Escalade Mag n°8 nov/déc 2006
Escalade Mag n°8 nov/déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de nov/déc 2006

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 28,1 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Jacky Godoffe

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 S ortez couverts Auteurs : PitchOu et lOulOu de Pofroad.com Ara « qu'il liald encon beau dirham Pat ruer *Marnai. dans anin bureau.. A tau'■ dasquAolgtr irriuselig, bal j dBJa cassai 1 crawlas. Il ralt attention maintenant Jr vals pouvoir prenez gualvera barrai do carOaime Qn pros ln" J'al leitels peul EN. rient ati fa tiphyAle Un hués parerais-une er descendra en renard, une rardeigunc, 12 deparnee, un baudrier bien conforrabre pour los Jonques fflées, un cabauà Hua.. CluNquies Jours plus tard..
1/1..+l..., r ÉLPI 1111/p4 bar, :, ele Affraretissement iniormaeque - adorisalion.9863.0 886748 - CEUSE 14 aoslt 2008 - 3,54 208 16663196655376 - R367779873 COMMUNIQUE DE PRESSE Décret n°74896513699455-HDJSL, en date du 1e1 Octobre 2009 Décret n°74896513699455-HDJSL, en date du 1er Octobre 2009 Ministère de l'escalade respectueuse, libre et durable Cabinet du Ministre du Réchauffement Climatique et des Inondations en Découlent Ministère de l’escalade respectueuse, libre et durable Cabinet du Ministre du Réchauffement Climatique et des Inondations en Découlent Chères concitoyennes, chers concitoyens, Chères concitoyennes, chers concitoyens, Depuis plusieurs années, les associations environnementales, les scientifiques, des journalistes et quelques hommes politiques nous avertissent des conséquences du réchauffement climatique. Au début, de concert avec mes camarades Claude Très Allègre et Thierry Des Marées, nous regardions ces énergumènes en souriant, les traitant d'« écolo-catastrophistes », de « décadentistes verts », de « chevelus chagrins », d'« empêcheurs de rouler en rond », de « talibans de la pédale », etc. Comme mon ami George Fraîche, je préférais rouler en Touareg, mon allégresse se mesurait alors à la grosseur de la cylindrée, à la largeur des jantes de notre engin qui nous emmenait, ivres de mazout, au coeur des garigues. Pas plus que cela n'a empêché mon ami de présider une importante région du sud de la France, je n'ai inquiété pour occuper des postes ministériels. J'affichais une politique environnementale de façade (« de rustine », disaient mes écolos détracteurs) distribuant ça et là des aides aux constructeurs automobiles pour des projets très symboliques de « voiture verte » (concept qui vous a toujours fait rire) et aux pétroliers pour se lancer dans la distillation d'éthanol... Depuis plusieurs années, les associations environnementales, les scientifiques, des journalistes et quelques hommes politiques nous avertissent des conséquences du réchauffement climatique. Au début, de concert avec mes camarades Claude Très Allègre et Thierry Des Marées, nous regardions ces énergumènes en souriant, les traitant d’« écolo-catastrophistes », de « décadentistes verts », de « chevelus chagrins », d’« empêcheurs de rouler en rond », de « talibans de la pédale », etc. Comme mon ami George Fraîche, je préférais rouler en Touareg, mon allégresse se mesurait alors à la grosseur de la cylindrée, à la largeur des jantes de notre engin qui nous emmenait, ivres de mazout, au cœur des garigues. Pas plus que cela n’a empêché mon ami de présider une importante région du sud de la France, je n’ai inquiété pour occuper des postes ministériels. J’affichais une politique environnementale de façade (« de rustine », disaient mes écolos détracteurs) distribuant ça et là des aides aux constructeurs automobiles pour des projets très symboliques de « voiture verte » (concept qui vous a toujours fait rire) et aux pétroliers pour se lancer dans la distillation d’éthanol… C'est avec tristesse et regret que j'annonce ici mon Mea Maxima Culpa. J'ai fait la sourde oreille pendant des décennies, trop frileux que j'étais pour m'interroger sur les conséquences de mon mode vie hyper consumériste. Aujourd'hui, j'en paye les pots cassés. Des climatologues sérieux m'avaient pourtant averti : des pays disparaîtraient de la carte, ensevelis sous les eaux, à cause de la montée du niveau des océans. Mais comme j'avais du mal à situer le Bangladesh sur une carte (je préférais m'évader au volant de mon 4x4 plutôt que de réviser mes leçons de géographie), vous vous doutez bien que j'étais peu apte à prendre ces menaces au sérieux. Je les balayais facilement d'un coup de « tiers-mondiste ! ». C’est avec tristesse et regret que j’annonce ici mon Mea Maxima Culpa. J’ai fait la sourde oreille pendant des décennies, trop frileux que j’étais pour m’interroger sur les conséquences de mon mode vie hyper consumériste. Aujourd’hui, j’en paye les pots cassés. Des climatologues sérieux m’avaient pourtant averti : des pays disparaîtraient de la carte, ensevelis sous les eaux, à cause de la montée du niveau des océans. Mais comme j’avais du mal à situer le Bangladesh sur une carte (je préférais m’évader au volant de mon 4x4 plutôt que de réviser mes leçons de géographie), vous vous doutez bien que j’étais peu apte à prendre ces menaces au sérieux. Je les balayais facilement d’un coup de « tiers-mondiste ! ». Mais voilà, j'ai voulu grimper dans les Calanques le week-end dernier. J'avais hâte de re me rendre à nouveau dans ce massif après l'interdiction estivale (là aussi, les scientifiques m'avaient averti du réchauffement climatique, et son cortège de sécheresses et de feux de forêt...). Je voulais mettre mes mains sur le rocher, eh bien j'ai eu les pieds dans l'eau ! La calanque d'En Vau n'est plus praticable à moins que vous ne souhaitiez noyer votre assureur. Signe des temps : Five-Ten se met à faire des palmes, « indispensable, dit-on, pour les premiers mètres des voies en bord de mer ». Mais voilà, j’ai voulu grimper dans les Calanques le week-end dernier. J’avais hâte de re me rendre à nouveau dans ce massif après l’interdiction estivale (là aussi, les scientifiques m’avaient averti du réchauffement climatique, et son cortège de sécheresses et de feux de forêt…). Je voulais mettre mes mains sur le rocher, eh bien j’ai eu les pieds dans l’eau ! La calanque d’En Vau n’est plus praticable à moins que vous ne souhaitiez noyer votre assureur. Signe des temps : Five-Ten se met à faire des palmes, « indispensable, dit-on, pour les premiers mètres des voies en bord de mer ». Par souci de prévention, je proclame donc l'interdiction totale de la pratique de l'escalade dans les Calanques. Je sollicite également mon confrère du Ministère des Transports pour restreindre l'usage de l'automobile pour des distances inférieures à 6Km (on peut ainsi réduire de moitié l'émission de CO2 due aux voitures particulières). Par souci de prévention, je proclame donc l’interdiction totale de la pratique de l’escalade dans les Calanques. Je sollicite également mon confrère du Ministère des Transports pour restreindre l’usage de l’automobile pour des distances inférieures à 6Km (on peut ainsi réduire de moitié l’émission de CO 2 due aux voitures particulières). Le Ministre du Réchauffement Climatique et des Inondations en Découlent M. Hummer Cayenne Cabinet de M. le Sinistre - BP Debeul You Bouche - Kyoto Le Ministre du Réchauffement Climatique et des Inondations en Découlent M. Hummer Cayenne Cabinet de M. le Sinistre – BP Debeul You Bouche - Kyoto Cabinet de Mie Ministre - MERLD - secteur Biographie - BP Datich 6 - CED$E 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :