Féminin Psycho n°39 sep/oct 2007
Féminin Psycho n°39 sep/oct 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°39 de sep/oct 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 70,8 Mo

  • Dans ce numéro : le goût du bonheur, profiter de la vie s'apprend.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
MOI ET MOI Je raconte ma vie à tout le monde... Petite "manie" ou gros défaut, nous passons souvent notre temps à raconter notre vie. Certaines personnes sont toutefois plus bavardes que d'autres et ne peuvent s'empêcher de passer des heures à discuter, au téléphone avec leurs ami(e)s et confident(e)s ou au bureau avec leurs collègues, de choses touchant de très près ou de loin à leur vie privée. Si vous en faites partie, voici quelques conseils pour apprendre à tenir votre langue et ainsi éviter d'agacer vos interlocuteurs... est psychanalyste, membre associé de l'Association européenne Nicolas Abraham et Maria Torok et coresponsable du site www.psychanalysein-situ.fr. Il est, avec Catherine Podguszer, l'auteur du livre Personne n'est parfait ! et, avec Christine Hardy et Laurence Schifrine, de l'ouvrage Habiter son corps — La méthode Alexander, tous deux aux éditions Eyrolles. 26 FÉMININPSYCHO Chaque être a besoin de parler ou de s'exprimer d'une manière ou d'une autre. C'est bien là le minimum que l'Homme puisse faire pour entretenir des relations sociales normales avec autrui. Nous avons même besoin de nous confier, d'exposer notre vie, nos joies, nos tracas, de nous sentir compris et écoutés sans être jugés, bref de nous raconter auprès de personnes d'estime. Parler de soi et raconter sa vie, c'est en quelque sorte mieux se connaître et reconstruire son histoire, dans le présent et dans la relation avec un interlocuteur, c'est relier les événements entre eux pour leur donner un sens, aussi bien, a posteriori, pour vous que pour les autres. Raconter sa vie renvoie en outre à ce qui se passe dans toute communication, à savoir une évaluation et une négociation du « qui je suis pour toi » et du « qui tu es pour moi » : en parlant de nous, nous recréons une réalité, nouvelle et interactive, qui semble nous conférer la maîtrise de notre existence. Ces interlocuteurs vus ci-dessus, ce sont tour à tour des membres de la famille, des amis de confiance ou des confidents, des gens qui savent par essence être là quand il faut pour vous écouter. "Se raconter peut être une preuve de sincérité, mais pas toujours... 55 Paroles, paroles... Parfois, on aime aussi à raconter longuement ce qui nous arrive, et ce, peu importe l'identité de celui ou celle à qui l'on parle, que ce soit un proche, un simple collègue ou bien encore un inconnu rencontré par hasard. Nous ne jetons toutefois pas notre dévolu sur n'importe qui, nous choisissons les personnes auxquelles nous nous confions. Pour le psychanalyste Saverio Tomasella, « il peut s'agir de personnes au naturel compatissantes, plutôt "gentilles" ; sinon, ce comportement va s'adresser préférentiellement aux personnes qui n'ont pas une très bonne opinion de nous, ou sinon des responsables (directs ou proches) durant les moments de travail ». De même, on opère une sorte de tri pour savoir ce que l'on va leur raconter ou pas. « Dans une conversation, le discours est à chaque fois, consciemment ou non, adapté et orienté spécialement en fonction de l'interlocuteur », renchérit l'expert. Les conversations entamées dans la rue ou au bout du fil vont alors s'éterniser, au grand dam de l'entourage, incapable d'avouer à la personne qui parle qu'elle est trop bavarde ou qu'elle monopolise la conversation tel un véritable moulin à paroles. On sait que de bonnes relations passent par le partage d'une certaine intimité. Mais, selon le psychiatre et psychothérapeute Gérard Apfeldorfer,
proques, car celui qui les accepte se doit d'en faire à son tour, d'importance équivalente ». Or, parler de soi de manière exagérée n'encourage pas vraiment l'autre à se livrer à son tour. Au contraire, un tel déballage, réel ou imaginaire, d'informatioer sur une vie censée être privée va faire naître chez l'interlocu- teur le sentiment qu'on l'oblige à parler en retour de lui-même, ce dont il n'a pas obligatoirement et foncièrement envie. Parler pour ne pas se retrouver face à soi-même Parler de soi peut être vu par certains comme une qualité. Mais trop parler sera rapide- ment et irrémédiablement perçu comme une tare. Dangereuse qui plus est, car si vos dires peuvent facilement éprouver les nerfs de vos pairs, ils peuvent aussi, s'ils sont d'une part mal interprétés et d'autre part répétés et amplifiés, se retourner contre vous, et par conséquent ceux qui vous entourent. Il faut donc apprendre à s à parler sans trop en dé à laisser répondre - et respi la personne à qui vous vous adressez. Pour citer Friedrich Nietzsche, « beaucoup parler de soi peut aussi être un moyen de se cacher ». Autant un manque de conv fion peut être la mandes'un manque FÉMININPSYCHO 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 124