Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
Féminin Psycho n°40 nov/déc 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°40 de nov/déc 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 29,7 Mo

  • Dans ce numéro : s'ouvrir aux autres.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 104 - 105  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
104 105
MOI ET MOI chose. Mais elle seule s’y retrouve. Les autres n’ont aucune chance de trouver quoi que ce soit. C’est donc un fonctionnement plutôt égocentrique. Par ailleurs, le bordel ne laisse pas d’espace non plus pour les autres. « Non, ne viens pas chez moi, c’est le bordel », s’entendon dire. « Quand on accumule un bazar important, c’est aussi pour éloigner l’autre, le décourager, l’empêcher de s’approcher trop de son intimité », note Maryse Vaillant. Le bordélique aime avoir sa tranquillité. Il se protège derrière ses montagnes d’objets. Personne n’a le courage ni l’envie de venir l’en déloger, encore moins de lui rendre visite. « C’est un système qui exclut le partage. Finalement, le vrai bordélique est aussi rigide que le maniaque », note notre spécialiste. La perfection n’est pas de ce monde Trop de bordel, c’est pénible à vivre. On a du mal à s’organiser, on gère mal son emploi du temps, on ne s’en sort pas avec les papiers. Quand on fait une lessive de blanc, il se cache toujours un vêtement rouge. 104 FÉMININPSYCHO Quand on se rend compte qu’il manque quelque chose dans le frigo, le supermarché est fermé. On est facilement paniqué, on se noie dans un verre d’eau. On angoisse et on en souffre. Être maniaque n’est pas de tout repos non plus. Constamment dépendant du regard des autres, on passe sa vie à vérifier que tout est net, qu’on ne va pas se faire surprendre avec un peu de poussière sur un meuble, une épluchure oubliée près de la poubelle. On astique, on frotte, comme pour nettoyer ses erreurs, se faire pardonner des choses que l’on croit avoir mal faites. « Le mieux est encore d’être « au centre du jeu » », explique Maryse Vaillant. Une pincée de laisser-aller associée à un minimum de savoir-vivre. Quand on cherche la perfection, on est dans la pathologie. Quand on va vers l’autre extrême aussi. Il ne faut pas s’inquiéter, surtout si on a la trentaine, d’avoir un peu de mal à s’organiser. Ce n’est pas grave d’être dans la confusion. On vit des cafouillages sentimentaux, professionnels, on se cherche. Certains pour réagir organisent parfaitement leur maison et leur emploi du temps, d’autres CÉLINE, 29 ANS « Petite déjà, je ne rangeais jamais ma chambre... » J’ai toujours vécu dans un bordel relatif. Petite déjà, je ne rangeais jamais ma chambre. Mais je savais toujours où était le jouet dont j’avais besoin. Aujourd’hui, C’est un peu la même chose. Je laisse s’entasser la paperasse, les vêtements, les bouquins, etc. Quand j’ai besoin de quelque chose, j’arrive à le situer en trois minutes. Mon problème, c’est que je n’arrive pas du tout à ranger. Jamais. En fait, les objets n’ont tellement pas de valeur à mes yeux qu’ils ne sont là que pour assurer leur fonction. Si je bois un thé, j’utilise ma tasse, une fois que je l’ai finie, la tasse n’existe plus. Je ne la vois même plus. Du coup je la laisse traîner. Idem pour ma serviette de bain le matin, mes chaussures quand je rentre, et tout ce dont je peux me servir. Je travaille chez moi. Quand mon mari rentre, il lui suffit d’observer l’appartement pour savoir tout ce que j’ai fait pendant la journée. Il y a des jours où ça le rend dingue. Mais c’est plus fort que moi. Je suis incapable de ranger. Ni même de jeter les choses dont je ne me sers plus. Ou alors si mais tout d’un coup, quand ce n’est vraiment plus supportable pour mon homme, là je fais un grand tri par le vide. se débattent en permanence avec le linge qui s’accumule, le frigo qui ne se remplit pas tout seul. Il vaut mieux accepter de ne pas être parfait. De vivre dans le plaisir, de pouvoir organiser une fête sans avoir l’angoisse de l’odeur de la cigarette et du joyeux bazar qui en seront les conséquences. D’être capable de laisser traîner quelques vêtements sans que ce soit un drame. Mais sans tomber dans l’excès inverse. Le léger bordel laisse place à la créativité, il est synonyme de liberté. Le grand bordel d’enfer enferme. La maniaquerie aussi. Seul le juste milieu laisse le champ libre pour autre chose. Quelques conseils aux bordéliques Quand on aime son décor, que l’on s’entoure de jolies choses, on a envie d’harmonie. Sans vouloir atteindre l’idéal des magazines de décoration, on peut se faire un intérieur cosy où l’on pourra mettre en valeur de beaux objets mais pas de façon rigide. « On doit à la fois pouvoir se permettre de reporter au lendemain, sans se laisser envahir », précise Maryse Vaillant. Par exemple, si on fait un dîner chez soi, pas la peine de se mettre à faire la vaisselle à 3 heures du matin quand tous les invités sont partis. On peut se donner la liberté de la faire le lendemain. Mais si huit jours après, c’est toujours le foutoir, là, on dépasse les bornes. Le tout est d’arriver à trouver le juste équilibre. En général, la tendance à être bordélique s’arrange de toute façon avec l’âge. On est obligé de cantonner son bordel à certains espaces et d’apprendre à s’organiser mieux. C’est plus facile de s’imposer ce genre de choses quand on a atteint une stabilité sentimentale, professionnelle et financière. Voilà une bonne raison d’accepter de gagner en âge ! ● PHOTO : PHOTO ALTO. DR.
TEST Où vous situez-vous sur l’échelle du désordre ? La marge de manœuvre est courte, on passe rarement de grand bordélique à ordonné maniaque. En revanche, on peut réussir à se modérer si l’on comprend d’où cela vient. Faites le point sur votre rapport au bordel pour en apprendre plus sur vous… 1 Votre méthode de rangement ? ❏ A Au fur et à mesure. Rien ne traîne. ❏ B Faire des tas de fringues, de livres, de courrier qui parfois se mélangent : que fait mon écharpe sous les factures ? ❏ C Quand le bureau n’est plus accessible, vous vous transformez en tornade blanche, puis laissez à nouveau les choses s’accumuler. 2 La dernière fois que vous avez ouvert votre agenda c’était pour : ❏ A Noter un rendez-vous. ❏ B Un agenda, quel agenda ? ❏ C Chercher un chèque à encaisser introuvable. 3 Pour retrouver votre relevé de compte du mois dernier, vous : ❏ A Soulevez la troisième pile de papiers posée sur le bureau vers le milieu. ❏ B Ouvrez votre dossier « banque ». ❏ C Fouillez dans votre tiroir à « papiers importants ». 4 En général, quand vous ne trouvez pas un vêtement, il est : ❏ A À l’intérieur d’un autre qui est luimême sous plusieurs autres sur une chaise. ❏ B Chez votre sœur qui vous l’a emprunté sans vous le dire. ❏ C Au pressing. Vous avez plus de 15 points LE GRAND BORDEL D’ENFER Rien à faire le rangement, ça n’est pas pour vous. Quel intérêt d’ailleurs, vous défendez-vous, car vous vous y retrouvez très bien comme ça. Mais c’est un système qui exclut le partage car vous seule y voyez clair. Votre grand foutoir est comme un cocon qui vous protège du monde extérieur. Le bordel vous rassure et éloigne les autres. Et si vous le limitiez à une seule pièce chez vous pour pouvoir vous épanouir tout laissant de la place aux autres ? 5 Ça vous arrive souvent de : ❏ A Javeliser tout votre appartement. ❏ B Réorganiser votre appartement. ❏ C Retrouver un billet dans la poche arrière d’un jean. 6 Votre belle-mère vous rend une visite surprise : ❏ A Pas grave, c’est toujours impeccable chez vous justement à cause de ce genre de situation. ❏ B Vite, vous enfouissez tout ce que vous pouvez dans les placards. ❏ C Vous n’aurez jamais le temps de faire place nette. Tant pis, elle n’a qu’à pas débarquer à l’improviste. 7 Votre patron vous demande de ressortir le dossier 3457b : ❏ A Panique totale, vous demandez de l’aide à tout l’étage pour le retrouver. ❏ B Facile, vous le sortez du classeur archives. ❏ C Vous dites que vous l’avez confié à Florence pour avoir le temps de remettre la main dessus. 8 Quand vous faites les courses, vous : ❏ A Faites une liste, vous l’oubliez et achetez ce qui vous tente. ❏ B Faites une liste précise à partir des recettes que vous allez faire. ❏ C Faites le tour du supermarché et achetez au hasard. Vous avez entre 8 et 14 points LE BORDEL CRÉATIF Vous vivez dans un joyeux bordel léger. Vous ne passez pas votre vie à ranger, mais vous faites un grand ménage quand c’est nécessaire. Les vêtements et les livres s’empilent, vous les ramassez quand vous en avez besoin. Vous vous donnez une grande liberté sans vivre dans le souk complet, bravo ! Continuez comme ça. 9 Ce week-end, votre cousine et son mari viennent vous rendre visite. ❏ A Vous faites un grand ménage avant, après et pendant qu’ils sont là. ❏ B Vous faites un grand ménage avant leur arrivée. ❏ C Vous ne faites rien de particulier, ils savent comment vous êtes. 10 Ce qui vous fait le plus grand bien : ❏ A Le cocooning, un bon bain et ça repart. ❏ B Avoir l’impression de vivre dans un appartement des pages de Madame Décoration. ❏ C Une sortie au resto : pas de vaisselle à faire ! VOS RÉSULTATS A B C 1 2 3 1 2 3 2 1 3 2 3 1 4 1 3 2 5 3 2 1 6 1 2 3 7 1 2 3 8 3 2 1 9 2 1 3 10 1 2 3 Vous avez de 0 à 13 points L’ORDRE ABSOLU Vous ne supportez pas la moindre poussière. La simple idée d’un dîner à organiser chez vous vous épuise car cela va vous demander des heures de travail avant (pour avoir un appartement présentable à vos yeux) et après (pour retrouver un ordre acceptable). Vous cultivez une image, vous ne voulez montrer aucune faille et être la parfaite femme au foyer. Laissezvous un peu de marge, vous verrez qu’on vous aimera tout autant ! FÉMININPSYCHO 105



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 40 nov/déc 2007 Page 124