Faces B n°3 déc 12/jan-fév 2013
Faces B n°3 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : facesb.fr

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 58

  • Taille du fichier PDF : 11,0 Mo

  • Dans ce numéro : l'art de Sophie Pawlak.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
dossier Borderline, ou l’art de (ne pas) dépasser les limites Qui n’a jamais souhaité dépasser les limites, faire l’expérience de la limite ou vivre des expériences limites ? Pour sortir du rang, se sentir différent ou exister intensément, basculer, perdre l’équilibre, goûter à la folie de l’instant. Pour s’affranchir de tout ou juste se sentir libre… Mais une fois au bord de la ligne de conduite, comment maintenir son équilibre pour ne pas tomber ? Car pour ne pas sombrer, encore faut-il savoir s’arrêter. 26• Faces B Anthony Rojo
Il apparaît humain de vouloir parfois désobéir, franchir la ligne, en se moquant des codes, des règles et du jugement des autres. Au-delà de tout trouble médical et de manière plus ou moins consciente, chacun aurait envie de dépasser les bornes, de repousser ses propres limites pour se projeter vers une plus grande liberté d’action ou de pensée. De fait, nous voilà donc tous un peu borderline ! Mais probablement à des degrés divers... Borderline : un état limite Hypersensible, hyperémotif et impulsif, le malade atteint de troubles borderline ne peut gérer correctement ses émotions. Il peut ainsi passer, au niveau comportemental et émotionnel, d’un extrême à un autre et ce, de façon imprévisible et brutale. Etre borderline, c’est littéralement se retrouver au « bord de la ligne ». Ce terme met en évidence une idée de déséquilibre ou de basculement imminent. Il ne faudrait pas y associer, pour autant, de simples signes de rébellions ou des attitudes de doux dingues dont le style pourrait sortir de l’ordinaire. Il s’agit de considérer un « état limite » comme difficilement palpable, mêlant excès et sobriété au cœur d’une étrange normalité. Si le terme borderline désigne d’abord un trouble psychologique, il qualifie aussi des êtres libres, non conformistes, mais néanmoins réfléchis et conscients du monde qui les entoure. Néanmoins, le sujet borderline n’est pas dénué de valeurs et son comportement fait appel à de réelles références normatives. De ceux qui ne semblent ni vraiment « in » – survoltés, excités, exaltés –,… … ni vraiment « off » – effacés, rangés, embarrassés –… De fait, l’éducation, les lois, les perceptions et, par extension, les peurs, envies et désirs, deviennent alors autant de repères sociaux et personnels, avec lesquels il flirte plus ou moins. Toutefois, tout comme la société évolue, les codes qui la régissent bougent constamment. À l’image des « anti-tendances », il oscille alors autour d’une ligne de conduite en perpétuel mouvement. C’est pourquoi être borderline est si compliqué à appréhender. Là où le marginal va parfois trop loin, à l’image d’une Isabelle Adjani qui séquestre ses élèves pour défendre « la journée de la jupe » au collège (dans le film éponyme), le borderline se positionne sur la frontière (on the border), telle Cécile Duflot qui ose porter une robe à l’Assemblée nationale en essuyant les quolibets de certains députés. Politiquement incorrects, hors du commun, indépendants et quelquefois en avance sur leur temps, les borderline savent bien que « les braves gens n’aiment pas qu’on suive une autre route qu’eux… » comme le chantait si bien Georges Brassens. Alors qu’est-ce qui les pousse, malgré tout, vers la transgression ou la provocation ? Pour le meilleur et parfois pour le risque dossier Afin de comprendre pourquoi certains sont amenés à transgresser les règles, il faut d’abord s’intéresser aux mécanismes qui les attirent vers la ligne jaune. Aujourd’hui, nous vivons dans une société tellement normée qu’elle nous invite de temps à autre à sortir du rang et accéder à de nouvelles opportunités. Les programmes de télé-réalité et leurs castings accessibles à tous génèrent des vocations de stars ou d’aventuriers, des envies d’accéder à un destin exceptionnel, à l’image d’inconnus devenus des incontournables (Diana, l’Abbé Pierre, Zidane et bien d’autres…). Dépasser les limites permet alors d’aller au bout de ses rêves ! Ainsi, certains sont prêts à tout pour devenir meilleurs, tel Felix Baumgartner qui, après plusieurs performances extrêmes, est désormais reconnu comme le premier homme à avoir franchi le mur du son en chute libre. Citons également Philippe Croizon, amputé des quatre membres, qui a réussi l’exploit de traverser la Manche à la nage. ► Faces B• 27 Anthony Rojo



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :