Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°40 de nov/déc 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 29,7 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 110 - 111  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
110 111
MOI ET LA VIE Nouveaux papas : Une espèce en voie de disparition ? Plus tendres, plus disponibles, plus impliqués : les pères d’aujourd’hui ont pris une nouvelle dimension. Aux côtés des mères, ils veulent montrer qu’ils assurent. Une tâche pas toujours aisée. Mais sont-ils si différents des pères d’avant ? L’image du « pater familias » est aujourd’hui obsolète. L’homme de la maison, autoritaire, qui imposait l’ordre, la loi et ramenait l’argent à la maison a fait son temps. Aujourd’hui les hommes doivent s’imposer pour être des pères à la hauteur. Pourquoi un tel bouleversement ? Les femmes en sont les principales responsables. A partir des années 70 avec la montée du féminisme, elles ont pris leur responsabilité et se sont battues pour l’égalité hommes/femmes. Résultat : aujourd’hui, elles ramènent un salaire et peuvent faire vivre leur foyer. Pour faire un enfant, elles se passent parfois même des hommes grâce à Les nouveaux pères osent dire leurs émotions, et les vivre... 110 FÉMININPSYCHO l’insémination artificielle. Enfin, en cas de divorce, elles ont la préférence des juges en matière de garde. La figure du père n’est donc plus acquise de fait, elle doit se conquérir. Pour y parve- EXPERT DIDIER DUMAS Psychanalyste d’enfants « Le monoparentalisme est dangereux » Depuis quand parle-t-on de nouveau père ? L’idéologie d’une nouvelle paternité date de la fin des années 1960 avec la montée des mouvements féministes. En 1970, avec la loi relative à l’autorité parentale conjointe, le père n’est plus le « chef de famille ». Les mentalités évoluent : on ne se marie plus, on divorce à tour de bras. Les mères ont acquis tous les pouvoirs. On a complètement privé les enfants de leurs pères. Il y a alors une crise de la paternité. Qu’est qu’un nouveau père ? La nouvelle paternité n’est qu’une question d’évolution des mentalités. Même divorcés, les parents peuvent élever ensemble de façon sereine. On ne peut pas séparer la nouvelle paternité du nouveau couple. L’homme assume désormais sa féminité car la femme n’est plus dévalorisée. Le père peut donc faire preuve de tendresse, parler à son enfant, le consoler sans se cacher ni en avoir honte. Quelle fonction a ce nouveau père ? Elle est constructive. Il doit être présent aux côtés de la mère pour élever son enfant. Car le monoparentalisme est dangereux. L’enfant s’identifie à la façon dont ses parents existent, et en particulier sexuellement. Sans figure du père, il y a déséquilibre. En revanche, les pères ne doivent pas dire qu’ils sont aussi bien qu’une mère. L’un ne peut remplace l’autre, les deux sont complémentaires. PHOTOS : PHOTO ALTO. D.R.
nir, les hommes exploitent différentes facettes du rôle de père. Une enquête menée par Ipsos pour Enfant Magazine, en avril 2004, annonçait cette nouvelle paternité en précisant que les pères d’aujourd’hui étaient « clairement plus impliqués, plus affectueux et plus disponibles que leurs propres pères ». L’année suivante, l’institut de sondage avait voulu savoir jusqu’où ces nouveaux pères étaient prêts à aller. Les résultats n’ont fait que confirmer l’implication des pères interrogés, même si les femmes n’en étaient pas convaincues. En effet, 86% d’entre eux étaient prêts à prendre un congé paternité de quelques mois au moment de la naissance et 71% à prendre une année sabbatique, dont 59% des moins de 35 ans. Une vie bouleversée Être père : ce n’est pas rien et les hommes d’aujourd’hui l’ont bien compris. À l’instar de Patrick Ben Soussan, auteur de Comment ça fonctionne un père ? : « Le test m’attendait sur la table près de l’entrée… Je ne sais ce que j’ai bafouillé, j’ai connu quelques secondes exquises d’éclipse et je me suis réveillé tout autre. En quelques fragments de temps, tout venait de changer… Un trait, un tout petit trait venait de séparer ma vie en deux. » Dès l’annonce de sa paternité, l’homme devient père. Il sent que tout va être différent. Les hommes s’impliquent de plus en plus dans la grossesse. Ils accompagnent la future maman chez le gynécologue. Ils sont de plus en plus nombreux à assister à l’accouchement, à couper le cordon ombilical. Enfin quand le petit est là, ils participent aux tâches ménagères le plus naturellement du monde. Jeu et humour Leur implication les conduit à aimer leur enfant avec moins de distance que la génération d’avant. Car ils sont là pour tous les petits moments. Ils rassurent quand le petit fait un cauchemar, ils lui lisent une histoire, préparent son goûter… Plus proches de leur enfant, les « nouveaux pères osent dire leurs émotions, mais aussi les vivre avec leur enfant, ce qui donne au père une nouvelle image, celle d’un père affectif », explique la psychologue Catherine Sellenet. Et dans cette nouvelle approche, rien n’est anodin. « Au-delà de ce rôle affectif que le père exprime en petits gestes, en petits mots, ajoute Catherine Sellenet, le père transmet secondairement des valeurs, éduque et protège, mais dans une version plus individualisée de la protection. Le père protège parce qu’il est à l’écoute. » Et pour faire passer sa tendresse, le père déploie ses armes avec finesse. Par le jeu ou l’humour, il se construit une place de choix auprès de son enfant. Et l’autorité dans tout ça ? Tout nouveau qu’il soit, le père n’est pas si différent de celui de la génération précédente. Il conserve les rôles fondamentaux soulignés depuis longtemps par la psychanalyse. Ainsi celui-ci a une fonction séparatrice. Présent dès la naissance, il empêche la fusion mère-enfant et rééquilibre les relations parents-enfant. Il joue aussi un rôle dans l’intériorisation de la loi. Selon Freud, le père est « le référent social, celui qui incarne la loi ». Pour aider l’enfant à se construire, il doit représenter l’autorité. En fixant des limites, par exemple. Enfin, le père a un rôle important dans la construction de l’identité sexuée des enfants. ● À LIRE Comment ça fonctionne, un père ? Lettre aux mères de mes enfants. Patrick Ben Soussan. Editions de la Martinière. 247 p.17 €. Les pères vont bien ! Catherine Sellenet. Flammarion. 245 p.15 €. FÉMININPSYCHO 111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 124