Et la Santé, on dit quoi ? n°20 jun à sep 2017
Et la Santé, on dit quoi ? n°20 jun à sep 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de jun à sep 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut National de Prévention et d'Éducation pour la Santé

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : la prévention sur tous les fronts.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
k VOUS Olivier Turounet VIH-SIDA la prévention sur tous les fronts En 2017, le préservatif n’est plus le seul moyen de se protéger contre le VIH-Sida. La lutte contre le VIH-Sida repose désormais sur 3 éléments essentiels  : l’utilisation du préservatif, le dépistage et le traitement. Ces 3 éléments forment la base de ce qu’on appelle la prévention diversifiée. Aujourd’hui en France, pas besoin de papiers ni d’argent pour y accéder. Il faut juste savoir comment faire et où aller. Et la santé, on dit quoi ? vous éclaire sur ces différentes méthodes pour prévenir le virus du VIH-Sida. 10 Ma sœur, il n’y a pas d’hésitation à avoir  : il doit mettre un préservatif. S’il t’aime vraiment, il sait que ta santé c’est important. En France, chaque année, environ 6 000 personnes découvrent qu’elles sont séropositives, c’est-à-dire porteuses du VIH-Sida. J’ai peur d’aller plus loin avec Assane car il ne veut pas mettre de préservatif. J’hésite car je n’ai pas envie de le perdre. Le VIH est un virus présent dans le sperme, les sécrétions vaginales, le lait maternel et le sang d’une personne atteinte. Ce virus peut donc se transmettre au cours des relations sexuelles sans préservatif, lors de l’allaitement ou par contact avec du sang contaminé. N°20 JUIN 2017 mcgmLiulcuucxc QUELS SONT LES CHIFFRES ? On estime à 150 000 le nombre de personnes qui sont infectées par le VIH-Sida en France. METTRE UN PRÉSERVATIF ? ÉVIDEMMENT ! Le préservatif est une protection très efficace contre le VIH-Sida mais aussi contre les autres infections sexuellement transmissibles (syphilis, chlamydiae, etc.), alors pas de doute à avoir. Utilisez le préservatif ! Il y en a pour toutes les tailles, tous les goûts et toutes les sensations. Un préservatif pour les hommes qui doit être utilisé à chaque pénétration (vaginale, anale) et pour les pratiques orales (bouche-sexe). Un préservatif pour les femmes qui présente l’avantage de pouvoir être placé à l’avance, plusieurs heures avant un rapport. Qu’on utilise l’un ou l’autre, il faut apprendre à bien les mettre (ne pas utiliser les préservatifs masculin et féminin ensemble). Il ne faut pas non plus mettre deux préservatifs masculins l’un sur l’autre. Il faut en changer à chaque nouvelle pénétration. Du gel lubrifiant à base d’eau peut être utile, surtout en cas de pénétration anale. Attention, les corps gras (huile, vaseline, beurre) fragilisent les préservatifs, il faut éviter de les utiliser pour rester protégé efficacement. Gels et préservatifs sont accessibles partout  : dans les grandes surfaces, en pharmacies, dans les distributeurs automatiques... Les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic du VIH, des hépatites virales et autres IST (CeGIDD, anciennement CDAG), les centres de planning familial et les associations en distribuent gratuitement. Parmi ces personnes infectées, 30 000 ne savent pas qu’elles le sont.
SE FAIRE DÉPISTER ? OUI SANS AUCUNE HÉSITATION ! Il existe plusieurs lieux où se faire dépister  : Au laboratoire  : avec une ordonnance d’un médecin, la prise de sang est remboursée. Le résultat du dépistage vous est remis ainsi qu’au médecin qui vous l’a prescrit. Dans les centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic du VIH, des hépatites virales et autres IST (CeGIDD, anciennement CDAG) ou dans un centre de planification et d’éducation familiale (CPEF). Ces centres vous reçoivent avec ou sans rendez-vous, en respectant votre anonymat. Les résultats du dépistage vous sont remis et expliqués par un médecin. > Retrouvez la liste des CeGIDD à la fin du magazine ! Dans les associations de lutte contre le VIH. Elles réalisent gratuitement des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD). Le résultat de ce test vous est remis et expliqué dans l’heure qui suit sa réalisation par un membre de l’association habilité à le faire. Chez soi  : vous pouvez acheter un autotest (qui est aussi un test rapide) en pharmacie, et faire le test vous-même. Il est vendu sans ordonnance et coûte entre 25 € et 28 € . Il n’est pas remboursé. Quel que soit le lieu de votre dépistage, si vous êtes positif, il est nécessaire de contrôler le résultat du test très rapidement avec une prise de sang prescrite par un médecin. Ce médecin pourra vous diriger vers un centre spécialisé de prise en charge, en cas de confirmation de votre séropositivité. Sachez que plus vite vous êtes traité(e), plus vite l’infection sera contrôlée. mir Le médecin me demande de faire le dépistage du VIH mais je n’en ai pas besoin, je ne fréquente que des femmes sérieuses ! f Le test classique, c’est la prise de sang. Son résultat est connu en quelques jours. Il est conseillé de le réaliser au minimum six semaines après la dernière prise de risque. mi TEST CLASSIQUE OU RAPIDE ? k VOUS PATRICIA ET JEAN-CLAUDE LE DÉPISTAGE EN COUPLE Ça faisait 6 mois qu’on était en couple avec Patricia et je voulais arrêter le préservatif. En discutant, on a décidé de faire le test ensemble. C’était normal pour nous, on était très amoureux et on s’est dit que c’était un signe de confiance mutuelle. Quand on est sorti du test, notre couple était plus solide que jamais ! Eh bien tu as sérieusement tort mon ami, tu ne dois pas jouer comme ça avec ta santé alors va faire le test rapidement ! Le test rapide d’orientation diagnostique (TROD) se fait sur une goutte de sang prélevée au bout du doigt. Son résultat est connu une vingtaine de minutes après. Il est conseillé de le réaliser au minimum trois mois après la dernière prise de risque. L’autotest est un TROD. Eniumucznum JUIN 2017 N°2011 Daniel Ernst/Fotolia.com Olivier Turounet



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :