Féminin Psycho n°39 sep/oct 2007
Féminin Psycho n°39 sep/oct 2007
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°39 de sep/oct 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (170 x 223) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 70,8 Mo

  • Dans ce numéro : le goût du bonheur, profiter de la vie s'apprend.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
MOI ET MES AMOURS pour épouser leur maîtresse et il est rare que de tels mariages tiennent le coup. Selon le sexologue et psychothérapeute de couple Gérard Leleu, « s'il y a divorce, la maîtresse récupère un homme souvent malheureux, déchiré et culpabilisé d'avoir laissé ses enfants, qui n'a pas eu le temps de faire le deuil de son ancienne vie ». Sans compter que la relation ne se conjugue plus sur le même mode, une fois dépassé le stade de la clandestinité et de l'interdit. Très peu d'espoir d'issue heureuse donc, autant le savoir tout de suite. Un manque d'estime de soi ? Pourtant, avant de buter contre le principe de réalité, on s'accroche à ses illusions. On y croit, car on est amoureuse. Mais pas seulement. Car, cet amour malheureux confine parfois au masochisme. Comme l'indique Gérard Leleu, « certaines femmes ont une tendance un peu masochiste, elles vivent toujours des amours compliqués, des échecs, des culs-de-sac, comme si elles se complaisaient dans la douleur du manque et une forme d'autodestruction ». Ce qui n'est pas étranger à un manque d'estime de soi, commente Paule Salomon, psychothérapeute : « Les femmes qui n'ont pas confiance en elles nourrissent l'idée qu'elles ne méritent pas d'être aimées par un homme. Victime de leurs blessures, elles vont attirer â elles ceux avec qui elles ne vivront que des instants de rencontres. » C'est le cas notamment de celles qui ont été élevées par une mère dominante. « Coincées dans une immaturité affective, elles ont peur de retrouver cette position de dominée avec un compagnon. Même si elles souffrent de cette situation, elles vont en retirer des bénéfices secondaires comme celui de ne pas se sentir envahie », continue la thérapeute. Le triangle amoureux Si au début, leur ego est regonflé par le vertige d'être aimée par un homme qui doit transgresser 102 FÉMININPSYCHO pour leur amour, très vite les soirées deviennent longues, les week-ends restent solitaires et une tristesse amère alterne avec l'euphorie des retrouvailles. Les blessures narcissiques sont vite réactivées. Comme le précise Gérard Leleu, « difficile de vivre une histoire en ayant l'impression de n'avoir que les miettes ». Ce triangle amoureux n'est pas sans rappeler un état émotionnel de l'enfance, avec un petit arrière-goût d'amour interdit, d'Œdipe mal résolu. Paule Salomon en parle dans son livre Bienheureuse infidélité : « Papa, maman et l'enfant forment un triangle érotique et affectif intense. La petite fille qui désirait son père et craignait les représailles de sa mère se retrouve dans la même situation. L'amour défendu ressurgit, ce qui donne à la situation amoureuse une intensité particulière. » Une façon de ne pas s'engager ? Toutes les femmes cependant ne vivent pas en victime cette triangulaire. Certaines même y trouvent leur compte et se contentent de ces moments partagés. Selon Paule Salomon, il s'agirait de la célibataire battante : « Plus indépendante, elle s'est attachée à son autonomie. Elle veut vivre seule, après plusieurs expériences décevantes et savoure sa paix chèrement acquise. Bon compagnon pour elle-même, elle a une vie sociale bien remplie. Très exigeante, être avec un homme marié lui permet de ne pas s'engager et de ne pas mettre son équilibre en péril. » Si on en croit lm sondage lfop de 2000, elles sont pourtant peu nombreuses à vivre aussi sereinement ces amours illicites : seules 4% des femmes interrogées pensent que c'est le meilleur moyen de préserver sa liberté, 12% que c'est une façon d'avoir les avantages sans les inconvénients de la vie de couple, contre 54% qui trouvent cela difficile à vivre. Pour les FRANÇOISE, 42 ans " Si c'était à refaire, je ne pourrais plus " J'ai rencontré Jacques au travail et nous nous retrouvions souvent avec l'équipe pour déjeuner. Nous prenions de plus en plus de plaisir à être ensemble, et au bout d'un an nous avons fini par être amants. À l'époque sa femme attendait son deuxième enfant, il était donc hors de question pour lui de se séparer. Malgré cela, parce que je l'aimais, notre histoire a duré deux ans, pendant lesquels j'ai beaucoup souffert. J'avais perdu confiance en moi, et j'étais très jalouse. Après plusieurs séparations infructueuses, au bout de deux ans, j'ai décidé d'en finir avec cette relation. La séparation a duré deux mois, au bout desquels il est revenu, amaigri, à moitié dépressif. Il avait réalisé qu'il ne pouvait pas vivre sans moi. Finalement il a eu le courage de quitter sa femme et nous sommes maintenant mariés depuis douze ans. Bien que je sois très heureuse avec lui, si c'était à refaire maintenant je ne pourrais plus. Pendant deux ans, je n'ai vécu que pour et\par cette histoire, et cette période a été vraiment difficile. Je crois que malgré tout j'ai eu beaucoup de chance que ça se termine comme ça.ment à mon travail avec une heure de retard, le ventre vide, un plombier à appeler, un voisin à calmer, un portefeuille à retrouver et en prime, un patron énervé. quelque 28% restant c'est tout bonnement inimaginable. La crainte d'être seule En effet, difficile de ne pas s'attacher et de refréner ses besoins affectifs. La maîtresse se retrouve seule avec elle-même tandis que son amant trouve son équilibre avec sa femme et ses enfants. Les attentes sont différentes et créent un déséquilibre trop important. Judith E. Brandt le mentionne dans son livre Le guide de l'infidélité « Pour un grand nombre de femmes, une liaison est susceptible de représenter une importante, voire la seule source d'amour, de tendresse et de plaisir. Même s'il ne s'agit là que d'un compromis, un amant marié vaut mieux que pas d'amant du tout. » Gérard Leleu évoque « la peur du vide et de la solitude ». Si vous hésitez sur la marche à suivre, déchirée entre votre amour et votre souffrance, prenez un papier et une feuille, et faites un tableau avec la bonne vieille méthode des plus et des moins. Vous apercevoir que votre relation est faite à 10% de plaisir et 90% de frustration vous aidera peut-être à prendre conscience que sont cher payés ces moments volés. Après l'inévitable période de deuil, vous pourrez jouir d'une estime de vous retrouvée et d'une paix intérieure inspiratrice. Prête à vivre un amour serein et partagé, la boîte à souvenirs pleine de ces moments intenses et passionnés.• À LIRE La fidélité et le couple Gérard Leleu, J'ai Lu, 180 p., 5,30 €. Bienheureuse Infidélité Paule Salomon, n Albin Michel, 268 p., 18,90 €. ill Le guide de l'infidélité Judith E. Brunit, Les Presses Libres, 180 11,16E.
TEST Et vous, pourriez-vous rester en arrière-plan ? Vous êtes sa femme de l'ombre. Cette relation peut-elle vous satisfaire ? Allez-vous rester en arrière-plan dans sa vie ? En bref, pourrez-vous (ou pourriez-vous) vous contenter d'un second rôle ? Vous rencontrez au travail un homme craquant mais pris : U A Vade retro satanas. U B Je le veux. U C II est mignon quand même ! 2 II s'intéresse aussi à vous : U A Vous résistez deux mois, puis vous succombez. ❑ B Vous le remettez à sa place. U C C'est où il veut, quand il veut. 3 Vous êtes désormais sa maîtresse, vous vous dites : U A Je ne le lâche plus. ❑ B Qui vivra verra. U C On va s'arrêter là. 4 Après de doux moments, il doit rentrer chez lui : ❑ A C'est une déchirure. 3 B Vous êtes mortifiée. 3 C Ça tombe bien : vous êtes fatiguée. 5 II annule au dernier moment un RDV, un impromptu familial : 01 A Vous réalisez à quel point il n'est pas libre. 3 B Vous allez au ciné avec des copines. ❑ C Vous pleurez toute la soirée. Vous avez plus de 25 points SOUFFRANCE AU PROGRAMME Vous y êtes allée tête baissée et ne contrôlez plus rien. Vous souffrez car vous l'aimez ou peut-être même vous l'aimez parce que vous souffrez. Les moments que vous vivez sont romantiques et passionnés. Vous vivez votre histoire à fond et êtes follement amoureuse. Attention à ne pas souffrir trop longtemps et à passer à côté d'un homme... libre. Au bout de deux ans, il devrait savoir s'il est oui ou non amoureux de vous, non ? Vous n'aimeriez pas avoir la tête libre pour une histoire plus riche et un amoureux tout à vous ? Pour vous une telle situation est acceptable : U A Tant que vous arrivez à rester lucide. U B Jusqu'à ce qu'il quitte sa femme. ❑ C Un mois. 7 Cette expérience est pour vous : ❑ A Intéressante. U B Inenvisageable. U C Magnétisante. E Vous regrettez : U A De l'avoir rencontré. U B Qu'il ne soit pas libre plus souvent. U C De ne pas l'avoir rencontré plus tôt. 9 Entre vous c'est une histoire : U A D'amour. U B De désir. ❑ C Impossible. 10 Avec lui vous vous verriez : ❑ A Une belle nuit tous les six mois. ❑ B Être sa femme. U C Partir avec lui quinze jours sous les tropiques. Vous avez entre 15 et 25 points OBJECTIF LÉGÈRETÉ Vous restez lucide et gardez la tête froide. Il n'est pas libre et vous le savez. Mais vous découvrez avec lui une autre dimension de vous-même. De toute façon vous n'êtes pas prête pour une nouvelle histoire. Vous profitez des moments passés ensemble et voyez cette histoire comme une belle expérience. Heureusement vous êtes très occupée en ce moment et vous vous appliquez à ne pas tomber amoureuse. La légèreté avant tout ! Pas toujours facile néanmoins... Attention de ne pas vous mentir à vous-même. A B C 1 1 3 2 2 2 1 3 3 3 2 1 4 3 1 2 5 1 2 3 6 2 3 1 7 2 1 3 8 2 1 3 9 3 2 1 10 1 3 2 Vous avez entre 10 et 15 points PASSION IMPOSSIBLE... Bon d'accord il vous tourne la tête, mais c'est vraiment contre vos principes. Ce genre d'histoire pour vous ne rime à rien car vous savez ce que vous voulez. Et vous ne souhaitez pas vous lancer à corps perdu dans une passion impossible, mais pouvoir embrasser votre amoureux en plein jour et à temps plein. Il vous plaît énormément mais pour vous sexe rime avec amour et vous n'êtes pas partageuse. Vous mettez rapidement le holà, trop de galères en perspective. Quitte à passer à côté d'une grande passion. La raison avant tout. FÉMININPSYCHO 103



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 1Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 2-3Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 4-5Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 6-7Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 8-9Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 10-11Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 12-13Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 14-15Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 16-17Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 18-19Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 20-21Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 22-23Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 24-25Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 26-27Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 28-29Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 30-31Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 32-33Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 34-35Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 36-37Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 38-39Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 40-41Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 42-43Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 44-45Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 46-47Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 48-49Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 50-51Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 52-53Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 54-55Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 56-57Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 58-59Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 60-61Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 62-63Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 64-65Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 66-67Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 68-69Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 70-71Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 72-73Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 74-75Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 76-77Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 78-79Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 80-81Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 82-83Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 84-85Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 86-87Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 88-89Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 90-91Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 92-93Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 94-95Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 96-97Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 98-99Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 100-101Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 102-103Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 104-105Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 106-107Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 108-109Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 110-111Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 112-113Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 114-115Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 116-117Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 118-119Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 120-121Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 122-123Féminin Psycho numéro 39 sep/oct 2007 Page 124