Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°40 de nov/déc 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 29,7 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
MOI ET LES AUTRES Trop gentille pour être honnête ! Il existe dans notre société des personnes serviables jusqu’à en être attendrissantes, avant tout soucieuses de ne pas faire de peine, recherchant éperdument l’adhésion de leur entourage, voulant à tout prix faire le bonheur des autres en gérant leurs problèmes. Ces personnes veulent avoir l’air gentilles. Mais que faut-il penser de ces « trop gentilles » personnes ? 26 FÉMININPSYCHO Katia ne sait pas dire non, elle s’évertue à combler les attentes de son cercle d’amis et se démène pour satisfaire au mieux les désirs de tout un chacun. Malgré les conseils qu’on lui prodigue à longueur de journée ou les moqueries dont elle fait l’objet, rien n’y fait, c’est plus fort qu’elle : Katia est l’un de ces personnes « trop » gentilles, rapidement cataloguée par ses proches comme une « bonne poire » qui se laisse embobiner par tout le monde. La gentillesse est pourtant surtout connue comme qualité. À l'origine, gentil voulait dire noble et bienveillant : le terme désignait quelqu'un qui a du coeur et fait preuve de courage. Malheureusement, le mot s'est peu à peu dénaturé. Il est devenu synonyme de docilité, de soumission, de fadeur et de manque de personnalité. Se montrer trop gentil revient à dévoiler des signes de faiblesse, avec pour risque celui de se faire exploiter par les autres. Aujourd'hui, ce mot reflète l'obéissance que demande une mère autoritaire à ses enfants, quitte à les maintenir dans un infantilisme néfaste puisqu'il les prive de la possibilité de développer leur autonomie. Lorsque la gentillesse désigne la sympathie, c'est tout autre chose. Elle désigne alors la grande qualité que l’on connaît. Sauf, précise le psychanalyste Saverio Tomasella, s'il s'agit « d'une feinte pour attirer l’approbation ou l'intérêt des autres : toute qualité aussi valable soit-elle peut être retournée en instrument de pouvoir dans une relation. La vigilance est alors nécessaire pour faire la part des choses ». Il convient en effet de distinguer dans un premier temps les personnes qui font passer les autres avant elles-mêmes de manière totalement désintéressée, juste « pour faire plaisir ». La gentillesse est là un cadeau que l’on fait aux autres, et comme tous les cadeaux, celui-ci n’a de valeur et de sens que si le donateur est sans arrière-pensée. Dans un deuxième temps alors, on pourra reconnaître les personnes gentilles qui donnent en fait pour obtenir quelque chose en retour, jouant ainsi de façon moderne les martyrs. Ici, la gentillesse est utilisée de manière fausse et hypocrite afin de s’attirer les faveurs des gens. Un cas beaucoup plus rare est enfin important à signaler : pour Saverio Tomasella, « la gentillesse peut servir de masque pour faire oublier la férocité de ses intentions, comme par exemple prendre la place de sa meilleure amie auprès d'un homme convoité ou d'une autre amie, dénigrer une collègue pour obtenir une promotion avant elle, se faire passer pour une bonne mère à l'école auprès des maîtresses et des mamans d'élèves, alors qu'à la maison la terreur règne… » À vrai dire, quelque soit le cas de figure dans lequel on se trouve, un trop plein de gentillesse peut poser problème. Une bonté plus ou moins déguisée Si une personne agit tout le temps de manière gentille, généreuse et surtout désintéressée, cela ne s’explique pas uniquement par un profond désir de satisfaire les désirs des gens qui l’entourent. Il y a souvent dans ce comportement la trace d’un manque de confiance et d’assurance. Pour Saverio Tomasella, « c'est une demande d'amour qui n'a pas pu être adressée aux parents, et surtout PHOTOS : PHOTO ALTO. D.R.
à laquelle ils n'ont pas réussi à répondre. Devenue adulte, la petite fille au coeur blessé n’aura de cesse d'adresser cette demande à d'autres, inlassablement, jusqu’à ce qu’elle trouve une personne qui l'aime vraiment ». Cela conduit ce type de personne à user et à abuser continuellement de gentillesse et de bonté pour gagner l’estime d’autrui. Le principal danger pour ces individus fondamentalement bons et bienveillants mais aussi naïfs, c’est celui d’avoir affaire à des personnes sournoises qui vont profiter de leur générosité. Les personnes dites gentilles le sont ici de manière sincère, et FÉMININPSYCHO 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 124