Féminin Mincir n°2 fév/mar 2013
Féminin Mincir n°2 fév/mar 2013
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de fév/mar 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 23,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial programme détox.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
SANTÉ 36 4 kcal), 30 à 35% sous forme de lipides (1 g de lipides = 9 kcal) dont 8% d’acides gras polyinsaturés, et 10 à 15% sous forme de protéines (1 g de protéines = 4 kcal). 22 Ne pas tomber dans la facilité Manger diversifié, c’est compliqué et assez contraignant : ça nécessite du temps et un minimum de savoir-faire. Il faut s’y investir et si l’on a une attitude passive face à l’alimentation, ce sera difficile. Dans la plupart des foyers, sandwichs, pizzas, quiches et snacks en tous genres font office de repas. Si en plus la famille dans laquelle on a grandi n’a jamais valorisé le marché, la cuisine, les tablées familiales et a toujours considéré le repas comme une réponse à un besoin biologique, on mangera « pratique », « rapide » et on évitera au maximum les contraintes liées à la cuisine. 23 L’importance du mode de vie Pour modifier durablement sa façon de manger, il faut tenir compte de son mode de vie, de ses goûts et de sa culture familiale. C’est bien pour cela que les régimes amaigrissants ne sont pas tenables longtemps. Au nom de la minceur, on accepte des changements radicaux, difficiles, car on a parfois le sentiment qu’il est plus facile de se priver beaucoup mais pas longtemps, plutôt qu’un peu tout le temps. 24 Eviter les régimes A force de diaboliser certains aliments, on en a encore plus envie. Et quand la frustration devient trop grande, on craque, on s’en veut... et on réattaque/Dossier à la UNE son régime de façon encore plus sévère. On entre alors dans un cercle infernal où la restriction alimentaire alterne avec des périodes de désinhibition. Les aliments deviennent alors des ennemis. La dimension de plaisir, de réconfort liée à l’alimentation est complètement occultée. Or, comme depuis la naissance on a intégré que se nourrir fait du bien, on nage en pleine contradiction. Mieux vaut donc éviter les régimes surtout les plus contraignants ! 25 Le repas équilibré• Une portion de viande, poisson ou œuf comme source de protéines et de fer (ou un équivalent végétal tels que les légumes secs, les céréales ou le soja) ; • Un plat de féculents, de légumes secs ou du pain comme source de glucides complexes, de fibres et de minéraux ; • Des légumes et fruits dont au moins une crudité pour les fibres, vitamines et minéraux ; • Un produit laitier pour l’apport de calcium ; • Un corps gras pour les acides gras essentiels et certaines vitamines ; • Sans oublier l’eau, essentielle pour l’hydratation et l’apport complémentaire de minéraux. 26 La composition des menus Pour ne pas vous tromper dans la composition du repas, choisissez d’abord un produit dont vous avez envie sur le moment, parmi les différents groupes d’aliments. Complétez-le ensuite avec les autres groupes d’aliments : ajoutez par exemple à cette viande ou ce poisson une portion de riz en guise de féculents, une salade verte pour les crudités et un laitage en dessert. 27 Oui au couscous, à la paella et la quiche lorraine ! Pourquoi vous priver systématiquement de ce que vous aimez ? Avec le couscous ou la paella, le plat rassemble tous les groupes d’aliments à la fois : viande, féculents et légumes ! Comment faire alors ? Il suffit de chercher l’élément manquant, c’est-à-dire un laitage et un fruit. Autre exemple : la quiche lorraine, comprenant du jambon, des œufs, du lait, de la farine (féculents) et de la crème fraîche. Pour l’accompagner, vous n’avez plus qu’à ajouter une entrée de crudités et un fruit en dessert. 28 L’équilibre, ça s’apprend L’équilibre alimentaire ne se fait pas que sur un plat, ni même sur un repas ! Il s’effectue sur une journée entière, voire même sur la semaine. Si vous mangez trop ou trop peu à un repas, vous pouvez très bien rétablir l’équilibre au repas suivant. 29 Manger du pain ! Accusé de faire grossir ou d’être trop énergétique, le pain est trop souvent dénigré. Sans matières grasses, rassasiant, riche en fibres, le pain a toute sa place dans une alimentation équilibrée : un homme ayant une activité physique normale devrait ingérer l’équivalent
LES SECRETS D’UNE BONNE ALIMENTATION d’une baguette par jour (250 g de pain), et les 3/4 pour une femme (200 g) ! 30 Oui aux féculents Les féculents ont souvent bien mauvaise réputation. Pourtant ils ne font pas forcément grossir. Riches en calories, ils constituent la principale source d’énergie de l’organisme. Les féculents, ce sont tous les aliments comme les céréales ou les légumes secs qui ont en commun de contenir une grande quantité de sucres lents. Véritables fournisseurs d’énergie de l’organisme, ils sont conseillés à tous les âges ! 31 Pas trop de sel Nous consommons 9 à 10 g de sel par jour. Avec de grandes variations individuelles, puisque 10% d’entre-nous en consommeraient au moins 12 g, et certains iraient jusqu’à plus de 25 g ! En moyenne, seulement 20 à 30% de ce sel provient de la salière, en cuisine ou à table. Le reste correspond au sel de constitution des aliments, et surtout au sel ajouté lors de la fabrication artisanale ou industrielle des aliments (pains, charcuteries...). L’AFSSA nous recommande de réduire notre apport quotidien à 6 ou 8 g de sel, soit 2,4 à 3,2 g de sodium. 32 Alicaments en question Yaourts enrichis au bifidus actif, jus de fruits multivitaminés, barres vitaminées, lait enrichi en fer et en calcium, Oméga 3... Voici les alicaments ! Comme leur nom l’indique (contraction d’aliment et médicament), ce sont des aliments artificiellement enrichis en nutriments divers, à qui l’on prête une vertu bénéfique pour la santé. A chaque fonction de l’organisme correspond un alicament, censé la restaurer ou l’améliorer. 33 Ne pas se priver Si vous vous privez de tout, vous serez vite nerveuse, fatiguée. Chaque tentation deviendra un supplice et vous risquez, à terme, de craquer plus souvent. Plus grave encore, vous pourrez souffrir de certaines carences, notamment en acides gras et en glucides, deux éléments essentiels pour le bon fonctionnement de votre organisme. Si un médecin vous a prescrit un régime, suivez-le consciencieusement. Vous constaterez rapidement, et sans danger, les premiers résultats sur votre balance. 34 Pas forcément 3 repas par jour ! Il est préférable de manger régulièrement et en petite quantité plutôt que trois fois par jour et abondamment. Le petit déjeuner est essentiel pour recharger les batteries. Si vous craignez de craquer au déjeuner ou au dîner, n’hésitez pas à redécouvrir les bienfaits de la collation de 11 h ou du goûter. Un fruit, un produit laitier et un verre d’eau vous permettront d’attendre le prochain repas. 35 Manger toutes les 4 heures Une règle d’or : ne pas laisser s’écouler plus de 4 h sans manger « un petit quelque chose ». 36 Chaque aliment a son heure Une alimentation équilibrée doit se répartir tout au long de la journée, même si certains aliments (viande rouge, tomates ou fruits rouges) doivent être plutôt consommés le midi. Les féculents ou les œufs sont conseillés le soir. 37 Calcium impératif L’essentiel de notre capital osseux se constitue, notamment chez les femmes, avant l’âge de 15 ans. Mais il est indispensable de consommer des produits laitiers, riches en calcium, tout au long de notre vie. Vous entretiendrez 37 PHOTO : GOODSHOOT 4



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 1Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 2-3Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 4-5Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 6-7Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 8-9Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 10-11Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 12-13Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 14-15Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 16-17Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 18-19Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 20-21Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 22-23Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 24-25Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 26-27Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 28-29Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 30-31Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 32-33Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 34-35Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 36-37Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 38-39Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 40-41Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 42-43Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 44-45Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 46-47Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 48-49Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 50-51Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 52-53Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 54-55Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 56-57Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 58-59Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 60-61Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 62-63Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 64-65Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 66-67Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 68-69Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 70-71Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 72-73Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 74-75Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 76-77Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 78-79Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 80-81Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 82-83Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 84-85Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 86-87Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 88-89Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 90-91Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 92-93Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 94-95Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 96-97Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 98-99Féminin Mincir numéro 2 fév/mar 2013 Page 100