Et la Santé, on dit quoi ? n°20 jun à sep 2017
Et la Santé, on dit quoi ? n°20 jun à sep 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de jun à sep 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut National de Prévention et d'Éducation pour la Santé

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : la prévention sur tous les fronts.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
k ON Y ÉTAIT LE RESPECT DES LGBT AFRO-CARIBÉENS AFRIQUE ARC-EN-CIEL L’association Afrique Arc-en-Ciel Paris Île-de-France (AAEC Paris IDF) a été créée en 2007 avec pour mission de permettre une plus grande visibilité des LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres) afro-caribéens d’Île-de-France. Ariel Jean-urbain Bâ, Président de l’association, nous explique l’importance de lier les questions d’orientation sexuelle avec les spécificités afro-caribéennes. Ariel Jean-urbain Bâ Ariel Jean-urbain Bâ Président d'AAEC Paris IDF Président d’AAEC Paris IDF I Pourquoi avez-vous créé l’association Afrique Arc-en-Ciel Paris IDF ? Nous avons créé l’AAEC Paris IDF car il n’y avait pas d’association LGBT qui prenait en compte les spécificités afro-caribéennes. Cela manquait au tissu associatif français. Il faut savoir DIDI - 23 ans, Paris Je suis né en France mais je suis d’origine angolaise. C’est en 2008, à l’âge de 14 ans, que j’ai eu ma première relation sexuelle avec un homme. J’étais un peu perturbé car à ce moment-là, je ne savais pas que j’étais homosexuel. Je pensais que cela passerait comme une maladie avec des médicaments. Dans ma famille, être homosexuel veut dire « enfant du diable ». Un an après, j’ai commencé à fréquenter une fille de mon quartier. Au bout de deux ans, notre histoire s’est arrêtée. Elle trouvait que je sortais trop dans les bars gays de la capitale. C’est à cette période que j’ai rencontré l’amour de ma vie, le premier. Il était aussi angolais, comme moi. C’est lui qui m’a fait découvrir l’association Afrique Arc-en-Ciel Paris IDF et la prévention contre les IST comme le VIH-Sida. C’est à l’association que j’ai fait mon premier test de dépistage. Le temps d’avoir le résultat, j’ai vu ma vie défiler, je me protégeais rarement lors de mes rapports sexuels. J’avais donc très peur. Mon test était négatif. Et c’est à ce moment que j’ai eu le déclic, celui de faire plus attention à moi et à ma santé. Depuis 2011, je suis bénévole à l’association Afrique Arc-en-Ciel Paris IDF en tant que secrétaire général adjoint. 18 N°20 JUIN 2017 muzunwecorav que les questions d’orientation sexuelle ne se posent pas de la même façon chez les noirs que chez les blancs. Nous privilégions le dialogue direct car la tradition orale est importante pour les personnes que nous rencontrons. Quelles sont les actions d’Afrique Arc-en-Ciel Paris IDF ? L’association mobilise les homosexuels originaires d’Afrique subsaharienne et de la Caraïbe autour des questions d’épanouissement, de bien-être, de santé sexuelle et de lutte contre le VIH-Sida et les infections sexuellement transmissibles (IST). Nous voulons sensibiliser les LGBT afro-caribéens aux différents outils de prévention. Tous les 1er et 3 ème vendredis du mois, ils viennent échanger et surtout discuter au sein de notre association. Le plus important pour nous est de les aider à avoir accès aux droits et aux soins. Et nous organisons aussi deux fois par an des soirées « convivialitéprévention ». Nous utilisons le festif pour faire venir le public et nous en profitons pour mettre des moyens de prévention à leur disposition. On joint l’utile à l’agréable. Quel bilan faites-vous alors que l’association existe depuis 10 ans cette année ? Aujourd’hui encore, dans nos actions ou ailleurs, les gens se demandent s’il existe des homosexuels noirs. Les regards sur l’homosexualité n’ont pas changé. Il manque de la représentation et encore plus chez les personnes noires. Les difficultés sont toujours les mêmes  : rejet, exclusion et discrimination. D’une part ces personnes sont noires, d’une autre, elles sont homosexuelles. On se rend très vite compte, en écoutant les histoires des personnes qui viennent à l’association, qu’il n’est pas facile pour elles d’accepter leur sexualité. Que représente l’homosexualité dans la communauté afro-caribéenne ? Pour certaines personnes afrocaribéennes, l’homosexualité vient de la colonisation ou de l’esclavage. Pour d’autres, c’est une maladie ou même un acte de sorcellerie. Quand une personne grandit avec ce discours, il est compliqué pour elle de faire face à la réalité lorsqu’elle découvre sa sexualité.
LES ACTIONS D’AFRIQUE ARC-EN-CIEL PARIS IDF Quels sont les profils des personnes qui rejoignent votre association ? Au centre LGBT Paris où nous nous réunissons, nos adhérents ont entre 17 et 50 ans, il y a des hommes et des femmes. On rencontre des personnes dont les parents ont immigré en France et d’autres qui ont fui leur pays où l’homosexualité est illégale ou réprimée. Toutes les histoires que nous recueillons sont poignantes. Nous avons récemment reçu un jeune Camerounais qui, après avoir tenté l’aventure pour rejoindre l’occident, a réussi à arriver en Espagne. Sur place, il a fait un test du VIH-Sida auprès d’un bureau de l’OMS (Organisation mondiale de la santé). C’est ainsi qu’il a découvert être porteur du virus du VIH. Il décide alors de rejoindre sa sœur en France afin d’avoir un environnement sain et k ON Y ÉTAIT 2 rencontres mensuelles ouvertes au public (1er et 3 ème vendredis du mois au centre LGBT Paris Île-de-France) où sont abordés les sujets en lien avec l’orientation sexuelle, la migration, l’accès aux droits et aux soins, l’actualité Un accueil individuel ou collectif sur rendez-vous Les soirées « convivialité prévention » une fois tous les 6 mois avec offre de dépistage Les soirées thématiques une fois tous les 3 mois avec offre de dépistage PARIS BLACK PRIDE familial. Mais quand elle a appris son état de santé - et surtout son orientation sexuelle -, elle l’a mis dehors... C’est comme cela que ce jeune homme a découvert notre association. Qu’avez-vous prévu pour célébrer les 10 ans de votre association ? Nous organisons, le 29 juillet, une soirée à cette occasion. Par ailleurs, du 14 au 16 juillet se tiendra la seconde édition du week-end Paris Black Pride. Paris Black Pride est une association dont nous sommes membre fondateur. Elle vise à porter à un haut niveau toutes les problématiques en lien avec les personnes LGBT noires en France et à l’international. Cette année, nous avons à cœur de faire intervenir deux personnalités féminines du monde noir, une Américaine et une Française. Paris Black Pride est une association engagée dans la lutte contre les discriminations et la promotion de la diversité. Paris Black Pride milite contre la haine et le rejet des identités LGBT noires. Créée en 2016, l’association Paris Black Pride est liée au Center for Black Equity (États-Unis). Cet organisme réunit l’ensemble des Black Prides basées dans les grandes villes nordaméricaines, européennes et caribéennes. L’association participe à la Marche des fiertés LGBT de Paris (la Gay Pride). Le prochain week-end Paris Black Pride se tiendra du 14 au 16 juillet 2017. Le site  : www.parisblackpride.org BLACK PANTHER -35 ans, Paris Je vis en France depuis 4 ans. Je suis chargée de clientèle dans un groupe d’assurances. Avant, je vivais en République démocratique du Congo (RDC), mon pays, que j’ai dû quitter pour vivre pleinement ma vie. J’ai découvert mon attirance pour les femmes à l’âge de 17 ans. C’était au Cameroun dans un camp d’action biblique. J’avais peur car venant d’une famille très chrétienne, l’homosexualité était taboue. Quand le sujet était abordé dans une conversation, c’était directement lié à la sorcellerie ou d’autres choses du même genre. Au bout de quelques semaines, mon père a eu des doutes et a donc décidé de me punir sévèrement. Sans en parler, il m’a renvoyée au pays, en RDC, chez ma mère. Ce jour-là, j’ai eu l’impression qu’on m’avait volé ma vie. C’est en venant en France en 2013 que j’ai pu revivre. Je me suis mise à rechercher la communauté homosexuelle afrocaribéenne. J’étais à un moment précis de ma vie où je souhaitais partager mon histoire et écouter celles des autres, ne plus me sentir seule. Mon parcours de vie difficile après avoir accepté mon homosexualité en RDC m’a donné envie de rejoindre l’association Afrique Arc-en- Ciel Paris IDF. J’y suis depuis bientôt 2 ans et j’aime ce que je fais. Lors de nos soirées, par exemple, je suis derrière le bar et j’en profite pour sensibiliser les invités au dépistage. CONTACTS Adresse  : les locaux de l’association sont au sein du Centre LGBT Paris IDF, au 63, rue Beaubourg - 75003 PARIS Contact  : 06.12.83.50.75 et afriquearcencielparisidf@hotmail.fr ou kontact.aaecparisidf@hotmail.fr Le site  : www.afriquearcenciel.org Photographie Radharani/Shutterstock.com 1-3.uiaL2=cciccugm JUIN 2017 N°2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :