Escalade Mag n°9 jan/fév 2007
Escalade Mag n°9 jan/fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de jan/fév 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 15,1 Mo

  • Dans ce numéro : les monts du désert.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
aites le mur vec Toulouse, Grenoble est sans doute la ville où l’offre en matière de salles d’escalade indoor est la plus conséquente. En plus des murs des universités et des écoles, l’agglomération iséroise compte trois salles privées. Les deux premières (Espace Vertical) sont des salles qui font référence en escalade de voies ; elles sont situées dans la périphérie proche (Fontaine et Saint- Martin d’Hères). Aujourd’hui, nous rencontrons Hugo Allard, un des trois cogérants de la « petite dernière », A.BLOK. Cette salle a (bien) organisé en décembre un Open national de bloc et le premier Open National de Bloc de Sports Adaptés est prévu pour le 24 mars 2007. Voyons comment A.BLOK compte se faire une place sur un marché grenoblois déjà bien occupé ! 10 A A.BLOK pratique : 23, chemin de l’église, 38100 Grenoble www.ablok.fr - www.ablokseries.com info@ablok.fr - Tel./Fax : 04 76 25 46 60 Tarifs (pleins) : 8,50C l’entrée, 310C pour 12 mois. Du lundi au vendredi de 12h à 22h, week-end et jours fériés de 10h à 18h. J.Combaz Florent : Pourquoi le choix d’une salle axée « bloc » alors qu’à Grenoble, les grimpeurs semblent plus orientés « falaise » ? Hugo : Effectivement, sur Grenoble il y a une forte culture « voie » indoor et outdoor. En extérieur, les équipeurs cherchent encore des bonnes vieilles falaises et peu les sites de bloc... Peut-être que notre région recèle des merveilles non encore cherchées et/ou découvertes. Malgré cela, dans notre région comme ailleurs, le bloc se développe car c’est une pratique accessible et ludique (on peut jouer en bande et plus uniquement à 2), il constitue une nouvelle porte d’entrée vers l’escalade « traditionnelle » tout en étant une discipline à part entière. À Grenoble, on trouve une belle offre en voies avec Espace Vertical mais en bloc, il y avait un manque alors que la demande devenait grandissante. Le bloc semble plus correspondre aux modes de vie citadins car on peut faire des séances courtes, tout seul, sans matériel, n’importe quand etc. Nous traçons les parcours par couleurs et les modifions très régulièrement. Les profils sont variés et peu dévers (30 ° max. dans la pièce principale) avec une prédominance de passages techniques et retords qui ce rapproche de ce que l’on trouve dehors et également en compétition. Beaucoup de falaisistes viennent chez nous pour travailler leur technique et leur puissance pour l’utiliser ensuite dehors. F : Qu’est-ce qui distingue A.BLOK des autres salles de bloc ? H : Notre salle se distingue surtout des salles de pan, qui axent leur offre sur du gros dévers, des prises en vrac où chacun trace ses passages. Nous avons opté pour un système de cotation simple (les couleurs des pistes de ski) pour que tout le monde s’y retrouve, les débutants n’ont pas à inventer leurs passages et les experts viennent se confronter aux blocs comme en compétition. Par contre, nous devons ouvrir des blocs tous les jours pour assurer le renouvellement de la salle. Deuxième particularité, Grenoble est une ville où beaucoup de gens se déplace à vélo ou en tram, nous avons donc décidé de nous implanter Propos recueillis par Florent Wolff - Photos : Jacques Combaz et Florent Wolff Emeline Thomas (à gauche) et Remi Samyn (à droite) pendant la finale de l’Open National à A.Blok. quasiment en centre ville. Ensuite, chaque salle quasiment en centre ville. Ensuite, chaque salle crée son ambiance et se distingue des autres par des facteurs non objectifs comme l'aménagement et la déco ou tout simplement l'équipe. Les prestations offertes chez nous se rapprochent de celles des autres salles : un snack-bar, un proshop bloc, des séances d'ostéopathie gratuites, de la location de crash pad... Nous avons également lancé une marque de vêtements et d'accessoires pour le bloc. Le « petit plus » reste les soirées contest que nous organisons tous les 2 mois, une vingtaine de blocs à thèmes ouverts spécialement pour la soirée, de grandes louches de punch et une fermeture décalée à minuit. crée son ambiance et se distingue des autres par des facteurs non objectifs comme l’aménagement et la déco ou tout simplement l’équipe. Les prestations offertes chez nous se rapprochent de celles des autres salles : un snack-bar, un proshop bloc, des séances d’ostéopathie gratuites, de la location de crash pad… Nous avons également lancé une marque de vêtements et d’accessoires pour le bloc. Le « petit plus » reste les soirées contest que nous organisons tous les 2 mois, une vingtaine de blocs à thèmes ouverts spécialement pour la soirée, de grandes louches de punch et une fermeture décalée à minuit. F : Quel fut le temps de préparation du F : Quel fut le temps de préparation du projet avec son lancement ? projet avec son lancement ? H : La salle a ouvert ses portes le 12 septembre 2005 après 10 mois de travail. L'idée est venue en novembre 2004, puis il a fallu monter le business plan, trouver le bâtiment, convaincre les banques... Les travaux ont commencé en juin 2005. Le plus difficile reste de convaincre les banques et les propriétaires de bâtiment que l'escalade indoor (en bloc) est un marché viable : « Est-ce qu'il s'agit d'un club ? » — « Les gens vont payer pour escalader sur des murs en bois ? »... H : La salle a ouvert ses portes le 12 septembre 2005 après 10 mois de travail. L’idée est venue en novembre 2004, puis il a fallu monter le business plan, trouver le bâtiment, convaincre les banques... Les travaux ont commencé en juin 2005. Le plus difficile reste de convaincre les banques et les propriétaires de bâtiment que l’escalade indoor (en bloc) est un marché viable : « Est-ce qu’il s’agit d’un club ? » – « Les gens vont payer pour escalader sur des murs en bois ? » … F : Vous trois parvenez à en vivre ? F : Vous trois parvenez à en vivre ? Vous songez à une implantation dans Vous songez à une implantation dans une autre ville ? une autre ville ? H : Nous commençons à nous sortir des salaires, H : Nous commençons à nous sortir des salaires, mais on ne peut pas dire que l'on vit « bien » en gérant une salle de bloc. Nous avons en projet d'ouvrir une seconde salle dans une autre ville, c'est dans nos têtes, mais encore rien n'est décidé sur l'implantation géographique. Ce ne sont pas les projets qui manquent, mais le temps, de plus nous n'avons qu'un an et demi d'existence alors pour A.BLOK 2 on va attendre un peu... mais on ne peut pas dire que l’on vit « bien » en gérant une salle de bloc. Nous avons en projet d’ouvrir une seconde salle dans une autre ville, c’est dans nos têtes, mais encore rien n’est décidé sur l’implantation géographique. Ce ne sont pas les projets qui manquent, mais le temps, de plus nous n’avons qu’un an et demi d’existence alors pour A.BLOK 2 on va attendre un peu... A.BLOK en chiffres : • 700 m² grimpables pour 600 m² au sol, sur 2 étages.• 200 blocs ouverts répartis également entre les 5 niveaux de la salle.• 6000 prises en stock provenant de 3 fournisseurs, Entre-Prises, Freestone et Altissimo. J.Combaz
Propos recueillis par Florent Wolff On connaît surtout CamptoCamp (C2C pour les intimes) par la vivacité de ses forums qui font référence dans le monde de l’escalade en France : et pour preuve, ils comptent près de 100 000 messages et une audience moyenne de 2000 à 3000 visiteurs uniques/jour. C2C qui propose également des topos et des présentations de nombreuses falaises est devenu un acteur incontournable mais ses créateurs demeurent assez mystérieux : tâchons de lever le voile avec Simon Conseil, un des modérateurs des forums Escalade et Alpinisme. Florent : Comment est né C2C ? Quelles sont les personnes à l’origine du site ? Simon : Les sites C2C sont nés en 2001 du rapprochement entre escalade. online.fr (développé par Arnaud Saint Léger et David Jonglez) et skirando.ch (développé par Claude Philipona et Marc Fournier). Ensemble, ils créent le site d’alpinisme, sur le modèle de skirando, et modifient le site d’escalade existant en direction d’une plus grande compatibilité avec ses sites cousins. Tous les détails sont sur www.camptocamp.org/wiki F : Comment se finance le site ? Est-ce une entreprise commerciale ? S : Les sites sont gérés par une équipe de modérateurs bénévoles. En août 2005, une association a été créée pour la gestion des sites et de garantir à long terme leurs statuts non lucratifs. Il s’agit de dynamiser le développement des sites, en facilitant l’intégration de l’aide de nouveaux bénévoles et en facilitant la recherche de subventions pour minimiser le recours à la publicité. L’association est donc indépendante de la société Camptocamp SA, mais elle bénéficie de son soutien sous la forme de l’hébergement gratuit du serveur et de la prise en charge de la bande passante. F : Le site semble se développer principalement autour de son forum : est-ce le cas ? S : Pour le site Escalade, la partie la plus visible et la plus active est effectivement le forum. Mais il y a aussi le guide falaise et l’album photo, qui sont bien fournis et permettent de se faire une idée de nombreux sites d’escalades. Sur le site Alpinisme, de nombreux topos de grandes voies sont disponibles et enrichis chaque jour par les contributeurs. Prochainement le guide falaise devrait être amélioré, afin de faciliter la recherche d’informations et la consultation, mais aussi pour simplifier la saisie d’informations, et améliorer la visibilité des topos de grandes voies. F : Êtes-vous satisfait de la qualité des échanges sur le forum ? Songez-vous à l’inscription obligatoire ? S : Oui nous sommes globalement très satisfaits de la richesse des forums et de leur réactivité. Nous ne souhaitons pas rendre l’inscription obligatoire afin que le forum soit le plus ouvert possible. Le forum est modéré depuis 2 ans pour de préserver une certaine qualité des échanges et éviter les dérapages, tout en offrant la plus grande liberté d’expression possible. Le compromis n’est pas toujours facile à trouver. Une des forces du forum est la diversité des participants, du bloqueur ou résineux au TA-iste (NDLR : grimpeur de terrain d’aventure) pur et dur, du débutant complet au perfeur de 8c. On peut y discuter en toute simplicité avec quelques personnalités de la grimpe, comme Bruno Fara, Pierre Rouzo, Marco Troussier, Alain Robert, et de nombreux autres acteurs du milieu, équipeurs notamment. C’est un moyen unique de discuter de l’évolution de notre pratique. F : Vos sites (web et rocher) préférés ? S : Pas de site web en particulier, je suis déjà bien occupé avec C2C ! Des blogs et autres sites persos, grâce à un agrégateur de flux RSS... Pour les sites de grimpe, je suis tombé amoureux des Calanques, avec cette ambiance unique, cette alchimie entre le rocher et la mer. Un autre lieu magique est le Verdon, pour son beau rocher gris, son gaz, son histoire. Di 0 v e I l'eNouV re a a -X v e o Cii.vel le po at r'eRendez-vous dés le 1er Décembre 2006 sur expression-holds.com Mridék ! précenré ! Prie cria 2, eckiriE 15re. „



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :