Faces B n°5 jun/jui/aoû 2013
Faces B n°5 jun/jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de jun/jui/aoû 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : facesb.fr

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 12,8 Mo

  • Dans ce numéro : portfolio Elizerman, Miguel Ramos.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
L'éco-système Darwin, un pas vers l'évolution Utopie (n.f.) : mot créé par Thomas More pour son œuvre du même nom en 1516, vient du latin ou et topos soit « un lieu qui n’existe pas ». Le paradoxe du projet Darwin de la caserne Niel à Bordeaux ? Une utopie bel et bien réalisée. « L’éco-système » est un projet singulier par son approche globale de trois dimensions qui, dans le schéma actuel de la pensée unique, ne vont pas ensemble : la transition écologique, l’économie (ici, elle est responsable) et la culture. Rien n’est laissé au hasard, les différentes composantes se concilient en un pôle d’activités économiques et culturelles alternatives. Dès la page d’accueil du site internet (www.darwinecosysteme.fr), l’essence même du projet est portée par la citation de Charles Darwin : « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. » Même après une lecture attentive, il est difficile de croire à la mise en musique de cette philosophie. Pourtant, force est de constater que les travaux ont avancé et que le lieu est bien réel. Jean-Marc Gancille (directeur du développement durable du projet) confirme d’ailleurs qu’un monde a d’ores et déjà pris vie dans ces 10 000 m² de bâtiment. Ce n’est pas un monde à part. Il a sa place au cœur de la ville, rive droite, du côté de tous les possibles. À l’origine, le concept d’un illuminé puis l’utopie enragée de deux rêveurs engagés et sa réalisation par cinq entrepreneurs d’un genre nouveau, de ceux qui mettent l’argent, le cerveau et les tripes au service de valeurs qui pourraient être universelles bien qu’allant à l’encontre des exigences de rentabilité immédiate. Le groupe Évolution, incubateur privé de projets entrepreneuriaux responsables, a acheté une partie de l’emprise de la caserne Niel, ancien site militaire en bord de Garonne (surface privée occupée dans l’intérêt public) afin de la rénover et d’y faire vivre son éco-système. Illuminés ? Pas tant que ça, puisque les 13 millions nécessaires à la réhabilitation ont pu être en partie réunis grâce à des fonds privés, au soutien de trois banques et à seulement 6% de subventions publiques. 12• Faces B alternatives Darwin Anthony Rojo Créer les conditions favorables à la transition écologique Un des fondements du projet réside dans l’intelligence de la rénovation, qui a permis la réalisation d’un bâtiment basse consommation, tout en préservant le patrimoine existant. Les stratégies constructives sont diverses : isolation rigoureuse, choix des matériaux selon l’ensemble de leur cycle de vie, ventilation naturelle et récupération d’eau de pluie… Mais le bâtiment est aussi exemplaire de par le respect d’un guide d’occupation environnementale et mode d’emploi écolo du bâtiment Darwin qui décline six principes d’une empreinte écologique raisonnée, c’est-à-dire limitant les besoins en ressources (énergie et eau) et les déchets (achats responsables, optimisation du tri et compostage, entre autres). Concernant la maîtrise des pollutions inhérentes à la vie collective, plusieurs usages sont mis en pratique. Les modes de déplacement doux sont encouragés via un plan de déplacement inter-entreprises ambitieux : déjà 50% des salariés se rendent sur site à vélo !
Les questions de qualité de vie et de bien-être sont loin d’être oubliées : les actions de rénovation réduisent l’utilisation de polluants dans les locaux, tout en privilégiant les espaces extérieurs. L’agriculture urbaine de proximité est également favorisée (jardins partagés, ruchers, supérette bio, etc.) développant chez les locataires de nouvelles pratiques alimentaires privilégiant les circuits courts, sans gaspillage. En 2014, l’éco-Lodge et la crèche offriront aux visiteurs de Bordeaux et aux habitants du quartier l’opportunité de profiter de nouveaux espaces en participant à cette démarche, pour restreindre les impacts sur l’environnement. Le lieu s’ouvre aussi à un large public lors de concerts et par l’accueil d’associations diverses : le hangar (loué à la Communauté urbaine de Bordeaux) abrite un skatepark et fait la part belle aux cultures urbaines. Caserne Niel Anthony Rojo Plus de transversalité et d’interdisciplinarité, plus d’ouverture aux autres Le bâtiment en façade quais de Queyries, les halles jumelles et les ateliers à l’arrière accueillent les bureaux d’une soixantaine d’entreprises de l’économie verte et créative, un espace de « coworking » et très bientôt une pépinière d’entreprises dédiée au développement durable. Une location d’espace dans un quartier en devenir ? Pas seulement ! Jean-Marc Gancille explique que les entreprises qui décident de s’installer au sein de la caserne Niel, deviennent de facto des maillons de l’écosystème. L’objectif est de créer des synergies, de générer des idées et des envies… Bref, il s’agit ici de « travailler ensemble », réinventer un nouveau modèle économique où chacun s’enrichit de l’autre. L’innovation passe par la mutualisation des compétences, des savoirs, des savoir-faire, des espaces et des moyens. C’est ainsi que dans le restaurant voisin, on peut croiser un économiste de la construction, des webdesigners ; eux ne se contentent pas de se croiser : ils créent ! Ces entrepreneurs prennent également part à la gouvernance collective du projet. Ils portent même un petit nom : les Darwiniens. Leur association a pour ambition la mise en œuvre des valeurs propres à l’éco-système. Organisés en commissions, ses membres fixent objectifs et moyens de les atteindre. Les quelques conférences et événementiels déjà programmés ont été autant d’occasions de diffusion du modèle. Récemment a été accueilli l’open bidouille Camp, ateliers pratiques où l’art du recyclage pour tous et sous toutes ses formes a été partagé : www.openbidouillebordeaux.net De cette utopie revendiquée, les Darwiniens en font chaque jour une alternatives Caserne Niel Anthony Rojo réalité vivante. Le contexte n’est pas propice, mais l’éco-système Darwin, première pierre de l’écoquartier en construction, est bien enraciné et saura être durable. ● Blandine Chateauneuf et Véronique Zorzetto Caserne Niel Anthony Rojo Faces B• 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :