Escalade Mag n°7 sep/oct 2006
Escalade Mag n°7 sep/oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de sep/oct 2006

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press'Evasion

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 15,4 Mo

  • Dans ce numéro : cap sur la Corse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Corse rip 14 Changement de décor : Francardo Plus qu’une falaise, c’est un groupement de falaises, 10 km au nord de Corte. Pas moins de trois secteurs sont répartis tout autour du village : Caporalino, Aïti et Francardo (sans compter la Grotte et la Barrette, pour les amateurs de gros dévers ou de couennes -voies d’une longueur- ultracourtes et « péchonnantes »). Tous les niveaux et tous les styles sont représentés : dalles techniques en 5 et 6 à Caporalino, voies verticales et escalade de continuité (effort long) à Francardo et Aïti, avec une majorité de lignes oscillant entre le 6 et le 7, sur un joli rocher orange à Caporalino Orientée ouest, cette grande barre qui domine (comme son nom ne l’indique pas !) le village de Francardo se compose de trois secteurs : Fratericinu, Torra et Bulinu. Septembre ou octobre, c’est la bonne période pour grimper à Fratericinu (car l’escalade y est interdite du 15 janvier au 30 juin pour cause de nidification de faucon pèlerin). Le rocher, un calcaire gris à gouttes d’eau, offre une vingtaine de lignes, principalement dans le 6a/6b. Les premières voies se trouvent sur Attention, milieu sensible ! Le peuple EscaladeMag votre gauche lorsque vous franchissez le petit col et accédez à la falaise. Cyclamen solitaire (5+) et sa voisine Safran (6a) sont une bonne entrée en matière avant d’aller se frotter à l’interminable mais splendide Passager clandestin (6b) ou aux trous de Faut pas rêver (6b+). Pour les adeptes (courageux !) de l’escalade « old school », à ne pas manquer : Névralgies (7a+ tout de même), qui risque justement de vous en donner quelques-unes... Le secteur Torra est situé juste à droite lorsque vous débouchez au col ; il ne comporte que des voies très courtes (8 mètres environ) et globalement plutôt difficiles. En prolongeant le sentier, vous arriverez au secteur Bulinu, récemment rééquipé sous l’impulsion de la Mairie d’Omessa, qui est parfait pour l’initiation ou l’escalade tranquille l’après-midi. Il n’y a rien à jeter ici, les plus belles voies étant peut-être Pourquoi pas vous ? un 5+/6a de 2 longueurs, Charleston (6a+) qui swingue sur un rocher très sculpté, et la majeure Ballade irlandaise (6a+) qui va de gros trous en gros trous. Accès A Caporalino, prenez la 2ème rue à gauche (en venant de Corte) et garez-vous avant le pont. Un chemin part à droite après celui-ci et remonte à flanc jusqu'à la falaise où vous accèderez par le haut (10 min environ), après avoir franchi la voie ferrée et rejoint le petit col. Nous attirons ici votre attention sur l’originalité du patrimoine faunistique et floristique de l’île. La Corse compte de nombreuses espèces endémiques (chauve-souris, batraciens, orchidées...) et plus que jamais, vous devez être conscients de la fragilité des milieux que vous allez traverser et respecter l’environnement. Ainsi, la falaise de Caporalino (classée en zone Natura 2000) abrite une variété très rare de chou, le Brassica insularis moris ou chou insulaire, présent également en Sardaigne et exceptionnellement en Afrique du Nord. Il pousse dans les fissures des falaises ou sur des éboulis et représente un intérêt non seulement patrimonial mais aussi agronomique. Déjà bien apprécié par les chèvres, il est parfois aussi endommagé par les grimpeurs, principalement par ignorance. Aussi, sachez le reconnaître et l’épargner ! Francardo et Aïti qui monte à la grande barre d’Aïti, au fond du vallon. A éviter en période humide, c’est un havre de fraîcheur pour les chaudes journées de septembre. L’endroit souffre d’une relative désaffection depuis l’équipement d’Aïti. Plusieurs voies valent pourtant le détour, en particulier dans le petit secteur à droite en montant : vous y trouverez quelques très beaux 6a et 6c, et un grand 7a+ bien individualisé à gauche. avec ça et là quelques colonnes. L’effort est régulier, la gestuelle plaisante, les voies homogènes. Après vous être échauffés dans le 5+ à droite de la falaise, A Macagna, optez soit pour Leccia (6a+), juste à droite de celle-ci, soit pour le court mais joli U Focu (6a+), à gauche du secteur. Vous pourrez ensuite vous attaquer à Giacomo per gemini (6b+), à moins que vous ne préfériez goûter aux must de l’endroit : Ambre (6b), Serena (6c) ou encore Pietra (6c+), dont les noms sont inspirés par les bières locales : à savourer, pour une fois, sans modération ! Accès : A Caporalino, prenez la 2ème rue à gauche (en venant de Corte) et garez-vous avant le pont. Un chemin part à droite après celui-ci et remonte à flanc jusqu’à la falaise où vous accèderez par le haut (10 min environ), après avoir franchi la voie ferrée et rejoint le petit col. [] Francardo, c’est une myriade de petites falaises (4 mini-secteurs) disposées dans les bois, de part et d’autre du sentier Aïti, c’est le royaume de la continuité : des voies de 20 mètres, verticales ou légèrement déversantes, sur un beau calcaire orange et gris à réglettes, Accès : Accès Depuis Corte, rejoignez Francardo. Tournez à gauche (direction Porto, Col de Verghio) puis immédiatement à droite pour emprunter la rue principale du village. Au niveau de l’église, prenez à droite (direction Aïti). Vous passez alors sous la rocade et il faut vous garer juste après le pont, tout près d’une maison blanche aux volets rouges. Le chemin part dans le pré juste derrière celle-ci et remonte dans le bois. Pour les secteurs de Francardo, deux options : soit à droite, après de 5 min de marche (la falaise est visible du sentier) ; soit en franchissant le premier portail à gauche. (un panneau indique « escalade »). Pour le secteur d’Aïti, il faut continuer tout droit dans le bois puis remonter le vallon jusqu’à la grande barre que vous apercevez au fond (15 min). Depuis Coite, rejoignez Francardo. Tournez à gauche (direction Porto, Col de Verghio) puis immédiatement à droite pour emprunter la rue principale du village. Au niveau de l'église, prenez à droite (direction Mi). Vous passez alors sous la rocade et il faut vous garer juste après le pont, tout près d'une maison blanche aux volets rouges. Le chemin part dans le pré juste derrière celte-ci et remonte dans le bois. Pour les secteurs de Francardo, deux options : soit à droite, après de 5 min de marche (la falaise est visible du sentier) ; soit en franchissant le premier portail à gauche. (un panneau indique « escalade »). Pour le secteur d'Aïti, il faut continuer tout droit dans le bois puis remonter le vallon jusqu'à la grande barre que vous apercevez au fond (15 min). Attention : refermez bien les barrières Attention : refermez bien les barrières et évitez de venir avec des chiens. Les propriétaires tolèrent le cassage des grimpeurs sur leur terrain a cette seule condition ! et évitez de venir avec des chiens. Les propriétaires tolèrent le passage des grimpeurs sur leur terrain à cette seule condition ! Julie Bottin Étudiante en STAPS à Nice depuis cette année (où elle prépare un Master dans le domaine du handicap), cette jeune Cortenaise a fait ses premières armes dans le club « I Muntagnoli » sous la houlette du dynamique Jean-Louis Abadie. Elle est déjà initiatrice, animatrice accrobranche et envisage logiquement de passer le Brevet d’état d’escalade. Tournée vers les autres et hyper-motivée (pour la compète, la falaise et depuis peu par le bloc !), elle a toujours la banane. Bref, c’est vraiment une compagne de falaise idéale !
L. Filoche Laurence Guyon dans Vase Line (7c), Francardu. I.> 1.-_... 15,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :