Escalade Mag n°8 nov/déc 2006
Escalade Mag n°8 nov/déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de nov/déc 2006

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 28,1 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Jacky Godoffe

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Propos recueillis par Florent Wolff - Photos : Matthieu Haag Ca, tourne dans l, Allier ! Du 8 au 16 juillet 2006, Matthieu Haag a réalisé un court-métrage intitulé « L’isolement » à la Halle des Sports de Montluçon. Bien que sur le thème de l’escalade, le film ne montre pas la compétition en elle-même mais ses coulisses. Avant chaque compétition, les grimpeurs sont enfermés dans une salle, pendant que les ouvreurs vissent les prises sur un mur, inventant les itinéraires pour la compétition. A insi enfermés dans la salle d’isolement (c’est le mot consacré dans le milieu…), les grimpeurs sont appelés à tour de rôle pour tenter de gravir la voie imaginée par les ouvreurs. Ils ont donc tous un regard neuf sur le mur lorsqu’ils le découvrent. L’attente dans cette salle d’isolement dure souvent plusieurs heures, en fonction du nombre de compétiteurs. Le grimpeur doit donc gérer son stress, sa concentration, son échauffement… Et les autres grimpeurs qui cherchent à l’impressionner. C’est en réalité le véritable lieu de l’affrontement lors de la compétition ! Le rôle principal est tenu par Alexandre Chabot, invaincu en championnat de France depuis 1999, 2 fois champion d’Europe, vainqueur de 21 étapes en Coupe du Monde, trois fois vainqueur de la Coupe du Monde… Un habitué des salles d’isolement, en fait ! L’équipe de tournage compte environ 25 personnes dont 80% d’habitants de l’Allier, tous bénévoles. Alexandre Chabot en plein tournage. EscaladeMag : Quelle est la genèse du projet ? Mattheu Haag : J’ai eu la possibilité de rentrer dans une salle d’isolement lors d’une finale de coupe du monde, il y a quelques années de ça. Les grimpeurs me paraissaient très décontractés en apparence, mais j’ai senti que les finalistes étaient en fait dans une phase d’observation continuelle visà-vis des autres compétiteurs. Et je me suis soudain imaginé que la compétition n’avait pas lieu sur le mur, devant les spectateurs, mais que la victoire se gagnait dans la salle d’isolement, en amont. C’est celui qui est le plus fort devant les 7 autres qui sera le plus fort devant les milliers de spectateurs... Une sorte de guerre psychologique, en quelque sorte, qui se vit à l’intérieur. EM : Quelle sera sa diffusion (tv, festivals, DVD...) ? Quand ? M : Le but de ce court-métrage est de tourner en festivals, partout en France, Matthieu Haag, le réalisateur. Matthieu Haag, le en Europe. Il attaquera sa vie festivalière par le plus grand festival de courts-métrages francophone au monde, dans la ville de Clermont-Ferrand (du 27 janvier au 3 février 2007). Il poursuivra son petit bonhomme de chemin dans un maximum de festivals. Le but n'est pas de faire de l'argent avec ce film, en le commercialisant ou en le vendant à la télévision. Mon but est de montrer au grand public‘ l'intérieur d'une salle d'isolement, ce que les grimpeurs ressentent, ce que les grimpeurs se concentrent, etc... Il n'est donc pas ciblé spécifie ue rimpeurs, et reste ous. voire en Europe. Il attaquera sa vie festivalière par le plus grand festival de courts-métrages francophone au monde, dans la ville de Clermont-Ferrand (du 27 janvier au 3 février 2007). Il poursuivra son petit bonhomme de chemin dans un maximum de festivals. Le but n’est pas de faire de l’argent avec ce film, en le commercialisant ou en le vendant à la télévision. Mon but est de montrer au grand public l’intérieur d’une salle d’isolement, ce que les grimpeurs ressentent, ce que les grimpeurs se concentrent, etc… Il n’est donc pas ciblé spécifiquement grimpeurs, et reste compréhensible de tous. bord grimpeur ou EM : Êtes-vous d’abord grimpeur ou réalisateur ? M : À la base, je suis grimpeur, depuis une quinzaine d’années (j’ai 32 ans). Je me suis acheté un caméscope numérique, il y a 6 ans, j’ai commencé mes premiers reportages, sur l’escalade justement. Puis j’ai fait des documentaires, pas uniquement sportifs, aussi sur des gens qui avaient une particularité. Je me rappelle d’un docu sur un savant fou qui fabrique des machines à ne rien faire… Dément, non ? ? Depuis, j’ai pris le virus vidéo. Je veux tout montrer aux gens, tout filmer... « L’isolement » est ma première fiction. M : À la base, je suis grimpeur, depuis une quinzaine d'années (j'ai 32 ans). Je me suis acheté un caméscope numérique, il y a 6 ans, j'ai commencé mes premiers reportages, sur l'escalade justement. Puis j'ai fait des documentaires, pas uniquement sportifs, aussi sur des gens qui avaient une particularité. Je me rappelle d'un docu sur un savant fou qui fabrique des machines à ne rien faire... Dément, non ? ? Depuis, j'ai pris le virus vidéo. Je veux tout montrer aux gens, tout filmer... « L'isolement » est ma première fiction. EM : Alex est-il, selon vous, le plus représentatif des compétiteurs français ? M : Alex est pour moi le meilleur compétiteur qui existe. Toutes disciplines sportives confondues, je ne connais personne qui reste invaincu en championnat de France depuis 1999 (vous vous rendez compte, c’était l’autre siècle...). De plus, c’est Alex qui cadrait le mieux à mon intention initiale. Alex a ce regard du gagnant qui sait ce qu’il veut, où il va et qui sait le faire comprendre. Au début du film, je lui ai demandé de jouer la comédie, il n’est pas le meilleur... Mais quand il pénètre dans cette salle d’isolement, il crève l’écran ! Il a filé des frissons aux premières personnes qui ont vu le film : « Mais c’est un tueur ! ». C’est cool, c’est exactement ce que je lui avais demandé de jouer ! De plus, Alex a été beau joueur. Il a proposé une initiation à l’escalade aux jeunes des centres de loisirs de Montluçon. Pendant que nous préparions la scène suivante, il faisait grimper des gamins. C’est vraiment chouette de réussir à combiner toutes les activités en même temps. EM : Alex est-il, selon vous, le plus représentatif des compétiteurs français M : Alex est pour moi le meilleur compétiteur qui existe. Toutes disciplines sportives confondues, je ne connais personne qui reste invaincu en championnat de France depuis 1999 (vous vous rendez compte, c'était l'autre siècle...). De plus, c'est Alex qui cadrait le mieux à mon intention initiale. Alex a ce regard du gagnant qui sait ce qu'il veut, où il va et qui sait le faire comprendre. Au début du film, je lui ai demandé de jouer la comédie, il n'est pas le meilleur... Mais quand il pénètre dans cette salle d'isolement, il crève l'écran ! Il a filé des frissons aux premières personnes qui ont vu le film : « Mais c'est un tueur I ». C'est cool, c'est exactement ce que je lui avais demandé de jouer ! De plus, Alex a été beau joueur. Il a proposé une initiation à l'escalade aux jeunes des centres de loisirs de Montluçon. Pendant que nous préparions la scène suivante, il faisait grimper des gamins. C'est vraiment chouette de réussir à combiner toutes les activités en même temps. EM : D'autres projets M : Plein la tête... Mais il ne faut pas précipiter les films et je dois me concentrer sur celui-ci à fond ! ! EM : D’autres projets ? M : Plein la tête... Mais il ne faut pas précipiter les films et je dois me concentrer sur celui-ci à fond ! !
ECOnews Un ancien économiste de la Banque Mondiale, Sir Nicholas Stern, vient de remettre un rapport qui fait beaucoup parler de lui. L’étude se concentre sur l’aspect économique du réchauffement planétaire qu’elle chiffre à un coût minimum de 5500 milliards d’euros. Et si les pays traînent les pieds pour lutter efficacement contre la hausse des températures, la crise financière pourrait être beaucoup plus grave avec un coût 5 à 20 fois supérieur (notamment si l’augmentation dépasse de 2°C les températures de 1800, soit avant l’ère industrielle). Le rapport de l’expert britannique a l’avantage d’être très crédible auprès des milieux financiers, généralement moins sensibles à ces problèmes. Evènement Près de 150 participants se sont retrouvés pour la première édition des 24h du mur d’Oloron. Enflammé par un Christopher (LE speaker des compets d’escalade) survolté, le public a applaudi Alex Chabot (qui, à la surprise générale, a participé à cette épreuve malgré sa suspension de 10 mois) et Caroline Januel, les deux valeureux gagnants qui ont su aller le plus haut dans des voies tracées par les mains expertes de François Legrand. Internews C a l i f o r n i e, 1957, Yvon C h ou i n a r d, j e une g r i m p e u r qu é b é c o i s, décide de fabriquer son propre m a t é r i e l d’e s c a l a de. Muni d’une enclume, il forge ses premiers pitons (il lui faut 30 minutes pour fabriquer un piton) et mousquetons en acier, à la fois légers et solides. Aujourd’hui, Patagonia réalise 270 000 000 $ de chiffre d’affaires avec 1200 salariés dans le monde. Dans son livre tout juste traduit en français, Yvon Chouinard retrace son parcours exceptionnel et aussi ses méthodes de management anti-conformistes. « Homme d’affaires malgré moi - Confessions d’un alter-entrepreneur », Yvon Chouinard, éditions Vuibert, 288 pages, 25 euros. ECOnews Une étude de l’ONG américaine Blacksmith dévoile une carte des dix lieux les plus pollués de la planète. 5 cinq se trouvent dans les pays de l’ex-URSS : trois en Russie, un en Ukraine, et un autre au Kirghizistan. On ne trouve aucun pays d’Europe Occidentale, d’Amérique du Nord ou encore d’Océanie. Au hit-parade des substances, le plomb, le cadmium, les matières premières ayant servi à la fabrication de gaz de combat, et le cocktail radioactif de Tchernobyl. Internews On signale une mise à jour importante du site internet Kinescalade.com et Lezartistes.org. De son côté, Planetgrimpe.com ouvre son blog alors que Moctarwalid.com vous propose une « saga » retraçant les voies en 9 de légende ainsi qu’une « Vraie chronique ». Enfin, foncez sur Petz.fr pour le compterendu du Roc Trip qui s’est déroulé fin octobre sur les îles de Kalymnos en Grèce. ECOnews En 2008 la moyenne des émissions de CO 2 des nouvelles voitures ne devrait pas dépasser 140 g/km d’après l’ACEA (Association des constructeurs européens d’automobiles). Pris en 1998, cet engagement semble difficile à tenir pour la majorité des constructeurs puisque selon une étude de la Fédération Européenne pour le Transport et l’Environnement, 75% des constructeurs n’ont pas réussi à réduire leurs émissions à un rythme suffisant. Fiat avec un rejet moyen de 139g de CO 2/km, pour les voitures qu’il a vendues en Europe en 2005, est le seul à avoir déjà atteint le contrat, tandis que Citroën, Renault, Ford et Peugeot sont en bonne voie pour atteindre l’objectif. Savez-vous que maintenant avec son N°unique vous pouvez accéder à toutes les données de votre corde BEAL réponse a) La date de fabrication et même le n°de la machine à tresser sont sur le site www.beal-services.info réponse b) La notice individuelle de votre corde est disponible après identification de cette dernière sur le site www.beal-services.info réponse c) Une simulation selon votre usage vous indiquera la date de fin de vie théorique de votre corde sur le site www.beal-services.info réponse d) Toutes les caractéristiques de votre corde mesurées par un laboratoire CE sont disponibles sur le site www.beal-services.info réponse e) Des services gratuits d’alertes paremail adaptés selon votre usage sont disponibles sur le site www.beal-services.info ? Connectez-vous sur www.beal-services.info et inscrivez le n°individuel IdN de votre corde dans l’onglet « J’identifi e mon équipement » pour tout connaître sur ses caractéristiques. Retrouvez gratuitement sur beal-services.info de nombreuses vidéos d’aide au contrôle et à la bonne utilisation des cordes. www.beal-services.info Nom. Prénom. Adresse. Ville.. Code postalPays... Pour obtenir gratuitement le catalogue et les stickers, retournez ce bon à BEAL 2 rue Rabelais 38 200 VIENNE FRANCE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :