Féminin Psycho n°39 sep/oct 2007
Féminin Psycho n°39 sep/oct 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°39 de sep/oct 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 70,8 Mo

  • Dans ce numéro : le goût du bonheur, profiter de la vie s'apprend.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
fondamental d'estime de soi, autant une prise de parole exagérée n'est pas un signe de confiance personnelle. « La confiance en soi permet de développer le bon silence, le silence méditatif, intérieur, habité... L'excès d'assurance est une compensation d'un sentiment profond de peu de valeur ou de peu de mérite par rapport aux autres>›. Raconter sa vie peut représenter une preuve de sincérité envers l'autre, mais pas toujours. Le fait d'exposer sur la place publique ses expériences, ses aventures, est vite pesant. Cela montre, selon le formateur en communication non-violente Thomas d'Ansembourg, « une quête de connivence et de reconnaissance, une demande d'écoute qui "pompe" l'atten- SAVERIO TOMASELLA Psychanalyste oÉÉ On parle de soi pour se sentir exister et confirmer Lu sa présence au monde,'Pourquoi éprouve t-on ce besoin, d'une manière ou d'une autre, de se confier à quelqu'un, même si ce n'est pas un proche ? Pour se sentir exister et confirmer sa présence au monde, l'être humain a besoin du regard et de l'écoute des autres. Raconter sa vie peut être une façon d'apaiser ses angoisses intérieures profondes. Ce comportement révèle-til une peur de se retrouver face à soi-même ? Oui, la peur de la solitude est très motrice de ce genre de tentative pour maîtriser l'espace temps, mais aussi l'espace sonore. Par ailleurs, certaines personnes sont très anxieuses du regard des autres et de leurs jugements éventuels : elles prennent donc les devants, par exemple en justifiant leur existence, 28 FÉMININPSYCHO don ». Plus probable, se raconter s'impose comme une marque d'égocentrisme qui peut irriter autrui. Parler ne se résume pas à vouloir épater, intéresser ou retenir l'autre. Le problème ? Non seulement nous parlons beaucoup, mais en plus, nous ne parvenons plus à écouter celui qui nous fait face. Garder le contrôle Comment réagir si l'on a affaire à ce type d'individu qui n'a pas la langue dans sa poche ? Simplement en jouant la carte de la franchise. « La clarté aide à améliorer les relations humaines. Sur le coup, cela peut froisser ou provoquer un froid, une mise en distance, mais tout cela est vraiment bon signe, le signe que l'autre a entendu la leur travail, leur place, leurs défauts, par un bavardage sur elles-mêmes... Quel est l'intérêt du fait de parler de nous et de ce qui nous arrive ? Quand est-ce que cela peut poser problème ? L'intérêt est de confirmer son identité pour soi-même, mais aussi auprès des autres, ou en tout cas une certaine conception de soi-même, en essayant de forcer l'autre à adopter cette conception-là plutôt qu'une autre, potentiellement moins avantageuse. Trop parler de soi devient problématique lorsque cela devient irrépressible et impossible à arrêter. Dans ce cas, il est nécessaire de consulter. Le journal intime ou, aujourd'hui, le blog sur Internet sont-ils de bons outils pour parler de soi ? limite qu'il ou qu'elle a besoin d'intégrer. Cela l'aide à mûrir„, indique Saverio Tomasella. Si par contre c'est vous qui vous sentez l'âme d'une bavarde, inutile d'attendre de lire le malaise dans les yeux de vos interlocuteurs pour commencer à contrôler le débit de votre déluge verbal. Il faut apprendre à retourner en soi-même, à se poser, se (re)centrer, à goûter le silence en soi. Bien évidemment, il faut d'abord chercher à travailler ce que l'on appelle "l'écoute active ». Acceptez le discours de l'autre sans renchérir à votre tour, posez des questions, tolérez les silences qui peuvent en dire beaucoup eux aussi. Veillez aussi à faire preuve de pudeur et à préserver une part de jar- Le journal intime est la meilleure façon de parler de soi, puisqu'il permet la confidence au plus près de ses ressentis et de son existence, sans crainte d'un jugement extérieur. En plus, écrire favorise une prise de distance avec soi-même. Enfin, la relecture, un peu après ou bien plus tard, rend compte des progrès accomplis et encourage à continuer. Le blog est aussi un bonne solution, un peu plus "exhibée" et exposée au jugement, à la critique. Le mieux est tout de même de cultiver une relation de confiance et d'échanges sincères avec un(e) ami(e). Si ce n'est pas possible, il est important de rencontrer régulièrement un professionnel de l'écoute, jusqu'à ce que la capacité à faire silence, s'écouter soi-même, écouter l'autre et parler de soi de façon juste est retrouvée. clin secret, à ne pas tout dire tout de suite. Cela vaut avant tout pour la vie de couple : n'allez pas raconter à tout bout de champ vos ébats ou vos querelles avec votre partenaire, car vous n'aimeriez sûrement pas que ce dernier fasse la même chose avec ses amis. Et puis pourquoi parler des problèmes de la vie à deux aux autres, alors que cela ne regarde justement en priorité que les personnes concernées ? Essayez de vous écouter vous-même sans chercher à tout prix à avoir quelqu'un pour vous entendre. Soyez à votre écoute, réservezvous des moments privilégiés pour faire le point, seule. C'est en acceptant de réfléchir au calme sur ses préoccupations et ses problèmes que l'on arrive bien souvent à se forger ses propres solutions, sans demander de l'aide à autrui. Tentez de vous demander enfin s'il y a un but véritable dans vos conversations. Vous voulez dire quelque chose de précis ? Demander un renseignement ? Si vous ne faites que papoter, mettez-vous en tête que vous pouvez déranger votre interlocuteur à parler de tout et de rien. Pourquoi donc ne pas vous confier par écrit, à vousmême sur un petit calepin qui fera office de journal intime ou à d'autres personnes en ligne sur Internet, via les désormais célèbres et accessibles blogs ? Il est toujours bon d'avoir son mot à dire, encore faut-il que ce ne soit pas de manière permanente et au détriment de vos interlocuteurs...• À LIRE Pronne n'est price ! Personne n'est padan ! Catherine Podguszer, Savent Tomasella Eyrolles, 224 p., 17 €. Cessez d'être gentil, soyez vrai ! Thomas d'Ansembourg Éditions de l'Homme 250 p., 19 €.
TEST BavardE ou discrète Papoter, bavarder, jacasser... nous avons toutes et tous des manières différentes de parler. Certaines d'entre vous préféreront jouer la carte de la discrétion, d'autres s'exprimeront sans retenue sur tous les types de sujets, les plus personnels y compris, mais rares sont les fois où l'on vous dira que vous parlez trop ou pas assez. Faites donc ce test pour savoir auelle belle parleuse vous êtes... 1 À l'école, vous étiez plutôt : U A La petite fille à couettes et lunettes associable. U B La déléguée de classe, capitaine du club de majorettes. U C La bonne amie réservée. 2 Quelle est votre Bible de chevet ? 01 A Un magazine people, histoire de connaître tous les ragots et d'en faire part à vos amies. U B Votre journal intime, bien fermé à clé dans le tiroir de la table de nuit. U C Le Da Vinci Code ou tout autre roman à succès. 3 En parlant de ragots, Mélanie s'est faite plaquée par Bob qui l'a trompée avec Jennifer. Vous en parlez : U A À votre chéri puisque vous partagez tout. U B À Sandy, Freddy, Robbie, Cindy et Stéphanie, vos amis. ❑ C À personne, cela ne regarde que les principaux intéressés. Avec vous, ce serait plutôt confidence... U A... pour confidence. B...au creux de l'oreille.C...sur l'oreiller. Vous avez plus de 25 points LE BAVARDAGE SUPERFLU Vous êtes un véritable moulin à paroles. Avec vous, tout ce que l'on dit ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd. Vous vous complaisez à parler de vous et des autres comme si de rien n'était, sans prendre la précaution de connaître l'opinion des gens qui vous entourent et qui peuvent vous voir comme quelqu'un de prolixe et d'égoïste. Il est sans doute urgent de réguler le flux de vos paroles. Soyez attentive aux autres et ne cherchez pas à vous mettre en valeur en leur déniant le droit de parole. 5 Avec votre homme, vous jouez : J A La carte de la transparence, vous savez tout l'un de l'autre. J B Au strip poker des sentiments, mais vous gardez toujours des atouts dans votre manche. J C À Colin-Maillard, mieux vaut souvent garder ses yeux fermés... 6 En fait, quelle est la personne qui vous connaît le mieux ? 1 A Vous-même, vous êtes si compliquée à comprendre... J B Impossible de donner un nom, vous n'avez de secrets pour personne. 1 C Votre meilleure amie du lycée qui vous connaît de A à Z en passant parX. 7 Carnets de voyages, journaux intimes, blogs sur Internet... Vous connaissez ? D A Oui, cela vous arrive d'en tenir occasionnellement un. B Oui, vous y notez tout ce qui vous passe par la tête. J C Pas vraiment, vous préférez avoir un interlocuteur visible pour raconter vos journées. 8 Quel est le premier réflexe le matin en arrivant au bureau ? D A Vous vous mettez directement au travail sans broncher. Vous avez entre 15 et 25 points LA BONNE PAROLE Vous disposez d'excellentes qualités dans cet exercice difficile qu'est le dialogue avec autrui. Ni irritante, ni ennuyeuse, vous êtes capable de réagir sur n'importe quel sujet tout en veillant à garder une part de jardin secret. Attentive aux autres, vous ne cherchez pas à vous imposer et à avoir un quelconque monopole dans la conversation. Avec de tels talents oratoires, c'est à vous que reviendrait la tâche de convaincre ceux qui jacassent sans cesse qu'ils parlent trop à tort et à travers. B Vous discutez de tout et de rien avec vos collègues autour d'un café. ❑ C Vous balancez sans vergogne les dernières nouvelles que vous avez. 9 En parlant de langue, vous seriez davantage : Di A Langue de vipère. ❑ B Langue de bois. ❑ C Langue au chat. 10 Pour finir, choisissez l'expression qui vous va le mieux : DI A Bavarde comme une pie. ❑ B Sage comme une image. ❑ C Muette comme une carpe. VOS RÉSULTATS Ir A B C 1 1 3 2 2 3 1 2 3 2 3 1 4 3 1 2 5 3 2 1 6 1 3 2 7 2 1 3 8 1 2 3 9 3 1 2 10 3 2 1 Vous avez entre 10 et 15 points LE SILENCE PRUDENT On aimerait pouvoir vous arracher les mots de la bouche, mais c'est délicat. Vous préférez garder ce qui vous touche pour vous-même, ce qui peut être très bénéfique dans bien des cas, mais peut également vous empêcher d'établir des rapports équilibrés avec vos collègues proches. Puisque toutes nos relations sont basées de nos jours sur la communication, ne restez pas en retrait et osez aller de l'avant en vous affirmant, simplement en abordant les sujets qui vous tiennent à coeur. FÉMININPSYCHO 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 124