Faces B n°3 déc 12/jan-fév 2013
Faces B n°3 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : facesb.fr

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 58

  • Taille du fichier PDF : 11,0 Mo

  • Dans ce numéro : l'art de Sophie Pawlak.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
musique Ô Madi Blues/43 L’émiXion du Furet #3/44 Bordeaux/Paris, coulisses de cafés concerts/46 Anthony Rojo
Ô Madi Blues musique Madi présente son nouvel album « Carefully ». Produit par Virage Tracks, le label de Johan Micoud, adoubé par les Inrocks de Jean-Daniel Beauvallet, le musicien se livre dans douze titres bluesy-folkrock secs et nerveux. J’avais prévu une écoute à l’ancienne. Carefully, je sors le cd de sa pochette soignée. La galette trouve sa place dans mon mange disque amélioré. Je m’installe. Le soleil d’automne m’accompagne. Madi est dans la track. Musique. Accords cristallins Il vient de là, il vient du blues. Cette affirmation est aussi claire que son trait de voix. Tombé dedans dès son plus jeune âge, Madi, the french boy, écrit et chante dans la langue de Jeff Buckley. Dès le début de l’album, les premiers accords de guitare ne laissent plus planer de doute : Ô Madi, ô Madi blues ! Accords cristallins. Voix incisive. La tonalité de l’album est donnée. « Out of my head », le premier titre est du style à bien rester en tête. Pour notre meilleur plaisir. Celui-ci ne sera pas renié par le second morceau. Aussi langoureux que son prédécesseur était nerveux. Et là, c’est le deuxième choc. Celui qui donne envie de poursuivre la balade. « Story of a friend » exprime différentes nuances. La voix de Madi se transforme. Elle nous rappelle celle de Tracy Chapman. Les arrangements sont aussi précis que minutieux. Tous en nuance. Cette sonorité est confirmée par « Fade away ». Le tour est joué. Il vient vraiment du blues, ce Madi. Une promenade nerveuse dans un univers folk-bluesy. « The setting sun », « You are mine » appuient le médiator sur la corde sensible. Les guitares se font nerveuses et très présentes. La voix devient métallique. La production est élégante. « Will she come to see me », tout en retenu, est une parenthèse délicieuse. La voix de Madi, celle de Deborah, l’acoustique de la guitare, la présence rythmique de cordes et l’apparition de nappes discrètes donnent un accent pop à cette ballade suave. Voix incisive Et soudain, je fais la connaissance de « Sweet Mary », c’est le coup de blues. Un coup de foudre, en mieux. De nombreuses images me viennent en tête : Neil Young, Jeff Buckley, Damien Rice survitaminé. Le tour est joué, mon iPod ne lâchera plus Madi. C’est dit. Quand les riffs se musclent pour « Family portrait » et « « No answer », tous les accents du blues s’y retrouvent. Jeu en rupture, percussions très présentes, guitares explosives et interprétation aiguisée. Après deux morceaux nerveux, l’auteur-compositeurinterprète relâche le tempo. « I believed » nous rappelle que le plus simple est toujours l’exercice le plus difficile à réaliser. Objectif atteint. Et dépassé avec « Nowhere ». Véritable bijou dont on apprécie la construction. Intimiste au début, il s’enrichit de nombreuses nuances mélodiques avant de nous quitter comme suspendu. Lorsque « Me vs myself » se termine, l’album a livré ses premiers secrets. Avec une belle promesse : trouver les autres. Alors amis de FACES B, je peux humblement vous proposer d’aller écouter avec attention cet album disponible depuis le mois de février sur iTunes, dans les bacs de la Fnac bordelaise et sur le myspace/madifik. Pour en finir avec les jeux de mots de début d’hiver : c’est quelqu’un qui Madi que vous ne serez pas déçus. ● Madi – « Carefully » - Virage tracks Cyril Jouison Faces B• 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :