Escalade Mag n°9 jan/fév 2007
Escalade Mag n°9 jan/fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de jan/fév 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 15,1 Mo

  • Dans ce numéro : les monts du désert.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46 c=3,,r_,,,f LJ r Hoggar, grès et granite Hoggar est une chaîne de montagnes du Sahara située dans Le le sud de l’Algérie, à l’est de Tamanrasset. Le massif de l’Atakor qui culmine à presque 3000 m d’altitude occupe le centre du Hoggar avec le Mont Tahat, le plus haut sommet d’Algérie. Ce massif se prolonge au nord par le massif de la Téfédest, dont la célèbre Garet El Djenoun ; cet énorme ensemble granitique culmine à 2327 met abrite de très beaux sites rupestres. À des époques reculées, d’immenses fleuves partaient de ce château d’eau pour arroser le Sahara. Il reste un lieu de vie privilégié car les eaux des pluies y sont recueillies par les rochers et dans les oueds sablonneux : l’Oued Tamanrasset, l’Oued Tin Tarabin rejoint vers l’Est l’oued Tafassaset pour déboucher au lac Tchad. Le climat y est très chaud en été, et il peut y geler les nuits d’hiver. Les pluies sont limitées et sporadiques. Du fait d’un climat moins extrême que le reste du Sahara, le Hoggar est un important refuge pour certaines espèces animales et végétales. D’un point de vue écologi- que, il peut être différencié du reste du Sahara. Presqu’aussi grand que la France, le massif du Hoggar (ou Ahaggar en berbère) a émergé du socle saharien suite aux violentes éruptions volcaniques du tertiaire et du quaternaire. Les paysages du Hoggar sont multiples. Le centre du Hoggar est constitué de grandes vallées profondes entre de hautes murailles abruptes qui lui confèrent un aspect sauvage. On y trouve pour l’essentiel, des paysages chaotiques constitués de pics, de tours, de dômes, d’aiguilles, de pyramides, d’orgues basaltiques, de coulées de lave figées dans leur mouvement dont les couleurs vont du jaune flamboyant au violet noir. Les roches y sont essentiellement volcaniques. Autour de ce noyau central, on trouve un ensemble de plateaux de grès : les tassilis, où sables et roches s’entremêlent pour former des paysages envoûtants. On y trouve l’Immidir et l’Ahnet au nord ouest, Tin Missao, Tin Rerhoh et Tassili du Hoggar au sud et enfin le plus connu et le plus grand le Tassili N’Ajjer au nord-est. Gauche : Au pied du Poulain (massif du Hoggar), Brahim Mandsouri (dit « Touik », le hiboux) à droite debout, un des meilleurs guide pour aller sur les sites d’escalades. À gauche Moussa Rhamaya (dit « Abegui », le grand chacal) un des meilleurs guide de la région de la Tefedest. Droite : Le Poulain. Texte : Cathy Jolibert - Patrice Jeandroz - www.edelo.net Photos : Thomas Dulac Le grès est une roche sédimentaire détritique c’est-à-dire constituée Le grès est une roche sédimentaire détritiqu c'est-à-dire constituée de grains de sables plus ou moins gros, issus de l'érosion de roches environnantes. Au cours des temps géologiques, ces grains se sont accumulés dans des fonds marins sur des hauteurs moyennes de 600 m pour former de vastes plateaux. La surrection de ces plateaux à l'air libre a permis leur usure. Ainsi, sous l'action d'agents érosifs comme l'eau, le vent, le gel, ces plateaux se sont creusés, tout d'abord sous la forme de gouttières de plus en plus profondes puis de canyons étroits. Aujourd'hui, il demeure une mer de sable accumulée aux pieds de colonnes, d'arches, de dômes et de blocs de grès. Ces immensités silencieuses sont autant d'hymnes à la douceur et la sensualité du lieu. de grains de sables plus ou moins gros, issus de l’érosion de roches environnantes. Au cours des temps géologiques, ces grains se sont accumulés dans des fonds marins sur des hauteurs moyennes de 600 m pour former de vastes plateaux. La surrection de ces plateaux à l’air libre a permis leur usure. Ainsi, sous l’action d’agents érosifs comme l’eau, le vent, le gel, ces plateaux se sont creusés, tout d’abord sous la forme de gouttières de plus en plus profondes puis de canyons étroits. Aujourd’hui, il demeure une mer de sable accumulée aux pieds de colonnes, d’arches, de dômes et de blocs de grès. Ces immensités silencieuses sont autant d’hymnes à la douceur et la sensualité du lieu. Au nord-est du Hoggar, la pleine de Au nord-est du Hooaar, la pleine de l'Amadror est une immense cuvette au fond de laquelle se sont déposées d'énormes quantités de sel, traces d'un océan disparu et qui ont constitué la principale richesse des Touaregs. l’Amadror est une immense cuvette au fond de laquelle se sont déposées d’énormes quantités de sel, traces d’un océan disparu et qui ont constitué la principale richesse des Touaregs. Au niveau écologique, l’écorégion Au niveau écologique, ç.corégion typique est le Sahara. C'est le plus vaste désert chaud du monde, il s'étend sur 11 pays. Notez qu'en arabe, Sahara signifie désert, c'est donc un pléonasme que de dire le « désert du Sahara » ! Cette viviivve preseii e aes limites geographiques de deux types : botanique avec la présence de certaines espèces comme les palmiers dattiers et climatique avec l'isohyète qui est une ligne reliant des zones d'égales quantités de précipitations (ici : 100 à 150 mm). Le climat est marqué par un régime de pluies irrégulières sauf pour les sommets du Hoggar, soumis à un alizé continental du nordest ou harmattan qui accentue l'aridité. Pour les séances de bronzages, n'oubliez pas votre crème, indice 10 000, car l'ensoleillement dans le Hoggar est de 3 686 heures... Par an, évidement ! Encore un détail pour les accrocs des bouffées de chaleur, préférez le mois de juin car la température moyenne est de 35°C ; pour typique est le Sahara. C’est le plus vaste désert chaud du monde, il s’étend sur 11 pays. Notez qu’en arabe, Sahara signifie désert, c’est donc un pléonasme que de dire le « désert du Sahara » ! Cette étendue présente des limites géographiques de deux types : botanique avec la présence de certaines espèces comme les palmiers dattiers et climatique avec l’isohyète qui est une ligne reliant des zones d’égales quantités de précipitations (ici : 100 à 150 mm). Le climat est marqué par un régime de pluies irrégulières sauf pour les sommets du Hoggar, soumis à un alizé continental du nordest ou harmattan qui accentue l’aridité. Pour les séances de bronzages, n’oubliez pas votre crème, indice 10 000, car l’ensoleillement dans le Hoggar est de 3 686 heures… Par an, évidement ! Encore un détail pour les accrocs des bouffées de chaleur, préférez le mois de juin car la température moyenne est de 35°C ; pour
Le sommet du Poulain (massif du Hoggar), un lendemain de pluie. les autres (je pense aux sportifs) préférez le mois de janvier ou février, avec des moyennes comprises entre 7 et 10°C, ou bien montez en altitude ! Côté botanique, il existe une « flore relique « d’origine méditerranéenne qui a subsisté aux différentes aires glaciaires et que l’on retrouve dans le Hoggar telle que : les lauriersroses de la Guelta d’Essendilène, les cyprès de Tamrit, des oliviers de Laperrine… Traces races manifestes d’une unité géographique passée. Sachez enfin que plus de 80 familles de plantes sont présentes dans ce désert. Et avec un peu de chance, vous pourrez même trouver des champignons ! Côté faune, si vous êtes un tantinet observateur, peut-être aurez vous la chance de reconnaître sur le sable, des traces de lièvre, de chacal, de gazelle, de gerboise (petite souris couleur sable) ou de 4X4 ! Le Sahara est un témoin précieux du passé de la Terre, de son histoire et de celle des hommes. Et les multiples paysages du Hoggar où se mêlent sable, falaises escarpées, rochers perdus dans l’unité désertique, buissons volant au gré du relief et des dunes devraient éveiller le désir secret de voyage. D’autant plus que les Touaregs, peuple nomade à l’origine du mythe contemporain du désert dans l’imaginaire occidental, accueillent avec plaisir tous ceux qui partagent l’amour des grandes étendues chaudes. Pour de plus amples informations, consultez le site : http://www.edelo.net/Algérie Capitale : Alger Superficie : 2,5 millions de km 2 Population : 31.3 millions d’habitants (1/3 de moins de 15 ans) Espérance : 71 ans Langues : Arabe (officielle), berbère (plusieurs dialectes), français Peuplement : Arabes, Berbères (Kabyles, Touaregs) Religion : Islam sunnite Monnaie : Dinar algérien (DZ) Régime : République à régime présidentiel. Formalités : Passeport valable 6 mois après le retour (attention ! pas de trace de passage en Israël sur le passeport). Visa : 33C. Taxe aéroport : 55C. Ires Arts/en Fêtes Contest adulte et enfant çgie 13E171deq BORCAL prises•re e 4.1.. 4 tevrier 2001 salle d'escalade 58 bouIpard Wilson 511Ç0 Reims 03 2B6 05 06 CA lITIPe NORD EST Andrea Boldrini Baudriers Ashka Casques Bask Chaussons La Maison• Bbz Coinceurs Beal Cordelettes [Mack Diamond Cordes : , oreal Crash Pads.:amp du Grimpou Dégaines Cilao Freins Lb Lampes Expression Holds Lunettes Falke Magnésie Five Ten Maillons rapides Immature Montres Kailloux Mousquetons I a Sportiva Hetolius Sacs à Magnésie Sacs à dos Sangles Montrai'Strap IIalgene Textiles ilograd Topos !'etzl Vidéos Pi-ana a lew a carpa imond -Wiap.uunto k- 11110 la passion au bout des doigts 24, Rue Jean Baptiste Pigalle 75009 Paris tél. 01 40 16 59 42/www.lamaisondugrimpeur.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :