Et la Santé, on dit quoi ? n°23 mai à sep 2018
Et la Santé, on dit quoi ? n°23 mai à sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de mai à sep 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut National de Prévention et d'Éducation pour la Santé

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Blaise Matuidi, un footballeur engagé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
k VOUS 1 2 3 Tu as vu, le vaccin contre l’hépatite B est obligatoire pour tous les enfants nés après le 1er janvier 2018. Je vais devoir faire vacciner Ladji. RÉAGIR APRÈS LE TEST Après la prise de sang, trois résultats possibles  : 12 Le test montre que vous n’êtes pas infecté(e) par le VHB et que vous ne l’avez jamais été ? Vous n’êtes pas malade aujourd’hui, mais vous n’êtes pas protégé(e) contre la maladie en cas de contact avec des personnes porteuses du virus. N’attendez plus et faites-vous vacciner contre l’hépatite B ! Le test montre que vous avez été infecté(e) par le virus (vous avez déjà fait une hépatite B) mais que le virus n’est plus dans votre corps ? Cela veut dire que vous avez guéri et que vous ne risquez ni d’être infecté ni de transmettre le virus. Le test montre que vous êtes infecté(e) par le virus ? Alors, les médecins vous proposeront de réaliser un bilan complémentaire. Ce bilan permet de savoir si la maladie est déjà active ou non. Votre hépatite B est dite « inactive » ? Vous serez orienté(e) vers un médecin pour un suivi régulier, à l’aide d’échographie et d’analyses de sang. Vous pourrez donc réagir vite si le virus devient actif. Votre hépatite B est dite « active » ? Si votre foie ne fonctionne plus très bien, si une cirrhose ou une tumeur sont déjà présentes, alors vous serez orienté(e) vers un médecin spécialiste (hépatologue) pour qu’il vous traite. Dans les deux cas le médecin vous donnera de nombreux conseils et vous expliquera  : Comment protéger votre entourage  : vous pourrez faire vacciner vos proches pour ne pas les contaminer ; Comment protéger vos partenaires sexuels en utilisant un préservatif. Site d’information sur les vaccins  : www.vaccination-info-service.fr www.hepatites-info-service.org et sa ligne 0 800 845 800 (appel confidentiel, anonyme et gratuit) N°23 MAI 2018 Eincmmiumicom POUR EN SAVOIR PLUS Tous mes enfants sont vaccinés contre l’hépatite B depuis longtemps. C’est une maladie qui peut être très grave. Avec le vaccin, ils sont protégés toute la vie. L’HÉPATITE B CHRONIQUE, COMMENT LA TRAITER ? Actuellement, aucun traitement ne permet de guérir de la maladie. Cependant, dans le cas d’une hépatite B chronique active, les traitements permettent de faire baisser le nombre de virus dans le corps. La maladie progresse alors moins vite, et le risque de transmission est limité. FATOU - 38 ANS Au Cameroun, il y a beaucoup de gens infectés par le virus de l’hépatite B. Quand je suis arrivée en France, j’ai fait le dépistage. Avant de faire le test, j’étais très inquiète et heureusement, les résultats ont montré que j’avais eu le virus mais que je n’avais pas la maladie. Aujourd’hui, je suis immunisée, je n’ai plus de risque d’être infectée et je me sens plus sereine. Je suis enceinte et je ne pouvais pas prendre le risque de contaminer mon bébé. Olivier Turounet mimagephotography/Shutterstock.com
J’ai accouché d’un bébé il y a deux semaines et j’ai entendu parler de 11 vaccins à lui faire. Je ne sais pas trop quoi en penser… Fatou, 26 ans D r Goudjo  : C’est vrai chère Fatou, une nouvelle loi a été votée et tous les enfants nés après le 1er janvier 2018 devront obligatoirement être vaccinés contre 11 maladies. Cela concerne donc votre bébé aussi. Ces maladies sont le méningocoqueC, le pneumocoque, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l’haemophilus influenzae B et l’hépatite B. En faisant vacciner votre bébé, vous le protégerez contre ces maladies qui peuvent être très graves. Par exemple, il y a actuellement une épidémie de rougeole en France, parce que tous les enfants ne sont pas vaccinés correctement. Rassurez-vous, ces vaccins n’ont rien de nouveau  : trois étaient déjà obligatoires (diphtérie, tétanos, polio) et tous sont utilisés depuis très longtemps. Tous ces vaccins sont remboursés à 100% (si vous avez une mutuelle) ou peuvent être faits gratuitement dans des centres de vaccination ou de Protection maternelle et infantile (PMI). N’hésitez pas, chère Fatou, à aller chercher plus d’informations auprès de votre médecin, votre sage-femme ou sur www.vaccination-info-service.fr k QUESTIONS/RÉPONSES D R GOUDJO RÉPOND À VOS QUESTIONS Dans ce numéro, Et la santé, on dit quoi ? a sélectionné pour vous deux questions de santé qui vous préoccupent  : l’une sur les nouvelles obligations vaccinales en 2018 et l’autre sur le fait que les personnes porteuses du VIH peuvent ne plus transmettre le virus. J’ai rencontré une personne séropositive, elle me dit que je ne risque rien si on fait l’amour. Comment est-ce possible ? Christian, 22 ans D r Goudjo  : Cher Christian, c’est possible si la quantité de virus qui circule dans l’organisme de votre ami(e) (sa « charge virale ») est indétectable. C’est le principe de la prévention par le traitement, en anglais Treatment as prevention ou TasP. Il a été montré que si une personne séropositive obtenait, grâce à un traitement antiVIH bien suivi, une charge virale indétectable depuis plus de 6 mois, son risque de contaminer son partenaire était presque nul. Personne n’ose encore parler de risque zéro… Mais il n’existe pas non plus de risque zéro avec le préservatif puisqu’il peut être mal positionné ou craquer. Donc, oui, si votre partenaire a une charge virale indétectable depuis plus de 6 mois, vous pouvez faire l’amour sans préservatif et sans risque (pour le VIH). Mais soyez tous les deux prudents. Votre partenaire doit régulièrement contrôler sa charge virale et bien poursuivre son traitement. De votre côté, assurez-vous que vous ne risquez pas de le/la contaminer avec une autre infection sexuellement transmissible (IST) car cela risquerait de faire remonter sa charge virale. Pour toutes les autres IST, le préservatif reste indispensable. N’hésitez pas à aller chercher plus d’infos sur www.sida-info-service.org k k ruimuMciumuicocu ?'MAI 2018 N°23 13 Photographies michaeljung - mimagephotography/Shutterstock.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :