Et la Santé, on dit quoi ? n°21 oct/nov/déc 2017
Et la Santé, on dit quoi ? n°21 oct/nov/déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de oct/nov/déc 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut National de Prévention et d'Éducation pour la Santé

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : Fally Ipupa, passionné et généreux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
k VOUS bst2012/fotolia.com SARAH - 31 ANS J’ai choisi le stérilet parce que notre vie a changé depuis 2 ans. Je suis devenue maman, j’ai trouvé du travail et mes horaires ne sont pas réguliers. Je prenais la pilule mais au moins une fois par semaine je l’oubliais avec tout ce que j’avais à faire entre la maison, le travail et le bébé. Comme avec mon mari on veut attendre un peu avant de faire un deuxième enfant, ça nous stressait beaucoup. Je suis allé voir le médecin et je lui ai demandé s’il existait un autre moyen de contraception. J’avoue que je n’y connaissais pas grand-chose. Il m’a proposé le stérilet et m’a expliqué que je n’aurai à penser à rien. J’étais trop contente de découvrir que ça existait ! Je l’enlèverai quand on voudra avoir notre deuxième bébé. LES IDÉES REÇUES Ne plus avoir ses règles est dangereux  : FAUX ! Certains modes de contraception suppriment les règles comme la pilule en prise continue, l’implant ou certains DIU. Ce n’est pas dangereux et cela n’entraîne pas de stérilité. Il faut garder le même mode de contraception toute sa vie  : FAUX ! Selon les différents moments de votre vie, vos besoins et votre situation de couple, vous pouvez vous faire prescrire différents modes de contraception. Les Centres de planification et d’éducation familiale (CPEF)  : ivg.social-sante.gouv.fr/les-centres-de-planification (vous pouvez aussi retrouver une liste de CPEF en page 27 de votre magazine Et la santé, on dit quoi ?) Sida Info Service  : 0.800.840.800 (appel anonyme et gratuit 24h/24) et www.sida-info-service.org > rubrique « Dépistage » pour les adresses des CeGIDD Sexualité, contraception, IVG  : 0.800.08.11.11 (appel anonyme et gratuit) 12 N°21 OCTOBRE 2017 ML2 ACCICEgM CONTACTS UTILES LA PILULE La pilule est un comprimé à prendre tous les jours à heure fixe. Certaines pilules se prennent 21 jours sur 28 (et pendant les 7 jours d’arrêt on a ses règles). D’autres pilules se prennent en continu (28 jours sur 28). Les hormones contenues dans la pilule empêchent l’ovulation. Lorsqu’on commence la pilule, elle est efficace après 7 jours de prise. Attention ! Si on l’oublie, elle n’est plus efficace et une grossesse est possible. Si vous avez peur de l’oublier, il existe d’autres moyens de contraception plus adaptés. LES AUTRES MOYENS Il existe d’autres moyens de contraception, comme le patch, l’anneau, peut-être plus adaptés à votre situation. On peut aussi faire le choix de la contraception définitive. N’hésitez pas à en parler à un médecin, un gynécologue ou une sage-femme. Vous pouvez aussi vous renseigner par vous-même sur www.choisirsacontraception.fr. Vous trouverez sur ce site des outils pour vous aider à choisir votre contraception. PILULE, DIU, IMPLANT, PRÉSERVATIF...  : OÙ EN AVOIR ET À QUEL PRIX ? Les contraceptifs (pilule, DIU, implant…) doivent être prescrits par un médecin, un gynécologue ou une sage-femme. Les implants, les DIU et la plupart des pilules sont remboursés à 65% par l’Assurance Maladie. Si vous êtes mineure ou si vous n’êtes pas couverte par la sécurité sociale, alors la plupart des centres de planification et d’éducation familiale (CPEF) vous en donnent gratuitement. Les préservatifs masculins et féminins peuvent en revanche être achetés directement en pharmacie, sans ordonnance. Ils sont gratuits dans les associations, les centres de planning familial et les centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD).
D r Goudjo  : Chère Mireille, le vaccin antigrippal ne protège pas contre tous les virus de la grippe, c’est vrai. Et il n’est pas efficace tout de suite. Il faut 15 jours pour être immunisé après l’injection. Mais ça reste le moyen le plus efficace pour vous protéger, vous et votre famille. Même si vous attrapez la grippe, elle sera moins sévère. Le vaccin est d’ailleurs offert par l’Assurance maladie pour les personnes âgées de plus de 65 ans, pour les personnes fragilisées par une maladie comme le diabète ou encore une maladie des poumons mais aussi pour les femmes enceintes. La vaccination contre la grippe est enfin largement recommandée pour les professionnels de santé. Quelques conseils pour éviter d’attraper la grippe  : lavez-vous les mains à l’eau et au savon après avoir été dans des lieux publics (ex  : transports en commun), évitez de serrer les mains ou de partager des couverts avec d’autres personnes et aérez votre logement chaque jour. Si vous tombez malade  : portez un masque ou couvrez-vous le nez et la bouche pour tousser ou éternuer, utilisez des mouchoirs à usage unique et jetez-les dans une poubelle fermée. k QUESTIONS/RÉPONSES D R GOUDJO RÉPOND À VOS QUESTIONS Dans ce numéro, Et la santé, on dit quoi ? a sélectionné pour vous deux questions de santé qui vous préoccupent  : l’une sur le vaccin contre la grippe et l’autre sur la consommation de bouillons en cube. J’ai eu la grippe l’année dernière. Pourtant j’étais vaccinée. Comment faire pour éviter qu’elle touche ma famille cette année ? Mireille, 26 ans J’ai un peu trop de tension. Le médecin m’a conseillé d’arrêter d’utiliser les bouillons en cube dans ma cuisine. Pourquoi ? Fabrice, 37 ans D r Goudjo  : Tout simplement parce que la plupart des bouillons en cubes contiennent de fortes quantités de sel (ou sodium sur les emballages). Il faut savoir que la moitié du poids des bouillons classiques, c’est du sel ! Or, trop de sel est mauvais pour la santé, même chez les personnes qui n’ont pas trop de tension. En effet, un excès de sel favorise l’hypertension (une tension trop élevée), qui est à l’origine des maladies cardiovasculaires. L’Organisation mondiale de la santé estime ainsi qu’il ne faut pas dépasser 5g de sel par jour (une petite cuillère à café). Les personnes noires seraient plus sensibles aux effets du sel sur la tension. Mieux vaut donc limiter votre consommation  : si vous utilisez un cube dans votre recette, n’ajoutez surtout pas de sel en plus. Pour consommer moins de sel vous pouvez aussi remplacer les bouillons en cubes par des épices et herbes aromatiques, saler la viande en fin de cuisson, rincer les légumes en conserve, et ne pas mettre trop de sel dans l’eau de cuisson des légumes, des pâtes ou du riz… Et méfiez-vous du sel contenu dans les produits industriels ! k k mLaMccmffle OCTOBRE 2017 N°2113 Photographies George Wada - Daniel Ernst/Fotolia.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :