle confiserie à la mode. ❏ A Vous lui achetez immédiatement pour qu’il arrête de pleurnicher. ❏ B Vous lui faites comprendre que celleci est trop chère et que d’autres sont aussi bonnes. ❏ C Non, c’est non, ce n’est pas lui qui va faire la loi. 3 Une amie vous appelle pour savoir si vous pouvez garder son chien pendant ses vacances, vous lui dites : ❏ A Bon, les promenades sont un peu contraignantes mais si ça peut dépanner… ❏ B Hors de question : vous inventez une histoire d’allergie pour ne pas la froisser. ❏ C Bien sûr. Il est bienvenu chez moi autant de temps qu’il voudra. 4 Un collègue a un problème financier. Or, vous ne roulez pas non plus sur l’or : ❏ A Vous lui prêtez ce que vous pouvez Vous avez plus de 21 points « TROP » GENTILLE Vous êtes indéniablement gentille. Sans doute même un peu trop. Il est tout à fait légitime de chercher à rendre service et à s’assurer que tout le monde autour de vous puisse jouir du bonheur maximum, mais prenez garde à ce que ces excès de bonté ne viennent pas vous pénaliser dans la vie de tous les jours. Il y a souvent des profiteurs, alors ne vous laissez pas abuser et n’hésitez pas à freiner vos pulsions de générosité si vous sentez qu’elles vous pèsent ! sans vous mettre vous-même dans l’embarras. ❏ B Vous vous démenez pour lui trouver la somme dont il a besoin... ❏ C Prétextant qu’argent et amitié ne font pas bon ménage, vous vous contentez de le conseiller. 5 Coincée dans une file d’attente, une mamie vous dépasse par mégarde : ❏ A Vous ne vous gênez pas pour reprendre votre place, vous n’avez pas que ça à faire. ❏ B Vous lui faites remarquer mais insistez pour qu’elle reste devant vous. ❏ C Vous la laissez passer, c’est la moindre des politesses. 6 Vous passez devant un autostoppeur qui va dans une direction différente de la vôtre. ❏ A Vous vous arrêtez pour le prendre, quitte à faire un petit détour. ❏ B Tant pis pour lui, vous n’allez tout de même pas faire le taxi… ❏ C Vous lui proposez de le rapprocher de l’endroit à atteindre sans pour autant dévier de votre route. 7 Face aux catastrophes naturelles du type Tsunami, vous vous sentez : ❏ A Choquée au point d’avoir pitié des victimes et de leurs proches. ❏ B Impliquée au point de donner ce que vous pouvez aux œuvres caritatives. ❏ C Simplement désolée de voir les ravages de la nature. Vous avez entre 12 et 21 points GÉNÉREUSE, NI PLUS NI MOINS Vous savez faire la part des choses entre l’intérêt des autres et le vôtre et arrivez parfaitement à faire plaisir à vos proches sans pour autant vous laisser marcher dessus. Vous êtes de celles qui pensent que la gentillesse est essentielle, du moment qu’elle n’est pas à sens unique. Tout le monde doit en effet prouver sa capacité à donner à tour de rôle. Continuez donc à satisfaire les besoins d’autrui sans pour autant vous négliger, vous en retirerez une satisfaction immense. 8 Vous êtes au théâtre avec deux amis. Il n’y a plus que deux sièges et un strapontin de disponibles. ❏ A Vous tirez au sort pour savoir qui ira s’asseoir sur le strapontin. ❏ B Vous vous asseyez d’office dans l’un des fauteuils. ❏ C Vous prenez d’office le strapontin. 9 Si l’on vous parle d’anniversaire, vous pensez immédiatement : ❏ A Aux cadeaux que vous allez faire. ❏ B Aux cadeaux que vous allez recevoir. ❏ C À la fête qu’il va y avoir entre amis. 10 Parmi ces propositions, à laquelle attachez-vous le plus d’importance ? ❏ A Vous et votre famille. ❏ B Le bonheur des autres. ❏ C Votre satisfaction personnelle. VOS RÉSULTATS A B C 1 1 3 2 2 3 2 1 3 2 1 3 4 2 3 1 5 1 2 3 6 3 1 2 7 2 3 1 8 2 1 3 9 3 1 2 10 2 3 1 Vous avez moins de 11 points PAS ASSEZ ATTENTIVE Vous ne le faites peut-être pas exprès, mais il y a dans votre attitude des signes qui trahissent votre profond attachement à votre personne au détriment des autres. Cela n’a rien de provoquant mais mériterait d’être corrigé, sachant que quelques menues attentions et services rendus à autrui ne peuvent à leur tour que vous valoriser. Vous gagneriez forcément à vous montrer sous un jour nouveau, plus gentille et à l’écoute des gens, alors à vous de jouer ! FÉMININPSYCHO 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 124