Et la Santé, on dit quoi ? n°22 jan à avr 2018
Et la Santé, on dit quoi ? n°22 jan à avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de jan à avr 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut National de Prévention et d'Éducation pour la Santé

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : une miss au coeur d'or...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
k VOUS 12 Depuis peu, ça me brûle quand on fait l’amour mais je n’ose pas en parler à Christian. JOSÉPHINE - 26 ANS Lors d’un dépistage au CeGIDD, on m’a dit que j’étais infectée par le VIH. J’étais effondrée. L’hôpital m’a proposé de rencontrer la psychologue, mais elle recevait un autre patient. Alors en attendant, j’ai discuté avec une dame d’une association dans le bureau à côté ; je lui ai dit que j’étais séropositive, je pleurais car pour moi, cela voulait dire que je n’aurai pas d’enfant. Elle m’a expliqué la maladie, les modes de transmission, les traitements et elle m’a vraiment rassurée.* N°22 JANVIER 2018 mia[fMcciciucxc Il faut en parler avec lui et après vous irez vous faire dépister tous les deux. JE ME FAIS DÉPISTER ! Vous avez un seul des symptômes que nous vous avons cités ? Vous avez eu un rapport sexuel à risque ou vous avez simplement envie de vérifier que tout va bien ? Faites-vous dépister ! Plus les IST sont dépistées tôt, plus on évite les complications ! Par exemple, pour le HPV qui peut être à l’origine du cancer du col de l’utérus  : le seul moyen d’éviter cette complication, c’est de réaliser un frottis. C’est pourquoi il est recommandé d’en faire un tous les 3 ans. Je vais où pour me faire dépister ? Il existe des Centres Gratuits d’Information, de Dépistage et de Diagnostic appelés CeGIDD. Vous pouvez vous y rendre de manière anonyme même si vous n’avez pas de papiers. Des associations, notamment les associations de lutte contre le VIH, proposent aussi des dépistages des IST dans leurs locaux ou dans les foyers, etc. Tout médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme peut également vous prescrire un test de dépistage à effectuer en laboratoire ou à l’hôpital. POUR EN SAVOIR PLUS Sida Info Service  : 0800 840 800 et www.sida-info-service.org (vous y trouverez la liste des CeGIDD) Fil Santé Jeunes  : 0800 235 236 Hépatites Info Service  : 0800 845 800 Photographie :.shock - Fotolia.com/Illustration  : Olivier Turounet
moi + D r Goudjo  : Avec des réflexes simples, chère Nadja. Les virus sont souvent transmis par l’air, projetés en éternuant, en toussant… Aérez au moins 10 minutes par jour chaque pièce de votre logement, sans oublier votre lieu de travail, surtout si vous partagez un bureau avec des personnes malades. N’ayez pas peur de faire entrer du froid  : la température intérieure en hiver ne devrait pas dépasser les 19-20 °C. La chaleur, en asséchant nos muqueuses, nous rend plus sensibles aux infections. Enfin, lavezvous les mains régulièrement  : les virus et les bactéries s’accrochent aux poignées des portes du métro, aux caddies des supermarchés pour se déposer sur d’autres mains… Bien sûr, évitez des contacts trop rapprochés avec des personnes malades. Si vous tombez malade, protégez votre entourage  : utilisez des mouchoirs à usage unique que vous jetterez à la poubelle, toussez et éternuez dans le pli de votre coude ou dans un mouchoir pour vous couvrir la bouche et le nez et… lavez-vous les mains après tout ça ! Enfin, ne crachez pas par terre. Saviez-vous qu’en France la loi l’interdit ? La fausse bonne idée  : le grog L’alcool a un effet congestionnant  : si vous avez du mal à respirer à cause d’un rhume ou d’une bronchite, évitez d’en consommer ! Et si l’alcool réchauffe, c’est une impression de courte durée  : en fait, il dilate les vaisseaux sanguins, ce qui libère de la chaleur. La peau se réchauffe temporairement, mais la température du corps, elle, diminue. k QUESTIONS/RÉPONSES D R GOUDJO RÉPOND À VOS QUESTIONS Dans ce numéro, Et la santé, on dit quoi ? a sélectionné pour vous deux questions de santé qui vous préoccupent  : comment se protéger des virus de l’hiver et dans quels cas dépister un diabète ? Chaque hiver, c’est pareil  : j’ai le nez qui coule, je tousse ou je perds ma voix. Comment faire pour échapper à ces petits maux qui fatiguent et gâchent la vie ? Nadja, 32 ans J’ai pris du poids ces derniers temps et je ne fais pas de sport. Mon médecin me dit de faire attention au diabète. Dois-je me faire dépister ? Houssène, 42 ans D r Goudjo  : Cher Houssène, le diabète débute silencieusement, mais provoque à long terme des dégâts considérables sur le cœur, les reins, les yeux, les nerfs… Ce n’est pas une maladie à prendre à la légère. En France, le dépistage du diabète de type 2 est simple  : il consiste à mesurer la quantité de sucre dans votre sang (glycémie) à jeun. Si votre médecin pense que vous êtes une personne à risque, ce qui est le cas si vous êtes en surpoids, et si vous ne pratiquez pas d’activité physique alors, oui, il est important de vous faire dépister. Si votre glycémie est normale, vous serez rassuré et vous pourrez attendre entre 1 et 3 ans avant de faire un nouveau dépistage. Si votre glycémie excède la norme, vous serez pris en charge par votre médecin. Dans tous les cas, avoir une activité physique et manger équilibré, moins sucré et moins gras vous permet de mettre toutes les chances de votre côté pour rester plus longtemps en bonne santé ! Bon à savoir  : les boissons sucrées light augmenteraient le risque de diabète*. k k * Selon une étude de l’Insermmume,ccuuece JANVIER 2018 N°22 13 Photographies blvdone - iordani/Fotolia.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :