Essentielle Focus n°183 août 2015
Essentielle Focus n°183 août 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°183 de août 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : La Libre Belgique

  • Format : (235 x 335) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : galerie de portraits.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
art Ne vous arrêtez pas à son teeshirt tâché et son jean maculé de peintures et d’essence de térébenthine. Clotilde Ancarani est la féminité même. Il suffit de la croiser dans un dîner en ville ou lors d’une soirée caritative pour en être persuadé. Dans son atelier c’est autre chose… — Par Pierre Dragomirov Sculptures « Ensemble de rhubarbes » Bronze. Matières à réfLExION « J’ai une approche gourmande de la vie. Je peux être femme, artiste, épouse, maîtresse de maison, cuisinière, maman (de quatre enfants), tout cela (…) Chaque jour je recherche les petits plaisirs là où ils se sont…avec le plus grand sérieux. » A ceux qui la croient dispersée, dilettante, confuse, Clotilde Ancarani répond  : « Pour faire de l’art, peindre, sculpter, il faut du cœur, pas de la spécialisation. Beaucoup d’instinct aussi. On ne peut diviser en catégories les empreintes du cœur et les points de vue individuels. » La personnalité vif-argent de cette artiste cache un perfectionnisme pointilleux, un sens de l’ordre et un profond besoin d’innovation. Faut-il ajouter que le joli sourire de ce sagittaire ascendant scorpion est particulièrement contagieux ? Formée à l’académisme, Clotilde Ancarani l’abandonne assez vite pour davantage de liberté formelle. Une liberté d’expression qui lui vient de ses origines, moitié italienne, moitié belge et autrichienne, née à Chicago, vivant —16— Dans son atelier, tableau « Offrande multiple » - Technique mixte sur toile. CLOTILDE ANCARANI entre Bruxelles et l’île de Ré. « Maintenant que mes enfants sont grands, j’y vais de plus en plus souvent et reste de plus en plus longtemps. Ici la simplicité ne va pas de soi, c’est un must ! » Intime avant d’être snobe, discrètement ensoleillée, gentiment ventée, pas forcément pluvieuse (un microclimat qui ressemble à celui du Zoute), l’île de Ré s’enorgueillit de ses paradoxes. Car le grand chic de l’île…c’est de ne pas avoir l’air chic du tout. Et pour cause, ici, c’est ni vu, ni connu qu’on coupe les ponts sur fond de plaisirs pieds dans l’eau. Que ce soit dans son petit atelier du côté de La Cambre ou à Ars-en-Ré, Clotilde peint, sculpte, triture la matière qu’elle prépare ellemême, façonne ses supports. « Je travaille sur de la toile brute achetée en rouleaux que je monte moi-même sur châssis afin de rentrer plus concrètement dans l’espace du tableau (…) Mes peintures sont sculpturales avec leurs formats, leurs jeux de matières, leurs surfaces tantôt MIREILLE ROOBAERT Chaud/froid Robes, éventails, plumes, papillons, fleurs. Des sujets, fragiles, légers, féminins, tout en courbes, que Clotilde met en opposition avec des matériaux durs, forts, masculins, tel le bronze, le sable, le béton, le goudron. Un chaud/froid de matières qui fait le charme de son œuvre. Sculptures Clotilde modèle ses sculptures à partir de glaise et de plâtre, qu’elle fond ensuite en bronze avec la technique à la cire perdue. Elle les patine avec différents acides (sulfate de fer, nitrate) posés à chaud. Pour les feuilles elle aime opposer un recto vert printanier et un recto brun automnal. Expositions à venir Aout 2015  : Galerie JAL, Les Portes en Ré (France) Octobre 2015  : Galerie Bernard Chauchet, à Londres (UK) Décembre 2015  : Galerie Evasion, à Waremme (Belgique) Février 2016  : Galerie Christine Colon, à Liège (Belgique) Info www.ancarani.com lisses, tantôt râpeuses. » De fait, son œuvre instaure non pas un style unique mais la cohabitation de techniques différentes. Peinture, collage, sculpture, modelage, effet de matières au moyen de pigments naturels mélangés à des « fluides » de son invention. Des recettes très personnelles faites de mélanges non homogènes de sables, ocres, pigments naturels, colle, goudron, béton. Des mixtures qui seront ensuite étalées sur la toile, parfois projetées, clashées, éclaboussées, pulvérisées, avec un pinceau, une palette, une raclette ou tout simplement à la main. C’est comme ça, entre craquelures, coulées et empâtements, qu’elle exprime les différentes facettes de l’être humain, la force d’une vague, la délicatesse d’une robe de bal ou la pureté d’une vasque. Dans des tonalités terriennes et minérales. Tout cela est figuré mais se laisse volontiers grignoter par la lumière, éroder par le temps, jusqu’à une étonnante fragilité.
for Women Info  : 02 344 18 71 www.sebago.be



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :