Escalade Mag n°9 jan/fév 2007
Escalade Mag n°9 jan/fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de jan/fév 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 15,1 Mo

  • Dans ce numéro : les monts du désert.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 rip Ces Monts Texte et photos : Thomas Dulac le peuple escalademag Brahim Mandsouri Brahim Mandsouri dit « Taouik », 25 ans est un Targui qui travaille comme guide chauffeur pour les touristes. Son premier contact avec l’escalade s’est fait lors d’un séjour avec Thomas Dulac qui en tant que guide Français habitait alors sur Tamanrasset dans l’idée de découvrir pendant six mois le massif de l’Ahaggar. Depuis quatre ans, Brahim n’a du desert Brahim Mandsouri un des meilleurs guides pour aller sur les sites d’escalades du Hoggar. cessé d’amener les grimpeurs aux pieds des voies ce qui lui permet aujourd’hui de connaître tous les sites de grimpe. Il continue d’explorer les massifs inconnus à la recherche de parois vierges, il ne s’est jamais perdu et a toujours réussi à déjouer les pièges du désert grâce à son passé d’enfant nomade et, cerise sur le gâteau, il est toujours disponible pour faire partager sa culture. di-
Dans l’avion m’emportant vers Tamanrasset, je dévorais pour tromper l’Impatience des photos de désert publié dans des revues de montagne. Une photo sortait du lot : on y voyait des grimpeurs qui semblaient se baigner dans un Océan minéral de roches lisse sur fond de sable, il y avait là comme une osmose entre le grimpeur et la roche. J’espérais alors secrètement retrouver dans le sud de l’Algérie les parois imaginées du massif de l’Ahaggar et pouvoir escalader les sommets aux noms mystérieux de la Sawînan, de la Garet el Djenoun. Stéphane Lozachmeur dans la 3 e longueur (4+/5) de Callipige et Cassiopée, sur les Fesses de la vieille. Stéphane Lozachmeur dans la 2 e longueur (4a) de Tirtawine (massif du Tesnou). L’appel du Hoggar La première notion du Sahara, je l’ai eue au cours de mon adolescence dans les livres de Frison-Roche, c’est d’ailleurs à la fin de « L’appel du Hoggar » (son premier livre, paru en 1935), que l’idée de partir là-bas s’est ancré en moi comme une certitude. Le bac en poche, je pouvais enfin songer à quitter les bancs fixes de l’école pour des voyages et de l’action. Pour quelqu’un qui n’a aucune expérience de l’Afrique, le Maroc, plus touristique que l’Algérie, est une destination plus abordable en termes d’organisation. Je décidais donc de débuter mes voyages africains par le modeste désert du sud Marocain. Je considérais celui-ci comme une petite mise en main avant d’envisager le grand désert d’Algérie. L’année suivante l’envie de voir plus grand se faisait déjà sentir. Mais en cette année 1992, l’Algérie démarrait une guerre civile qui bascula le nord du pays dans un bain de sang, le tourisme n’avait alors plus lieu d’être au milieu de tant de haine. Dans les années 1999, quelques touristes osèrent faire le pas et revinrent de l’Algérie avec des discours enchanteurs, c’était la fin des conflits, il était temps de faire mes bagages pour l’Ahaggar, un massif montagneux du désert saharien, au sud de l’Algérie. Arrivé sur place, je n'avais qu'une idée : grimper ! Pendant ce séjour, j'ai enchaîné les camps de base aux pieds des montagnes et y ai escaladé de multiples Arrivé sur place, je n’avais qu’une idée : grimper ! Pendant ce séjour, j’ai enchaîné les camps de base aux pieds des montagnes et y ai escaladé de multiples itinéraires. itinéraires. Avec les Touaregseive, Lee To'cLaipeye L es Les dômes de Tesnou offraient des grandes voies équipées de goujons et de plaquettes. Les cheminées centrales des anciens volcans de l'Atakor permettaient de grimper plusieurs longueurs le long de belles fissures, avec des coinceurs comme seules protections possibles. Les innombrables blocs offraient des parcours dômes de Tesnou offraient des grandes voies équipées de goujons et de plaquettes. Les cheminées centrales des anciens volcans de l’Atakor permettaient de grimper plusieurs longueurs le long de belles fissures, avec des coinceurs comme seules protections possibles. Les innombrables blocs offraient des parcours 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :