Féminin Psycho n°39 sep/oct 2007
Féminin Psycho n°39 sep/oct 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°39 de sep/oct 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 70,8 Mo

  • Dans ce numéro : le goût du bonheur, profiter de la vie s'apprend.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
DOSSIER Faire le choix ce l'optimisrrie, Ces gens qui en% -) veulent toujours plus "Si j'obtenais cette promotion, je serais la personne la plus heureuse de la terre", "ce serait génial, si je pouvais perdre ces trois kilos I", "si je réussissais mon examen de science politique, je serai plus tranquille", si et si. Le résultat tombe : certaines femmes ont eu exactement ce qu'elles voulaient. Le problème, c'est qu'elles restent aussi insatisfaites qu'avant. Mais enfin, c'est quoi notre truc pour ne jamais être heureuse ? Les hommes haussent les épaules et marmonne un : "de toute façon, elle est jamais contente". Enfin, quoiqu'on en dise, le sexe n'a rien à voir dans cette histoire. C'est en ouvrant le livre de chevet des psychiatres — et notamment Le Voyage d'Hector, qui raconte l'histoire d'Hector, jeune psychiatre qui entreprend un voyage pour débusquer le bonheur, sous i De toute façon, c'est tout ce que nous avons à vivre. Alors, il n'est pas nécessaire de faire la fine bouche l'56 FÉMININPSYCHO l'oeil amusé de son créateur, lui-même psychiatre, François Lelord — qu'on est surpris de voir que beaucoup de gens, qui ont apparemment tout pour être heureux, sont malheureux : « Certains avaient de vraies maladies ou avaient vécu de vrais malheurs, et là, Hector arrivait en général à les soigner avec de la psychothérapie et des médicaments. Mais il y en avait beaucoup qui n'avaient Pas de vraies maladies, en tout cas pas une de celles qu'Hector avait appris à soigner quand il était étudiant, et ils n'avaient pas vécu non plus de vrais malheurs comme avoir eu des parents pas gentils ou avoir perdu quelqu'un qu'ils aimaient beaucoup. Pourtant, tous ces gens plutôt bien habillés racontaient qu'ils n'aimaient pas la vie qu'ils avaient, ils se posaient des questions sur leur métier, ils se demandaient s'ils étaient mariés à la bonne personne... Bref ils ne se trouvaient pas heureux. Même conclusion la même année : l'association canadienne "Équilibre en tête" donne un colloque, qui se finit sur cette note : « les gens qui remplissent toutes les conditions d'un apparent bonheur n'en sont pas mieux dans leur peaue. Autrement dit, « richesse, beauté ou intelligence n'ont jamais été les garants absolus du bonheure. Qu'est-ce qui fait défaut alors ? Selon le docteur Etienne Jalenques, « nous sommes tous sur la même ligne de départ du grand jeu de la vie, mais il y a une règle stricte : tout mauvais choix de tactique se verra sanctionné à plus ou moins brève échéance par des frustrations et des blocages. Le plus récurrent : c'est celui de nous assurer que nous ne manqueront de rien. Or cela nourrit notre frustration, car attendre quelqu'un c'est bien souvent s'irriter de son absence. Or la seule chose dont nous soyons assuré de ne pas manquer, c'est le manque ! e En d'autres termes, organiser ses actions dans un but précis, c'est bien, mais espérer des miracles problématiques, c'est attendre... souvent en vain. Et quelque part, le bonheur semble toujours coincé entre nostalgie, envie et rêve. La nostalgie, cette incapacité d'être heureux au présent Quart d'heure chirurgie esthétique. Il y en a même pour qui c'est destination plage, farniente... et bistouri. On a d'ailleurs eu récemment la confirmation que des centaines de femmes européennes se sont fait opérer à l'étranger l'année dernière. Lifting, implants fessiers, mammaires, liposuccion... tout s'opère. Mais peut-on "paraître plus jeune", comme le désire l'une d'entre elles ? À cela, le
Docteur Étienne Jalenques répond sans hésiter : « Bataille perdue d'avance... Qui plus est, en se mentant à elles-mêmes, ces femmes passent à côté de leur maturité et leur vieillesse. Ainsi, au lieu de trouver refuge dans les moments radieux, certains d'entre nous restent bloqués dans le passé. Ou bien, ils regrettent les moments heureux, au lieu de se réjouir de les avoir vécus. Ou pire, ils continuent de désirer quelque chose qu'ils n'ont pas eu. Pourtant, c'est toujours un mauvais choix que de vouloir être heureux en niant la réalité. » Et même si le psychanalyste anglais Michael Balint a réussi à prouver que la nostalgie était inhérente à la condition humaine, il n'en demeure pas moins que la nostalgie n'est qu'une justification à l'incapacité d'être heureux au présent. Alors, organisons un peu mieux notre présent. Heureux ? Non. Plus heureux que les autres ? Oui « Et puis, si l'on voulait qu'être heureux, cela serait bientôt fait. Mais on veut être plus heureux que les autres. Et cela est presque toujours difficile, parce que nous croyons les autres plus heureux qu'ils ne le sont. » Montesquieu visait juste en nous rappelant combien l'envie du bonheur supposé d'autrui peut être un obstacle au nôtre. Au psychiatre Christophe André de rajouter : « Mais l'envie n'est ni bonne, ni mauvaise. Tout dépend des attitudes que l'on va adopter à son égard (envie hostile, dépressive ou émulative). Le but, c'est d'assumer l'envie, la comprendre et chercher des solutions constructives et réalistes. Voyons le côté positif. » Brasser la réalité et pas du vent Quinze minutes passées sur un quai de gare à guetter l'arrivée d'un train : c'est long, comparé à un quart d'heure de lecture ou de travail. La morale de l'histoire ? Ne perdons pas notre vie à attendre, à imaginer un monde meilleur, profitons de celui qui nous est offert. Car attendre dans le vide, c'est rêver l'avenir sans mettre le présent à disposition. Et l'attente forcée nous fait prendre une mauvaise habitude. Face aux rêveurs, le Dr Jalenques a mis au point une thérapie. Le but ? Que le patient n'ait plus d'espoir. Traitement de choc, mais au final on se sent plus léger. « Tant qu'il y a de l'espoir, il n'y a pas de vie réelle authentique. S'ils lâchent un moment d'espoir, ils pourront peut-être s'apercevoir que la réalité existe et qu'elle n'est pas si dramatique qu'ils le pensent, loin de là. Le monde est riche quoiqu'on pense. Pas besoin de s'inventer des bonheurs. De toute façon, c'est tout ce que nous avons à vivre. Dès lors, il n'est pas nécessaire de faire la fine bouche. Nous ne pourrons jamais satisfaire tous nos désirs. Plutôt que d'y voir une source inéluctable de frustrations, apprenons à accepter et à nous servir du manque. Les humains s'enfoncent et se perdent dans un malheur desséchant alors que la source du bonheur est à portée de main... » À portée de main et même dans nos mains. Car si nous avons l'idée du bonheur, n'est-ce pas déjà qu'il existe et que nous le portons en nous ? • À LIRE théraP e eNFIF'JR Vivre heureux Christophe André Odile Jacob 355 p.7,60 €. La thérapie du bonheur Dr Étienne Jalenques Marabout 255 p.5,61 €. FÉMININPSYCHO 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 124