Essentielle Focus n°183 août 2015
Essentielle Focus n°183 août 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°183 de août 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : La Libre Belgique

  • Format : (235 x 335) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : galerie de portraits.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
easywear S’il y a un accessoire estival qui fait l’unanimité auprès de la gente masculine, c’est bien le maillot Vilebrequin. Chic, confortable, sexy mais pas trop, à la fois mondain et sportif, ce maillot bien coupé est de toutes les plages, de Saint-Tropez à Knokke-Le Zoute. 40 ans que ça dure ! – Par Raoul Buyle La success-story débute à Saint-Tropez à la terrasse du Café Sénéquier. Nous sommes en 1971, le journaliste (sportif) Fred Prysquel esquisse sur un coin de table un dessin de maillot de bain. Une forme de short ample, inspirée des culottes de surfeurs américains. L’ébauche de son modèle veille à ne pas « mouler », contrairement aux slips de bain de l’époque. Lorsqu’il passera à la réalisation, il pensera à la toile spi(nnaker) des voiles de bateau pour faciliter le séchage au soleil et au vent. Au dos, Fred Prysquel ajoute une poche à rabat avec une bande Velcro qui permet de renfermer quelques effets personnels en toute sécurité, ainsi qu’une grosse étiquette avec le mot « Vilebrequin » qui évoque sa passion pour les sports automobiles. Il sera son premier « mannequin », fera très vite des adeptes auprès de ses copains sur les plages de Pampelonne, suivront les amis de ses amis… C’est un autre Tropézien, Loïc Berthet, issu du textile, qui fera évoluer l’affaire. Succès ! Depuis, Vilebrequin de Saint-Tropez s’en tient, en toute saison, au short de bain, que la marque renouvelle en misant sur des imprimés originaux. Aujourd’hui —18— Roland Herlory, PDG de Vilebrequin Taille pour l’ete les maillots se vendent aux quatre coins du monde. Ils ont été rachetés par le groupe américain G-III Apparel, qui a nommé Roland Herlory (ex-Hermès) à la tête de Vilebrequin. Nous l’avons rencontré. En Belgique Vilebrequin vient d’ouvrir successivement trois boutiques à Anvers, Bruxelles et Knokke-Le Zoute… Roland Herlory  : Le groupe G-III voulait posséder une marque mondiale et prédominante dans son secteur. C’est chose faite. Aujourd’hui il se donne les moyens de mener à bien un programme ambitieux de développement de la marque. Comment expliquez-vous le formidable succès de ce maillot de bain ? Qualité, créativité, technicité. C’est vraiment l’ADN de Vilebrequin ! Ajoutez-y une vraie élégance et beaucoup de fantaisie. Quel est votre best-seller ? Le maillot iconique de Vilebrequin s’appelle le « Moorea ». Ce modèle imaginé dans les années 70 est constamment réactualisé dans ses couleurs et ses motifs. Aujourd’hui, Moorea est un classique, une coupe légendaire qui suit les amoureux de la marque au fil du temps et des modes. Il faut savoir que, chaque année, nous proposons quelque 70 des- Plant A Fish Pour fêter ses 40 ans, Vilebrequin concrétise son engagement pour la protection de l’environnement en soutenant la Fondation ‘Plant A Fish’de Fabien Cousteau, petit-fils du commandant. But ? La réintroduction de certaines tortues de mer, symbole de la marque, notamment la tortue ‘Hawksbill’du Pacifique, une des plus menacée. Pour l’achat d’un maillot Mappemonde, une partie des bénéfices est reversée à la Fondation. Haute Couture A chaque saison Vilebrequin propose des modèles « collectors » numérotés en série limitée, des maillots personnalisés par des broderies faites à la main (en Italie) ou par des accessoires originaux comme des cordons du maillot avec embout en argent. Maillot avec vue Vilebrequin et l’artiste Massimo Vitali sont amateurs de belles plages ! L’un photographie les plages du monde depuis plus de 20 ans tandis que l’autre habille les nageurs chics depuis 1971. Résultat  : un maillot homme Moorea avec en panorama une photo (imprimée sur coton) de Massino Vitali. En édition limitée. sins différents dans la collection. Le préféré ? L’imprimé « tortues », un best-seller quelle que soit la tendance. Tel père tel fils ? Exact. Ce lien est très important chez Vilebrequin ; la marque se flatte d’habiller les « hommes » du 2 ans au 5XL. Avec le concept « Tel père tel fils » elle renoue avec la complicité pèrefils en assumant haut et fort les valeurs familiales. Rien de tel que les vacances, l’été, la plage, pour renforcer ces valeurs. Des valeurs familiales qui s’ouvrent depuis peu au vestiaire féminin… Oui. Notre objectif, c’est que dans les trois ans, nos nouvelles collections pour femmes atteignent 20% de nos ventes, mais nous prendrons le temps de les installer. Il y a une forte compétition sur le créneau du beachwear de luxe, mais nous avons la chance incroyable d’avoir un trafic naturel. La moitié des clients dans nos boutiques sont des femmes venues acheter pour leurs enfants ou leur mari. Les lignes sont inspirées des codes masculins de la marque, avec notamment son best-seller, le « shorty » réinterprété » pour elles. www.vilebrequin.com
www.cultiverlinattendu.com/PascalMannaerts Voyages privés sur mesure On vous emmène ailleurs Du 5 au 16 août Continents Insolites s’installe chez Corman by Filigranes Rencontrons-nous pour élaborer ensemble votre prochain voyage ! ​Zeedijk-Het Zoute 777 8300 Knokke-Heist Rue César Franckstraat 44 a, 1050 Brussels - Belgium Tél. +32 (0)2 880 55 41 www.continents-insolites.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :