Escape n°44 déc 12/jan-fév 2013
Escape n°44 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Free Presse

  • Format : (200 x 250) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 24,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'hiver free rando... 24 tenues techniques au banc d'essais.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
58 ALPINISME Escape #44 L’installation des gelures peut être Les mains Comme nous l’avons vu, il s’agit de ne pas les négliger. On peut opter pour des gants chauds type ski. Cependant, les moufles offrent une protection et chaleur accrue. Les versions avec index dégagé, permettent une meilleure préhension. Mais il est aussi pertinent de fonctionner avec plusieurs couches : gants très fins soie, puis gants ou moufles souples et chauds et surmoufles étanches, cela autorisera aussi bien des combinaisons. On ne les posera pas par terre, le vent, la pente peuvent causer leur perte avec les conséquences graves induites. On se méfiera du contact avec des parties métalliques très conductrices de froid. rapide, insidieuse. Il convient de porter fréquemment attention à ses extrémités. L’hypothermie peut passer inaperçue et est souvent associée à des traumatismes qui focalisent l’attention. Les pieds Les chaussettes devront être choisies avec soin, le retour en grâce des matières naturelles traitées mélangées parfois aux fibres synthétiques apporte confort et chaleur. En alpinisme hivernal Les chaussures seront plus rigides. Elles supporteront en règle générale des crampons à attaches automatiques, Plus faciles à manipuler. Leur garnissage interne sera plus chaud et la membrane respirante ne sera pas oubliée. Une guêtre intégrée prolongeant la tige est recommandée. Généralement la semelle interne est isolante mais on pourra éventuellement la remplacer par une encore plus spécifique. LES PrinciPauX ACCIDENTS DU FROID Les gelures Leur installation peut être rapide, insidieuse. Il convient de porter fréquemment attention à ses extrémités. Les signes sont la perte de sensibilité avec un peu de picotements et douleur, puis décoloration avec engourdissement et augmentation de la douleur. De nombreux facteurs prédisposent à leur apparition (déshydratation, immobilisation, alcool, mauvaise condition physique..). Il y a trois degrés de gelures, mais il est difficile d’identifier sur le terrain. Si la sensibilité ne revient pas après une dizaine de minutes de réchauffement on peut considérer que la gelure n’est pas superficielle. Le traitement d’urgence consiste en cas de suspicion de début de gelure, dans un premier temps, de réchauffer l’ensemble du corps, (abri,faire demi tour…) et de le maintenir au sec. Puis, si possible, réchauffement rapide dans un bain d’eau tiède (38° pas plus). On peut aussi placer le membre atteint dans l’aisselle ou l’aine d’un compagnon. Si la coloration, la douleur, reviennent au réchauffement c’est bon signe. On évitera à tout prix la récidive. En cas de non contre indication, on peut également donner plusieurs comprimés d’aspirines. Le traitement des gelures plus profondes est complexe. Il ne peut que s’envisager en milieu hospitalier. Plus il démarrera rapidement, plus les chances de récupération seront élevées. Une partie gelée assez sévèrement gardera une hypersensibilité au froid. L’hYPothermie EIle peut passer inaperçue et est souvent associée à des traumatismes qui focalisent l’attention. Si nous n’arrivons pas à maintenir ou produire suffisamment de chaleur nécessaire le corps va, entre autre, réagir au départ par un phénomène connu : le frissonnement, de plus en plus intense avec la baisse de la température corporelle. Il traduit une action musculaire reflexe. Le constat précis ne peut se faire qu’avec un thermomètre.• Légère, elle se caractérise par la sensation de froid, par un pouls faible et rapide, et le frissonnement.• Sévère, elle marque une nette baisse de la température corporelle (environ 35°et moins), un état de confusion mentale, incoordination puis rigidité corporelle.• Tout traitement vise à réchauffer sans brusquerie le sujet. Il conviendra de le soustraire le plus rapidement à l’action du froid et isoler du vent, du sol, se mettre à l’abri, passer des vêtements secs, rester calme, boire si possible des boissons tièdes…
• Une hypothermie sévère relève du traitement médical et hospitalisation.• Le décès ne peut etre confirmé que si le sujet a été réchauffé puis déclaré mort. Dans ces domaines et conditions, en fonction des situations, il n’y a pas d’absolue vérité, il s’agit surtout de conduites adaptées dans un environnement difficile. Même si bonne santé et entrainement sont recommandés, il n’est nul besoin d’une extrême technique ou d’engagement soudain. Rien ne sera gâché parce que vous avez, bien sûr, réduit d’un ton vos objectifs. Le matériel actuellement disponible est très performant, et, bien utilisé, il vous aidera beaucoup. Vous sentirez la joie dans la confrontation à la rugosité de la nature et parfois la puissance et agressions de ses extrêmes. Pour éprouver ce surcroit d’existence, développer progressivement connaissance de soi et sérénité sont nécessaires pour « affronter » l’hostilité de ces milieux.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 1Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 2-3Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 4-5Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 6-7Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 8-9Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 10-11Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 12-13Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 14-15Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 16-17Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 18-19Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 20-21Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 22-23Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 24-25Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 26-27Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 28-29Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 30-31Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 32-33Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 34-35Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 36-37Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 38-39Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 40-41Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 42-43Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 44-45Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 46-47Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 48-49Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 50-51Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 52-53Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 54-55Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 56-57Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 58-59Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 60-61Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 62-63Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 64-65Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 66-67Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 68-69Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 70-71Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 72-73Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 74-75Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 76-77Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 78-79Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 80-81Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 82-83Escape numéro 44 déc 12/jan-fév 2013 Page 84