Féminin Psycho n°39 sep/oct 2007
Féminin Psycho n°39 sep/oct 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°39 de sep/oct 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 70,8 Mo

  • Dans ce numéro : le goût du bonheur, profiter de la vie s'apprend.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
PSY MODE D'EMPLOI c'est le Rêve éveillé dirigé de Desoille — ses successeurs ont fait le RE, le rêve éveillé — qui s'affranchit plus de l'emprise du thérapeute. Mais l'objet reste le même : le rêve éveillé est « le reflet de ce réservoir inépuisable où le sujet a accumulé, depuis sa naissance, ses angoisses, ses craintes, ses désirs, ses expériences, lesquels demeurent, en tout état de cause et face au monde extérieur, les facteurs déterminants de son comportement ». Ce sont les mots de Desoille dans un ouvrage de 1961. Une séance... Les premières séances sont consacrées à l'exposé de ses MARC-ALAIN DESCAMPS Psychanalyste Le rêve éveillé permet de dire sans dire, comme en poésie..., y Quel type de personnes retrouvez vous dans votre cabinet ? Il n'y a pas à proprement parler de type de patient bien précis. La thérapie par le rêve éveillé s'avère efficace pour tout le monde. Mais elle est d'autant plus appropriée que les sujets ont du mal à formuler, à trouver les mots, ou à naviguer dans la sphère intellectuelle. Elle permet de franchir la barrière du langage, donc de traiter des étrangers ne maîtrisant pas bien la langue, mais aussi des enfants, parfois même en bas âge. Quelle est la différence avec une psychothérapie classique ? Le rêve éveillé permet d'abattre une barrière essentielle pour atteindre plus directement l'inconscient. On sait depuis bien longtemps que c'est l'inconscient qui s'exprime dans les rêves, sans détour, puisque l'image est son langage. Les gens 64 FÉMININPSYCHO problèmes par le patient. C'est l'anamnèse : le patient et le thérapeute sont souvent face à face, une relation s'établit. Puis vient le moment où celle-ci est mûre pour évoluer ; le patient est alors allongé sur le divan, on passe dans la dimension analytique. Mais il est difficile de lâcher prise, de se laisser aller à un exercice qui ne nous est pas familier... Que dire de valable ? Telle est souvent l'angoisse des patients au début, question évacuée dès l'abord puisqu'elle ne doit plus se poser dans ces termes. Notre expert enjoint à ses patients de cesser de paraître intelligent, ou de vouloir être convenable : voilà qui est fondamental pour faire un pensent en mots, puis en idée, mais ils atteignent rarement les images. Le rêve éveillé permet en fait de dire sans dire ; il n'est pas du tout dirigé par le praticien, mais celui-ci n'est pas abonné au silence pour autant. Il ne laissera pas un patient souffrir dans le silence, mais le relancera parfois. Quels sont les processus à l'ceuvre ? Peut-on faire l'analogie avec un artiste inspiré, un poète par exemple ? Oui, il se passe à peu près la même chose chez le poète, qui, inspiré, utilise certes des mots mais sous une forme imagée. A ceci près qu'il n'est pas dans le cadre d'une psychothérapie. Les surréalistes procédaient d'ailleurs ainsi, c'est toute la pensée d'André Breton. Comme nous, ils procédaient par association libre, ce qui permet de déconnecter les instances de contrôle que nous portons en nous. MARIE-FRANCE, 56 ans, "C'est autre chose qu'une thérapie par l'hypnose" Cela faisait déjà quelques temps que je m'intéressais à la psychanalyse, que je suivais des séminaires, puis j'ai connu le GIREP (Groupe international du rêve éveillé en psychanalyse). L'idée de faire une analyse freudienne ou lacanienne ne me tentait pas du tout ; j'étais comme attirée par le rêve éveillé, les gens avaient l'air plus ouverts, venaient de tous horizons. Il y avait moins l'apparence sectaire des autres écoles. Au début, j'ai eu peur d'être une "mauvaise élève", de faire une jolie rédaction au thérapeute, voire d'inventer. Il y a un petit pourcentage de personnes qui n'arrivent pas à faire des rêves éveillés, qui ont trop de résistances. Je m'inquiétais d'être éventuellement de ceux-là. Mais à ma plus grande surprise, des images sont comme arrivées, dont je n'étais pas l'instigatrice. J'étais allongée, détendue, et comme parfois juste avant le sommeil, des images ont surgi. Je crois qu'on ne peut saisir qu'en l'ayant pratiqué, vécu. Cette technique permet vraiment d'accéder à l'inconscient par l'imaginaire. Mais attention, ce n'est en rien comparable avec un état de transe, ni un état de conscience modifié. Nous ne sommes pas dans l'hypnose, et il n'y a aucun dirigisme de la part du thérapeute. rêve éveillé. Car à la manière des rêves que vous pouvez faire la nuit, le rêve éveillé n'a rien de logique, rien de " convenable ". Et pour cause : il n'y a plus de contrôle, c'est votre inconscient qui s'exprime, affranchi. Mais comment se lancer ? Comment réussir à atteindre cet état ? Le thérapeute tend des perches. Comme les surréalistes des armées 30 en poésie, on peut procéder par association libre, dire la première chose qui nous passe par la tête, puis la seconde... Laisser venir à soi ces images qui surgissent, qui n'ont souvent pas de liens entre elles, ne s'inscrivent pas toujours dans un scénario, ou semblent parfois reliées par un fil conducteur. Parfois le thérapeute propose : " imaginez un tableau ". Mais très vite, ces interventions ne sont plus nécessaires. Le patient a investi l'espace que lui offre le thérapeute, un espace qui n'est pas celui de la réflexion, pas même celui du souvenir. De la matière pour l'analyse Quand le rêve éveillé se passe bien, il dure toute une séance, soit trois quarts d'heure. La séance suivante sera consacrée à ce rêve. Le thérapeute peut très prudemment donner des interprétations, mais tout part du ressenti du patient. Qu'a-t-il vécu ? Senti ? Et l'on retombe dans une séance plus classique d'analyse. À quoi sert la thérapie par le rêve éveillé ? À hâter la production de matière pour l'analyse, toujours, et à permettre à certains sujets de s'exprimer avec aisance, par les images. Inversement, dans les cas psychosomatiques, à renouer avec son corps, en se permettant de ressentir, en abandonnant tout contrôle et en apprenant à laisser parfois l'intellect de côté.• À LIRE Le Rêve éveillé Marc-Alain Descamps. Éditons Bernet-Danilo, Collection Essentialis. 64 p.5,50E.
DOSSIER Faire le choix c e l'ooti nisme Testez votre degré d'optimisme Voir la vie en rose, la prendre du bon côté, se montrer optimiste : autant de voeux qu'on formule volontiers, mais qu'on n'est pas toujours en mesure de réaliser. Les circonstances, souvent, n'y aident pas. Mais n'y a t-il vraiment que les circonstances ? C'est le moment de tester aussi notre manière de TEST voir les choses 1 Depuis quelques mois, un grand jeu de hasard permet à tous les Européens d'espérer gagner des sommes astronomiques. Vous y jouez en pensant : 0 A Que la probabilité de gagner est quasi nulle, mais tout est dans le "quasi". 0 B Que de toute façon vous avez très peu de chances de récupérer votre mise. ❑ C Que lorsque vous aurez gagné, vous pourrez faire plaisir à ceux que vous aimez. 0 D Que des tas de gens gagnent à des tas de jeux, alors pourquoi pas vous ? 2 Votre supérieur hiérarchique vous a convoqué(e) à un entretien annuel. Puisque c'est confidentiel, de quoi allez-vous lui parler ? U A De votre volonté de devenir, un jour prochain, calife à la place du calife. ❑ B De vos envies d'évolution et de ce que vous devez faire pour y parvenir. ❑ C De votre conviction que tout va s'arranger, même si la situation est mauvaise. VOS RÉPONSES 1 2 A B V c À * D *V 0 D De votre perception négative de vos collègues, qui tirent l'équipe vers le bas. 3 Sans vous dire exactement pourquoi, votre médecin traitant vous envoie faire des examens complémentaires : Ci A Vous ne voyez vraiment pas l'intérêt, puisqu'il n'y a rien de grave, de vous affoler. ❑ B Vous traînez pour les faire : s'il y avait urgence, il l'aurait dit. Alors pas d'urgence. ❑ C Vous vous rongez les sangs : pourquoi tant de mystère s'il n'y a pas de problème ? D Vous ne vous affolez pas, mais ne traînez pas non plus. Il faut savoir pour juger. Quand vous étiez enfant en préparant votre cartable pour la rentrée, à quoi pensiez vous ? CI A À ne rien oublier, pour que l'année commence au mieux : cahiers, crayons, compas... ❑ B À la maîtresse : et si vous tombiez sur Madame Podvache, la terreur de tout le monde ? ❑ C À la joie de retrouver enfin vos petit(e)s camarades, aux grands jeux dans la cour de récré. 0 D Aux prochaines vacances, à la Toussaint, où vous seriez à nouveau libre de vous amuser. 5 Ah, le premier rendez-vous... L'instant de toutes les peurs, ou de tous les espoirs. Quel est votre style pour l'occasion ? UA Furtif. Vous éludez toutes les questions qui dérangent, et oubliez tous les défauts qui vous dérangent, afin de maximiser vos chances. ❑ B Positif. Le grand amour peut se cacher derrière chaque rencontre, à condition de le laisser s'exprimer, donc vous vous laissez aller. ❑ C Narratif. Vous vous racontez de A à Z et demandez la même chose à votre vis-à-vis, histoire de voir tout de suite si ça peut coller ou non. U D Créatif. Votre imagination part dans tous les sens, vous explorez tous les scénarii possibles, bref vous fantasmez. Mais ne vous envolez pas. Pour être sûr de ne pas connaître de désillusion, quelle est la meilleure solution ? 3 4 5 6 7 8 9 10 *• * V• A V À * V• V À V• ** V *• V FÉMININPSYCHO 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 124