Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°40 de nov/déc 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 29,7 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
MOI ET MON TRAVAIL soyez intimidé. « Dédramatiser cette situation d’entretien en la replaçant dans son contexte peut également aider. Il faut pouvoir faire de son stress un élément positif, transformer cette boule d’angoisse en boule d’énergie. » À vous de jouer ! L’entretien est donc une situation où chacun a son mot à dire ; pas de dominant-dominé, en somme… Et vous avez aussi des questions à poser ! À ce titre, il vous est possible de vous interroger par exemple sur l’ambiance, le cadre de travail, le poste en lui-même, mais aussi sur la personne qui vous recrute, son parcours… « Car le candidat juge aussi l’entreprise ! EXPERT Comment accepter de ne pas obtenir le poste ? Un des facteurs sociaux existants est celui des personnes qui investissent fort leur activité : elles se réalisent dans leur profession, c’est pourquoi un entretien n’est pas simplement un entretien : il représente des attentes très fortes. Dans le cas où la personne n’est pas retenue, il faut pouvoir saisir pourquoi cela n’a pas marché, se déculpabiliser, et comprendre au moins que cela n’a pas forcément un lien avec le fait de se trouver mauvais en entretien : cela peut signifier simplement que le candidat n’était pas exactement adapté au poste à pourvoir. Comment le contexte social retentit-il sur les entretiens ? Premier constat, les contrats sont de plus en plus précaires de nos jours : alors que le CDI est la norme sur Il s’agit d’un excellent moment pour découvrir ce qu’elle est dans son quotidien » explique Thierry Spencer. Enfin inutile de se survendre : ce moment doit vous permettre de « faire passer un message et de vérifier si l’entreprise et ce qu’elle propose correspondent bien à la mission recherchée par le candidat. Il faut pouvoir se révéler tel que l’on est, et garder la tête froide, être le plus rationnel possible », conclut le spécialiste. « Un candidat doit maîtriser son CV, ajoute Patrick Langleben, et être cohérent dans ses propos lors de l’entretien. » Il attire aussi l’attention sur le langage non verbal : « Celui-ci peut attirer mon regard, je vois des doigts croisés, des jambes qui FABRICE GUTNIK Psychologue du travail « De nos jours, on insiste sur des concepts flous de personnalité » 16 FÉMININPSYCHO le plan légal, nous nous trouvons dans une situation où ce n’est plus tout à fait anormal de se trouver au chômage. Autrefois, il n’était pas souhaité que les gens communiquent entre eux dans le cadre de leur travail, pour des questions de rentabilité : aujourd’hui, il faut travailler par groupe de projets. Être employable aujourd’hui, notamment pour les cadres, cela implique donc une question de personnalité qui est très importante, et pourtant très floue sur le plan de sa définition. En effet, les normes ont évolué, on pouvait auparavant définir un profil de poste, et le recruté attrapait ce rôle : de nos jours on insiste sur ces concepts flous de personnalité, qui peuvent signifier des aspects différents selon les entreprises, par exemple le fait de savoir en quoi dans un profil va raisonner les valeurs de cette entreprise. CLOTHILDE, 27 ans, première assistante réalisateur Arriver en retard, c’est LE piège à éviter ! Dans ma profession, les entretiens se font souvent dans un cadre particulier : sur un coin de table, dans un café… LE piège à éviter, c’est d’arriver en retard ! En tant que recruteur et recrutée, je connais bien le métier. Ce qui me fait bondir, quand je reçois quelqu’un, c’est qu’il réponde violemment à une question posée… En fait, la façon dont on juge une personne qui se présente en entretien dépend beaucoup de la personnalité que l’on recherche ! Pour les personnes passant un entretien, un petit conseil : bien avoir à l’esprit le poste pour lequel elles postulent, être simple, et montrer vraiment qui elles sont. tremblent, mais il faut pouvoir prendre en considération la personnalité de quelqu’un : ainsi un regard fuyant peut signifier une certaine intériorisation de l’idée. » Enjeux de l’entretien d’embauche : un contexte social et légal ! C’est pourquoi vous pouvez également demander comment celui-ci va se dérouler. Mais plus que de « psychologiser » ce moment, se demander comment et pourquoi il faut agir, il faut surtout pour Fabrice Gutnik, psychologue du travail et sociologue d’entreprise, se rappeler qu’il existe dans tout cela un cadre légal, et social. En effet, un entretien d’embauche dépasse le simple échange entre deux personnes et leurs psychologies. « Il ne faut pas tout renvoyer à l’individu, car s’il existait pour chacun un poste, les candidats seraient moins stressés ! Le marché d’aujourd’hui représente généralement beaucoup d’appelés pour peu de retenus », analyset-il. Dans ce cadre socialement défini, « l’enjeu du candidat est ainsi de valoriser une compétence alors que celui du recruteur est d’obtenir des informations en sachant que le sujet valorise sa candidature ». Le fait qu’un certain cadre légal entoure l’entretien est un point rassurant pour celui qui postule. Il ne peut y être fait, dit, ou demandé n’importe quoi. Pour se rassurer davantage, le psychologue conseille une lecture attentive de l’annonce : Le candidat doit y trouver des informations sur l’entreprise qui recrute (sinon il doit se demander pourquoi ces informations sont inexistantes), d’autres sur le profil du poste (avec ses missions), enfin des éléments sur le profil du candidat (formation, compétentes…) Ensuite il faut pouvoir se préparer sans que cela ne se voie de trop… Ses conseils ? « Il faut savoir qu’il existe de règles régissant les entretiens, être informé de son droit, (il est par exemple possible de poser des questions). » Si Fabrice Gutnik constate que la conjoncture actuelle joue en défaveur des candidats, qu’il existe de fait une relation de pouvoir de l’entreprise sur les candidats, ces derniers « ont quand même une marge de manœuvre à exploiter : ils peuvent décider de ce qu’ils ne souhaitent pas dévoiler, et de ce qu’ils souhaitent mettre en avant. Il faut qu’ils puissent se sentir à l’aise avec eux-mêmes », conclut le spécialiste. ●



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 124